Canada : la lutte contre le P2P illégal s'intensifie

Le par  |  3 commentaire(s)
SumoTorrent

La CRIA poursuit son lobbying au Canada contre le P2P illégal et fait pression sur un hébergeur de sites référençant des liens BitTorrent.

SumoTorrentIl n’y a pas si longtemps, le Canada était considéré comme le paradis du téléchargement illégal. Mais comme ailleurs, les groupes de pression à la solde de l’industrie du cinéma et de la musique font justement pression, et la terre d’exil canadienne perd peu à peu de son attrait à ce niveau. Le site Demonoid l’a récemment appris à ses dépends, chassé sous le lobbying de la CRIA du pays où il pensait avoir trouvé refuge.

La Canadian Recording Industry Association qui défend les droits de l'industrie du disque sur le sol canadien, semble aujourd’hui vouloir remettre le couvert. De P2P, il est toujours question et plus exactement de BitTorrent, mais c’est cette fois-ci un hébergeur de sites qui est dans la ligne de mire.

Le site TorrentFreak rapporte que la CRIA a fait parvenir à Moxie Colo une lettre Cease and Desist ou mise en demeure de fermer 4 sites sous son aile : What.CD, SUMOTorrent, BTMon (BitTorrent Monster) et Fulldls, connus pour être des annuaires et moteurs de recherche de fichiers torrent. La CRIA demande en outre à Moxie Communications, société mère de Moxie Colo, de lui fournir des données personnelles sur les administrateurs de ces sites ainsi que les logs (pour identifier identifier à posteriori les utilisateurs ?).

Loin d’être intimidé, le PDG de Moxie Communications refuse pour le moment d’obtempérer, persuader que les sites pointés du doigt n’ont commis aucune infraction au regard de la loi canadienne. La CRIA menace évidemment de porter l’affaire devant les tribunaux.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #243091
c'est bien parce qu'avec toutes ces plaintes, on découvre plein de sites de torrent ...
Le #243121
bah.. la CRIA veut faire plier sous la menace.. même si leur cas n'est pas défendable devant la justice (si aucune loi canadienne ne l'interdit, ils vont forcément perdre), ils espèrent que le cout des procédures engendré pour la société adverse lui fera renoncer.

faut juste espérer que le tribunal éventuellement saisi puisse condamner le plaignant "abusif" à dédommager la société attaquée et avec un montant qui lui aussi soit réellement dissuasif...
Le #243501
Maintenant que le P2P c'est dépassé pour l'illégal
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]