Carrier IQ : le FBI avait approché l'éditeur

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Associated Press
Carrier IQ logo

Tout en s'expliquant longuement de nouveau sur son outil d'optimisation des réseaux mobiles installé sur les mobiles, l'éditeur Carrier IQ a reconnu que le FBI l'avait approché mais, affirme-t-il, sans succès.

Carrier IQ logoCarrier IQ, ce service présent sur des millions de mobiles qui ne serait là que pour des besoins d'optimisation des réseaux mobiles des opérateurs mais qui peut se révéler très indiscret, continue de faire parler de lui.

Pendant que son éditeur s'échine à expliquer l'innocuité de son fonctionnement, affirmant entre autres que les données personnelles collectées dans un log sur le terminal ne sont pas forcément celles qui sont réellement récupérées, contrairement à ce qu'a démontré l'expert en sécurité qui a mis en avant son existence, d'autres éléments encore plus troublants émergent.

L'un des représentants de Carrier IQ a en effet reconnu avoir été approché par le FBI qui aurait sans doute apprécié de pouvoir utiliser le service pour jeter à l'occasion un coup d'oeil dans les téléphones des utilisateurs.

Officiellement, la demande du FBI a été rejetée et l'organisation gouvernementale a indiqué de son côté n'avoir jamais obtenu aucune information via Carrier IQ mais la déclaration instille le doute et relance le débat sur les possibilités réelles du service qui pourraient être aisément détournées pour se transformer en surveillance massive des utilisateurs mobiles.


Simple intérêt du FBI ?
Andrew Coward, vice-président du marketing chez Carrier IQ, interrogé par le sénateur Al Franken qui avait demandé une enquête sur l'éditeur, a affirmé qu'aucune autre entité gouvernementale n'a tenté de contacter l'éditeur.

De son côté, un porte-parole du FBI a souligné que l'agence gouvernementale contactait régulièrement de nombreuses sociétés développant de nouvelles technologies dans un but prospectif...et plus si affinités.

On n'en saura pas plus pour le moment, l'agence refusant de divulguer tout document relatif à ses requêtes auprès de Carrier IQ du fait que l'éditeur est sous la surveillance de la FTC ( Federal Trade Commission ) qui cherche à savoir s'il y a eu violation de la législation sur les données personnelles.

Carrier IQ a de nouveau justifié dans un long document les qualités de son service que l'expert en sécurité Trevor Eckhart avait qualifé pour sa part de rootkit devant son caractère furtif et difficilement désactivable. Mais il se pourrait bien que les demandes d'explications ne soient pas terminées.

Complément d'information
  • Carrier IQ : les régulateurs européens interrogent Apple
    Même si le service Carrier IQ ne semble être utilisé qu'aux Etats-Unis, sa présence plus ou moins avouée dans les terminaux iOS d' Apple incitent les régulateurs européens à demander des précisions au groupe de Cupertino.
  • Carrier IQ : enquête de la FTC et premières plaintes
    Aux Etats-Unis, l'affaire Carrier IQ fait grand bruit et conduit certains politiques à demander une enquête tandis que les premières plaintes visent Samsung et HTC, qui ont intégré le service sur certains de leurs smartphones.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]