La Chine interdit les produits Symantec et Kaspersky

Le par  |  7 commentaire(s)
Chine

D'après la presse chinoise, Symantec et Kaspersky Lab ne peuvent plus fournir leurs solutions de sécurité au gouvernement chinois.

En mai, le Centre des achats du gouvernement chinois a publié une note concernant l'interdiction de l'installation de Windows 8 sur des produits nouvellement achetés pour les services publics. Peu de temps après, un reportage diffusé à la télévision centrale de Chine a assimilé ce système d'exploitation à une menace pour la sécurité des systèmes d'information de la nation.

donnees-binaires Mais après Microsoft, qui fait par ailleurs l'objet d'une enquête pour abus de position dominante en Chine, c'est au tour de Symantec et de Kaspersky Lab de faire les frais d'une interdiction. Selon le Quotidien du Peuple et l'agence de presse Xinhua, Symantec et Kaspersky Lab ont été exclus de la liste des fournisseurs de logiciels de sécurité pour les ordinateurs de l'administration chinoise.

Sur cette liste, seuls figurent désormais Qihoo 360, Venustech, CAJinchen, Beijing Jiangmin et Rising… pour des produits de sécurité made in China. Pour Reuters, Pékin étend ainsi ses efforts visant à " limiter l'utilisation d'une technologie étrangère. "

Quand ce n'est pas pour des raisons de fin de support comme avec le cas de Windows XP, cette forme de protectionnisme est parfois légitimée par des problématiques d'espionnage liées aux révélations d'Edward Snowden et plus généralement l'existence de programmes de surveillance étrangers.

La suspicion n'est alors pas uniquement jetée sur des acteurs américains puisque Kaspersky Lab est un éditeur qui est basé en Russie. Comme souvent après des reportages de la presse chinoise, la situation demeure pour l'instant floue.

Un porte-parole de Kaspersky Lab a déclaré à Reuters que des discussions avec les autorités chinoises sont en cours. Il a ajouté qu'il est pour le moment trop tôt pour divulguer des détails supplémentaires.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1803973
Je crois qu'il y a un pléonasme dans le titre : "La Chine interdit"
Le #1803977
Il aurait du dire la chine n'autorise que les solutions made in china.
Le #1803989
Vivement que les chinois se mettent à traduire leurs outils pour qu'on puisse voir ce qu'ils ont dans le ventre et les mettre en compétition et en solution alternative du made in NSA... pardon USA.



Le #1803996
Ils ont bien raison les Chinois.
Le #1804002
Et bien, il aura fallut tout ce temps et les révélations de Snowden pour que les gouvernements commencent à s'intéresser à ce problème. C'est d'un pathétique...

Mais tant mieux pour les chinois, je vois qu'au moins eux ont compris l'ampleur du problème. Ca m'étonne que les Russes ne l'aient pas encore fait, eux qui sont pourtant les rois du piratage, meilleurs encore que les Chinois (même si apparemment Linux a une plus grande part de marché en Russie dans mes souvenirs).
Le #1804015
zozolebo a écrit :

Et bien, il aura fallut tout ce temps et les révélations de Snowden pour que les gouvernements commencent à s'intéresser à ce problème. C'est d'un pathétique...

Mais tant mieux pour les chinois, je vois qu'au moins eux ont compris l'ampleur du problème. Ca m'étonne que les Russes ne l'aient pas encore fait, eux qui sont pourtant les rois du piratage, meilleurs encore que les Chinois (même si apparemment Linux a une plus grande part de marché en Russie dans mes souvenirs).


oui mais en France comme Europe nos dirigeants sont pourri jusqu'à la moelle.
il suffis de voir le manque de réactions des nations lorsque snowden a tout balancé...
Le #1804718
Tout doit provenir de Chine, rien ne doit entrer dans ce pays ....
Suspicion exagérée ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]