Explosion de la fusée Antares : un réacteur russe des années 1960 à l'origine du problème

Le par  |  17 commentaire(s)
antares explosion

Au lendemain de l'explosion de la fusée Antares de la NASA pendant son décollage, on en sait un peu plus sur les circonstances de l'accident.

Si c'est bien la NASA qui assurait le lancement de la fusée Antares mardi soir, la fusée en question, tout comme la capsule Cygnus embarquant plus de 2 tonnes de fret, étaient fabriquées par la société spatiale privée Orbital Sciences... mais pas que.

explosion fusée Antares NASA Suite à l'explosion de la fusée et de l'ensemble de son chargement quelques secondes seulement après son décollage, une enquête pointe du doigt les moteurs du premier étage.

Des moteurs qui ne sont, contrairement à ce que l'on pourrait penser, pas du tout de fabrication américaine, ni même en provenance d'Orbital Science. Par souci économique, la société spatiale privée a opté pour des réacteurs soviétiques des années 1960.

Antares Les moteurs de la fusée Antares sont ainsi des modèles AJ-26 issus d'anciens NK-33 soviétiques fabriqués et assemblés dans les années 1960 et début des années 1970. Ils étaient destinés à propulser des lanceurs lourds N-1 alors que l'URSS était lancée dans un bras de fer avec les USA concernant la course à la lune. Suite à l'échec de plusieurs tirs expérimentaux, le projet avait été abandonné, et les lanceurs stockés en attendant des jours meilleurs.

Dans les années 1990, les USA rachètent une partie des stocks de l'ex URSS, notamment pour en équiper la fusée Atlas 5, finalement les moteurs seront une nouvelle fois abandonnés avant d'être récupérés 20 ans plus tard par Orbital Science et la NASA pour développer la fusée Antares.

Elon Musk, patron de SpaceX, l'autre société ayant des contrats avec la NASA, avait déjà souligné la problématique par le passé : " Ils ont un contrat d'approvisionnement avec la Station spatiale internationale et leurs fusées, honnêtement, sonnent comme la chute d'une blague. Ils utilisent des fusées soviétiques des années 1960." A contrario, Space X développe ses propres lanceurs, mais sa collaboration avec la NASA s'exprime pour l'instant uniquement au niveau des capsules de fret.

Le Washington Post rappelle ainsi qu'en mai dernier, une enquête interne avait été menée suite à l'explosion d'un moteur AJ-26 pendant un test au sol au Stennis Space Center de la NASA.

Frank L Culbertson J, vice président d'Orbital Sciences se défend de toute accusation : " Quand vous regardez dans le reste du monde, il n'y a pas tellement d'autres options en matière de matériel d'une telle puissance ".

La Russie, au travers d'Alexeï Krassnov, chef du programme des vols habités de la Roskosmos a indiqué être prêt à apporter son aide à la NASA si l'ISS nécessitait un ravitaillement en urgence. Un comble quand ont sait justement que la NASA fait appel aux sociétés spatiales privées pour économiser sur les lancements et se détacher de la dépendance Russe vis-à-vis de l'accès à l'espace.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1815040
Mouhai, ben, c'est sûr que l'utilisation de ces moteurs "anciens" avec les carburants actuels comporte des risques......

Ce que je ne comprends pas, c'est que :

1 - Les russes ont abandonné ces moteurs,
2 - Les tests se sont révélés "négatifs" (explosion au sol...)

A mon avis, la NASA s'est fait enfler par Orbital Science...
Le #1815044
Pour la prochaine, ils utiliseront un Commodore 64 comme ordinateur de guidage ... Et je parie que ca fonctionnera en plus
Le #1815046
PTDR

Même quand une fusée d'un programme de la NASA explose, les ricains arrivent à dire que c'est de la faute des Russes ; C'est pathétique
Le #1815051
Il aurait fallu prendre du Suisse, ça prend feu quelques fois mais ils arrivent toujours à l'heure. </referenceserieenvf>
Le #1815054
A vouloir trop faire d’économie ont fini par prendre du matos d'occasion et la les catastrophes arrive encore une chance qu'il n'y avait pas d'astronaute à bord.
Le #1815063
Alors, messieurs les businessmen, on a trop tiré sur les couts?
Le #1815071
micropastis a écrit :

A vouloir trop faire d’économie ont fini par prendre du matos d'occasion et la les catastrophes arrive encore une chance qu'il n'y avait pas d'astronaute à bord.


oui ils ont fait trop d'économie car c'est une société privée.


Le #1815073
En France, les pétards du 14 Juillet de l'année dernière n'ont pas tous été vendus. On pourrait peut-être les refiler à la NASA ?
Le #1815086
Un système d'éjection, permettant de séparer la charge valant des millions, de la partie propulsion qui a explosé, ne peut-il pas être installé ?
Ca permettrait, comme pour un siège éjectable, de propulser au loin la charge (satellite, etc) dont la chute serait freinée par des parachutes et des airbags.
Reste qu'il faudrait avoir un minimum de réflexe pour que le mécanisme réagisse avant que tout explose.

Le #1815089
Aaah !!


C'est comme ça qu'ils recyclent des morceaux de Chernobyl !!!!!!
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]