Le délit d'entrave numérique étendu aux sites anti-IVG

Le par  |  35 commentaire(s)
justice

Ils s'installent de plus en plus sur la toile en se présentant comme des sites officiels et très sérieux : les sites anti-IVG pourraient prochainement être poursuivis par le gouvernement.

Derrière les sites internet qui abordent l'accompagnement, des femmes dans leur information relative à l'IVG (Interruption volontaire de grossesse) se cachent trop souvent des groupes anti-IVG. Par des sites qui paraissent neutres à première lecture, ces groupes diffusent une propagande mêlée de désinformation visant à dissuader les femmes de pratiquer l'IVG.

La situation avait déjà fait débat en janvier 2016 lorsque le gouvernement cherchait à faire remonter son propre site d'information, ivg-social-sante.gouv.fr dans les résultats de recherche de Google. À l'époque, il s'agissait déjà de faire reprendre la première place au site pour justement passer devant les sites qui diffusaient un message anti-IVG.

IVG gouv

Désormais, le gouvernement passe la seconde et devrait introduire un amendement au projet de loi égalité et citoyenneté qui permettrait d'élargir le délit d'entrave numérique à l'ensemble des sites anti IVG.

Concrètement, ces sites qui tentent de dissuader les femmes d'avorter en diffusant des messages d'intimidation ou de fausses informations pourront être poursuivis et leurs auteurs condamnés à deux ans de prison et 30 000 euros d'amende avec l'obligation de fermer leur site.

Laurence Rossignol, ministre des Droits des Femmes a indiqué "Être hostile à l'IVG est une opinion que chacun peut exprimer librement et par tout moyen dans notre pays. En revanche, attirer les femmes sur des sites présentés comme des sites d'information, qui affichent un vocabulaire, une posture jeune, moderne, pour donner des informations fausses, biaisées, dans le but de dissuader des femmes de recourir à l'IVG, de les culpabiliser, ça n'est pas acceptable."

Notons que le texte ne concernera pas uniquement les sites internet s'étant spécialisés dans le domaine, mais également les réseaux sociaux. "L'objectif n’est pas de poursuivre les uns ou les autres devant les tribunaux. Je crois beaucoup au caractère dissuasif de ce genre de mesures. Mon but avec un amendement comme celui-là, c’est aussi de faire parler de ces sites, de mettre les femmes en garde" ajoute la ministre.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 4

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1925003
Petit à petit, notre internet, pardon notre minitel, se rapproche du minitel nord-coréen...
Le #1925007
En gros on bafoue la liberté d'expression quand cela ne rentre pas dans les grilles de lecture autorisées par la sacro sainte bien pensance. Et ça n'a pas l'air de gêner outre mesure. Chacun a le droit de s'exprimer et d'alerter. La sinistre a l'air de détenir la vérité à priori, l'IVG c'est le bien. Discuter et remettre en cause cette solution n'est pas acceptable.
Yeah well, that's bullshit. Encore de la censure et de la dissuasion sous couvert de bien pensance.
Le #1925010
bugmenot a écrit :

Petit à petit, notre internet, pardon notre minitel, se rapproche du minitel nord-coréen...


Avant on pouvait choisir l'information qui était vraie ou fausses,
maintenant notre gouvernement s'en mêlent...

Gérer les informations, n'appartient pas a notre gouvernement (en principe...)
Anti-IVG ou Non, de toute façon, chacun est libre de ce qu'il à a faire ou de croire.

On croit bien en notre "gouvernement" non?
Le #1925012
"Laurence Rossignol, ministre des Droits des Femmes a indiqué "Être hostile à l'IVG est une opinion que chacun peut exprimer librement et par tout moyen dans notre pays."

Et bien en voila une de possibilité !
Les femmes sont libres de lire ce qu'elles veulent !
Personne ne les oblige à y aller.

Par contre, ce qui devrait être obligatoire, en 2016 (!), c'est de forcer ces mêmes nanas à aller sur des sites réexpliquant ce qu'est la contraception, et enfin cesser d'utiliser l'avortement comme moyen de contraception.
Le #1925014
iFlo59 a écrit :

bugmenot a écrit :

Petit à petit, notre internet, pardon notre minitel, se rapproche du minitel nord-coréen...


Avant on pouvait choisir l'information qui était vraie ou fausses,
maintenant notre gouvernement s'en mêlent...

Gérer les informations, n'appartient pas a notre gouvernement (en principe...)
Anti-IVG ou Non, de toute façon, chacun est libre de ce qu'il à a faire ou de croire.

On croit bien en notre "gouvernement" non?


Purée ça fait du bien de vous lire les gars, j'avais l'impression de me sentir seul sur ce coup,
Le #1925017
skynet a écrit :

"Laurence Rossignol, ministre des Droits des Femmes a indiqué "Être hostile à l'IVG est une opinion que chacun peut exprimer librement et par tout moyen dans notre pays."

Et bien en voila une de possibilité !
Les femmes sont libres de lire ce qu'elles veulent !
Personne ne les oblige à y aller.

Par contre, ce qui devrait être obligatoire, en 2016 (!), c'est de forcer ces mêmes nanas à aller sur des sites réexpliquant ce qu'est la contraception, et enfin cesser d'utiliser l'avortement comme moyen de contraception.


Ces sites sont comparables à des arnaques. Ils sont très bien référencés dans google et profitent de l'ignorance des gens (qui sont souvent des jeunes filles pas encore bien matures).

Ah et elles font ce qu'elles veulent de leur corps. Si elles veulent faire des gangbang sans préservatif, on n'a pas à les "forcer" à quoi que ce soit.
Le #1925020
SuperDindon3D a écrit :

skynet a écrit :

"Laurence Rossignol, ministre des Droits des Femmes a indiqué "Être hostile à l'IVG est une opinion que chacun peut exprimer librement et par tout moyen dans notre pays."

Et bien en voila une de possibilité !
Les femmes sont libres de lire ce qu'elles veulent !
Personne ne les oblige à y aller.

Par contre, ce qui devrait être obligatoire, en 2016 (!), c'est de forcer ces mêmes nanas à aller sur des sites réexpliquant ce qu'est la contraception, et enfin cesser d'utiliser l'avortement comme moyen de contraception.


Ces sites sont comparables à des arnaques. Ils sont très bien référencés dans google et profitent de l'ignorance des gens (qui sont souvent des jeunes filles pas encore bien matures).

Ah et elles font ce qu'elles veulent de leur corps. Si elles veulent faire des gangbang sans préservatif, on n'a pas à les "forcer" à quoi que ce soit.


Donc d'après toi elles peuvent se faire peter la touffe aux frais de la princesse et en dépit de tout respect de le vie humaine
Le #1925022
skynet a écrit :

SuperDindon3D a écrit :

skynet a écrit :

"Laurence Rossignol, ministre des Droits des Femmes a indiqué "Être hostile à l'IVG est une opinion que chacun peut exprimer librement et par tout moyen dans notre pays."

Et bien en voila une de possibilité !
Les femmes sont libres de lire ce qu'elles veulent !
Personne ne les oblige à y aller.

Par contre, ce qui devrait être obligatoire, en 2016 (!), c'est de forcer ces mêmes nanas à aller sur des sites réexpliquant ce qu'est la contraception, et enfin cesser d'utiliser l'avortement comme moyen de contraception.


Ces sites sont comparables à des arnaques. Ils sont très bien référencés dans google et profitent de l'ignorance des gens (qui sont souvent des jeunes filles pas encore bien matures).

Ah et elles font ce qu'elles veulent de leur corps. Si elles veulent faire des gangbang sans préservatif, on n'a pas à les "forcer" à quoi que ce soit.


Donc d'après toi elles peuvent se faire peter la touffe aux frais de la princesse et en dépit de tout respect de le vie humaine


La vie humaine commence à la naissance. Je vais pas débattre ici avec toi de l'avortement.

Pour avoir visité ces sites anti-ivg camouflés en sites de renseignements, je trouve ces mesures très bien. Je n'aime pas qu'on profite de la naïveté des gens, surtout quand il s'agit de groupes religieux.
Le #1925034
SuperDindon3D a écrit :

skynet a écrit :

SuperDindon3D a écrit :

skynet a écrit :

"Laurence Rossignol, ministre des Droits des Femmes a indiqué "Être hostile à l'IVG est une opinion que chacun peut exprimer librement et par tout moyen dans notre pays."

Et bien en voila une de possibilité !
Les femmes sont libres de lire ce qu'elles veulent !
Personne ne les oblige à y aller.

Par contre, ce qui devrait être obligatoire, en 2016 (!), c'est de forcer ces mêmes nanas à aller sur des sites réexpliquant ce qu'est la contraception, et enfin cesser d'utiliser l'avortement comme moyen de contraception.


Ces sites sont comparables à des arnaques. Ils sont très bien référencés dans google et profitent de l'ignorance des gens (qui sont souvent des jeunes filles pas encore bien matures).

Ah et elles font ce qu'elles veulent de leur corps. Si elles veulent faire des gangbang sans préservatif, on n'a pas à les "forcer" à quoi que ce soit.


Donc d'après toi elles peuvent se faire peter la touffe aux frais de la princesse et en dépit de tout respect de le vie humaine


La vie humaine commence à la naissance. Je vais pas débattre ici avec toi de l'avortement.

Pour avoir visité ces sites anti-ivg camouflés en sites de renseignements, je trouve ces mesures très bien. Je n'aime pas qu'on profite de la naïveté des gens, surtout quand il s'agit de groupes religieux.


On peut très bien respecter la vie humaine sans faire partie d'une secte religieuse.
Pour info je n'étais pas dans la manif pour tous, ça ne m'empêche pas de considérer délirant les 200.000 avortements par an, qui, je le répète, en 2016, ne devraient être réservés qu'à des cas de maladies graves et à des viols.

Le jemenfoutisme ambiant ne sert qu'à une chose, finir de détruire les quelques piliers de notre société qui a du mal encore à tenir debout (les gens se demandent pourquoi tous les jours).

https://www.ined.fr/fr/tout-savoir-population/chiffres/france/avortements-contraception/avortements/
Le #1925035
skynet a écrit :

"Laurence Rossignol, ministre des Droits des Femmes a indiqué "Être hostile à l'IVG est une opinion que chacun peut exprimer librement et par tout moyen dans notre pays."

Et bien en voila une de possibilité !
Les femmes sont libres de lire ce qu'elles veulent !
Personne ne les oblige à y aller.

Par contre, ce qui devrait être obligatoire, en 2016 (!), c'est de forcer ces mêmes nanas à aller sur des sites réexpliquant ce qu'est la contraception, et enfin cesser d'utiliser l'avortement comme moyen de contraception.


"Les femmes sont libres de lire ce qu'elles veulent !
Personne ne les oblige à y aller."
Sauf que
1/ ce qu'elle lise est faux. Ces sites font de la désinformation et sortent des fausses stats.
2/ elles y vont parce que Gogle et autres placent ces site en tête de liste.

Lorsqu'une gamine de 14 ans lit sur ces sites qu'avorter va la rendre stérile, elle n'a pas forcement les connaissances ou la maturité pour savoir que c'est bidon. Ces sites sont des parasites du net, faire le ménage de sera que plus positif.

La liberté d'expression, c'est pas la liberté d'imposer ses idées. La loi autorise l'avortement, que ça plaise ou pas.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]