Dossier Femtocell : plus qu'un réseau 3G chez soi

Le par  |  3 commentaire(s)
Principe Femtocell

Comment faire pour assurer une couverture 3G dans des endroits mal desservis comme l'intérieur des habitations ? En créant un réseau cellulaire miniature relié à un accès Internet haut débit. Tel est le principe des femtocells.

Principe FemtocellLes opérateurs commencent à être confrontés à la baisse de leurs revenus issus du trafic voix. Parallèlement, la démocratisation de l'accès à l' Internet Mobile crée de nouvelles opportunités, confirmées par les analystes qui prédisent un basculement des sources de revenus vers les services mobiles à moyen terme.

Pour préparer cet avenir, il faut déjà répondre au problème de la couverture 3G au sein des habitations, généralement faible, les émissions de radiofréquences à 2100 MHz passant difficilement les obstacles. D'où l'idée d'installer un réseau cellulaire miniature dans les habitations : c'est le concept des femtocells.

Celles-ci se présentent comme des boîtiers reliés à la connexion haut débit du foyer et offrent de multiples avantages, à la fois pour le consommateur et pour l'opérateur, notamment au niveau de la convergence fixe-mobile.

Toutefois, de nombreux défis demandent encore à être relevés, concernant la technique mais aussi l'approche marketing de solutions qui ne devraient pas trouver place au coeur des foyers avant 2009. Pour avoir une idée de ce qui vous attend prochainement :


Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #284361
"femtocell" ou comment faire rentrer chez soit encore plus d'ondes a 2ghz....
Le #284631
mais ça permet d'éviter d'émettre trop de puissance puisque tu es près du relay radio
Le #284771
Les réseaux GSM ont été conçus à l'origine sous un angle de téléphonistes et pour transmettre la voix.
Ceci implique donc : sûreté, fiabilité, qualité de service, maillage et une foultitude de services liés au téléphone (handover, numéros d'urgence, etc).
Les spécifications ont évolué pour transmettre également de la donnée par paquets tout en utilisant l'infrastructure cellulaire déjà en place.
Or, aujourd'hui, que constatons-nous ?
Que l'on peut faire de la voix sur de la donnée (la voix n'est qu'une donnée parmi d'autre qui nécessite une bonne qualité de service) et que l'on peut faire de l'image animée sur de la donnée.
Alors pourquoi continuer à faire de la voix sur de la donnée sur de la voix ?
Autant faire au plus simple non ?
C'est à dire établir une véritable infrastructure de données.
Mais ça, les opérateurs ne sont pas prêts d'en abandonner l'idée.
db

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]