La téléphonie mobile, du Bi-Bop à l'EDGE

Le par  |  0 commentaire(s)
La téléphonie 1G est représentée par la période antérieure à l'établissement de la norme GSM. Il n'y a alors pas de standard établi et chacun y va de son initiative, de Radiocom 2000 de France télécom à NMT ( Nordisk MobilTelefoni ) chez Nokia et Ericsson, en passant par l'AMPS ( Advanced Mobile Phone System ) aux Etats-Unis, mise en place dès 1976.

C'est l'époque des radiotéléphones, encombrants, de faible autonomie et de courte portée. Le programme Radiocom 2000, qui exploite la bande 400 MHz, tente d'aider la France à rattraper son retard dans le domaine des télécommunications dans les années 80. La notion de réseau cellulaire prend forme et le handover ( passage d'une cellule à une autre ) fait son apparition, autant d'éléments qui seront au coeur des développements futurs.

itineris logoPuis, toujours dans la bande 400 MHz, le réseau NMT-F ( F pour France ) est déployé à partir de 1989 et se positionnera en complément / concurrent du Radiocom 2000, soutenu par un nouveau venu, SFR...
Au cours de cette période, il y aura aussi Itineris, créé en 1992 par France Telecom, qui fusionnera en 2001 avec le groupe Orange racheté un peu plus tôt à l'opérateur britannique Vodafone.


Bi-Bop : cherchez le réseau
Alors que la norme GSM naît doucement de 1982 à 1987, ce qui donnera lieu à l'éviction des réseaux analogiques précédents au profit d'un réseau numérique, certaines alternatives tentent de se frayer un chemin, comme le Bi-Bop en 1993, sorte d'émetteur d'appel ne fonctionnant que lorsque le combiné est à proximité d'une borne ( 300 mètres de portée ).

Bi BopL'aventure de ce réseau particulier ne durera que quatre ans et aura quand même réussi à convaincre une centaine de milliers d'utilisateurs ( loin toutefois des projections qui tablaient sur 1 million d'utilisateurs à l'horizon 2000 ). Mais le succès grandissant du GSM, et les prouesses techniques réalisées pour obtenir des combinés suffisamment miniaturisés, aura eu raison du Bi-Bop, qui aura tenté un moment de se transfomer en téléphone fixe sans fil avant que la norme DECT ( Digital Enhanced Cordless Telephone ) ne finisse par s'imposer à son tour pour les combinés fixes sans fil.


Iridium, le réseau satellite avorté
Satellite IridiumOn peut également évoquer le cas du réseau par satellites Iridium mis en service par un consortium  dirigé par Motorola et qui devait créer un réseau mobile ( voix et données ) tout autour du globe grâce à une constellation de 66 satellites en orbite basse à 800 km d'altitude.

Son coût exorbitant ( 6 milliards de dollars ) associé à une faible demande et à des terminaux chers et volumineux n'ont pas permis son exploitation dans de bonnes conditions. Moins d'un an après son lancement commercial, le consortium mettait la clé sous la porte en 1999 et bradait le réseau de satellites au groupe d'investisseurs privés Iridium Satellite LLC nouvellement créé pour un prix de...25 millions de dollars.

Le système a toutefois continué d'exister avec son nouveau propriétaire qui compte environ 200.000 abonnés en 2007. Des projets sont en cours pour réhabiliter le réseau Iridium et tenter de l'intégrer à d'autres constellations.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]