Droit à l'oubli : la France en tête des requêtes lancées à Google, des articles de presse qui disparaissent

Le par  |  3 commentaire(s) Source : AFP
Google-nouveau-logo-possible

Alors que Google vient d'annoncer avoir reçu plus de 70 000 demandes de droit à l'oubli au cours du mois, ce sont les utilisateurs français qui seraient majoritaires dans ces requêtes.

Le mois dernier, Google lançait, sur décision d'une Cour de justice européenne, un formulaire permettant aux particuliers de demander l'effacement de certains liens de résultats de son moteur de recherche.

L'heure est désormais au bilan pour Google qui indique avoir reçu 70 000 requêtes au cours du premier mois, et détaille aujourd'hui la répartition des demandes.

Google indique ainsi que 14 086 demandes émaneraient d'internautes français, tout juste devant celles venant d'Allemagne ( 12 600 ) , celles du royaume uni ( 8500) et d'Espagne ( 6100).

Google-avis-suppression-droit-oubli  En tout, les requêtes envoyées ce mois concernerait le retrait de 267550 liens que Google devra traiter manuellement au cas par cas. Là encore, en France, le total serait de 48 000 liens à effacer.

Mais ce qui se présentait comme une bonne idée au départ, et notamment concernant les informations liées à des mineurs, devient désormais la source d'inquiétudes concernant la liberté d'expression et de presse.

Les médias britanniques comme la BBC ou The Guardian dénoncent ainsi que le système mis en place par Google avait également permis la suppression de plusieurs articles publiés sur leur site Internet. Les deux médias ont été avertis par courriel que les articles en question ne figuraient plus dans les résultats de plusieurs déclinaisons européennes du moteur de recherche de Google.

Les articles en cause concerneraient pour un cas l'affaire d'un arbitre écossais ayant reconnu avoir menti pour justifier un penalty, une autre porte sur Stanley O'Neal, l'ancien patron de Merril Lynch qui a fait perdre plusieurs milliards de dollars à la banque... Et puisque Google n'indique pas la provenance des requêtes aboutissant à la suppression des liens, il est impossible de savoir qui a ordonné leur disparition.

Google avait annoncé ne pas être en mesure de décider des cas les plus complexes et former un jury spécialisé dans le cadre d'éléments pouvant porter atteinte à la liberté d'information.

La résistance s'organise déjà : le Daily Mail compte ainsi régulièrement mettre à jour une liste des articles déréférencés afin que l'ensemble du contenu de son site reste accessible. The Guardian suggère également que l'ensemble des médias fasse le buzz sur Twitter en partageant le lien de chaque article qui disparait des suites des requêtes Google.

D'après Reuters, Google aurait déjà réagi et réintroduit certains liens supprimés suite à la gronde des médias...

Finalement, on peut également penser que Google peut se servir du prétexte du droit à l'oubli pour exagérer les suppressions, et montrer une nouvelle fois à la justice Européenne combien sa condamnation est inappropriée, ou du moins, comment elle peut être interprétée aux dépens de la presse et du principe de neutralité du net.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1786472
"devient désormais la source d'inquiétudes concernant la liberté d'expression et de presse.

Les médias britanniques comme la BBC ou The Guardian dénoncent ainsi que le système mis en place par Google avait également permis la suppression de plusieurs articles publiés sur leur site Internet. Les deux médias ont été avertis par courriel que les articles en question ne figuraient plus dans les résultats de plusieurs déclinaisons européennes du moteur de recherche de Google."
=>Donc, pour ces médias, qu'un article disparaisse des résultats proposés par certains versions européennes de Google, ie pas de tout Google, ni des autres moteurs de recherche, c'est équivalent à une suppression de l'article et à une censure de la presse ? Et ils continuent de prétendre qu'il n'y a pas un GROS problème de monopole Google ? Ils se foutent de nous carrément les sites de désinformation, là ?
Le #1786512
Bref on retrouve, la légendaire liberté d'expression et liberté médiatique Française ; Chaque jour le pays s'enfonce à petits pas vers une information totalement contrôlée et à pensée unique, c'est déjà le cas à la TV, mais le même processus s'imposera dans le quotidien.

Le #1786842
PauletteParis a écrit :

Bref on retrouve, la légendaire liberté d'expression et liberté médiatique Française ; Chaque jour le pays s'enfonce à petits pas vers une information totalement contrôlée et à pensée unique, c'est déjà le cas à la TV, mais le même processus s'imposera dans le quotidien.


Big brother is watching you ....

http://lepetitynsolent.com/big-brother-is-watching-you/
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]