Drones : une collision avec un Airbus A320 évitée de justesse

Le par  |  27 commentaire(s)
DHL drone

Après les survols des centrales nucléaires françaises, c'est au tour de l'Angleterre de remettre en cause l'usage civil de drones volants. Un drone appartenant à un particulier a récemment failli entrer en collision avec un avion de ligne à proximité de l'aéroport d'Heathrow à Londres.

Le Sunday Times rapporte un fait divers qui vient s'ajouter à une liste grandissante d'incidents impliquant un usage irresponsable de drones volants civils.

Drone volant aéroport vancouver Selon le journal, un Airbus A320 qui venait de décoller de l'aéroport de Heathrow à Londres a évité de peu une collision avec un drone volant piloté à distance par son propriétaire. Le drone effectuait un survol de l'aéroport à une altitude de 200 mètres et se trouvait dans le couloir aérien réservé au décollage des avions de ligne.

L'incident daterait du 22 juillet dernier, mais il n'a été rendu public que récemment, puisqu'un rapport complet sur l'incident doit être rendu public ce vendredi.

Ce n'est pas la première fois que des drones volants sont repérés dans des zones sensibles. En France, plusieurs centrales nucléaires d'EDF ont été survolées ces derniers mois, avec quelques rapports accablants sur les risques sécuritaires que cela peut engendrer. Un peu partout dans le monde, des drones volants ont également déjà été repérés dans des zones pourtant interdites comme des aéroports, ou en survol au-dessus de grandes villes habitées.

La prolifération de ces dispositifs potentiellement dangereux inquiète les gouvernements, qui ne semblent toutefois pas pressés d'encadrer leur usage de façon stricte, en dehors des lois qui régissent déjà les dispositifs de modélisme ou de l'aviation civile, mais qui se veulent particulièrement inadaptées avec ces nouveaux modules.

Dans le cas de l'aéroport d'Heathrow, le syndicat britannique des pilotes de ligne BALPA s'est déjà prononcé sur la question et revendique d'imposer aux utilisateurs de ces drones parcourant des espaces aériens communs à ceux empruntés par l'aviation civile suivent une formation similaire aux pilotes.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 3

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #1821655
Je crains le pire pour le futur. De nombreux attentats etc etc...
Le #1821661
Ouais ben les Airbus n'ont qu'à faire attention, quand on voit le prix d'un drone

Le #1821664
Donc avec une dizaine de drones proche d'un aéroport, on peut "couler" un avion de ligne
Ce n'est finalement pas très compliqué de faire un attentat
Le #1821666
PauletteParis a écrit :

Donc avec une dizaine de drones proche d'un aéroport, on peut "couler" un avion de ligne
Ce n'est finalement pas très compliqué de faire un attentat


Je dirais même que c'est dramatiquement facile
Anonyme
Le #1821669
Il faudrait connaître la taille des drones en question et leurs résistances quand on sait que les réacteurs des avions de lignes sont capables d'avaler des poulets congelés sans trop de risque. Quant aux impacts contre le fuselage ou contre la carlingue, je serai étonné que cela cause de sérieux problèmes, sauf s'il s'agit de drones militaires...
Le #1821691
Dans ce cas particulier, je pense que les avions sont equipés contre les chocs au decollage / atterissage voire en vol.

Vu la vitesse d'un avion, le moindre pigeon en phase de décollage pourrait conduire au crash, ce qui est loin d'être le cas non ?
Le #1821695
Un petit drone tout nu ou même chargé de sa livraison amazone se ferait en effet probablement broyer sans peine. Le soucis vient surtout de la simple présence du drone, car s'il était amené à transporter des substances particulières...
N'oubliez pas au passage l'éclatement de pneu du concorde hein.
Le #1821701
Il faut donc organiser des battues aux drones, puis les manger en civet !
Anonyme
Le #1821703
Pikaboy a écrit :

Il faut donc organiser des battues aux drones, puis les manger en civet !


Tayo, tayo, sue à la chasse au Dahu !!!
Le #1821709
Arobase40 a écrit :

Il faudrait connaître la taille des drones en question et leurs résistances quand on sait que les réacteurs des avions de lignes sont capables d'avaler des poulets congelés sans trop de risque. Quant aux impacts contre le fuselage ou contre la carlingue, je serai étonné que cela cause de sérieux problèmes, sauf s'il s'agit de drones militaires...


Avec la quantité de batterie se trouvant parfois sur ces engins, pas sûr que l'explosion laisserait la turbine intacte.
Bon ce n'est pas comparable à 2kg de C4, mais a mon avis cela peut causer plus de dégâts qu'un poulet congelé.

Il y a aussi pas mal de cas où des oiseaux ont explosés les vitres d'avions (à une vitesse + élevée cela va sans dire)
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]