Falcon Shield : comment prendre le contrôle à distance des drones hostiles

Le par  |  3 commentaire(s) Source : The Telegraph
Falcon Shield drone

Face à la multiplication des drones et aux agissements de certains de leurs pilotes, les systèmes anti-drone se multiplient. Celui du groupe Selex ES promet de prendre le contrôle à distance des drones non identifiés sans altérer le fonctionnement des engins légitimes.

Falcon Shield dronePendant que les drones se multiplient dans des cieux où ils ne sont pas toujours bien accueillis, les dispositifs de défense anti-drone s'organisent, qu'il s'agisse de brouiller les signaux (GPS, fréquences de pilotage) ou d'intercepter en vol l'intrus (laser...).

Les drones étant amenés à être utilisés légitimement pour des services commerciaux, l'une des difficultés sera de parvenir à trier le bon grain de l'ivraie dans un espace aérien bourdonnant. L'entreprise spécialisée dans la défense Selex ES (groupe Finmeccanica) affirme avoir développé un système capable de localiser et d'identifier les drones dans une zone définie puis d'en prendre le contrôle si besoin, sans interférer avec le vol de drones authentifiés.

Le système Falcon Shield utilise caméras, radars et équipements électroniques pour analyser les signaux émis et reçus par le drone suspect. S'il est considéré comme une menace, une technologie, dont aucun détail n'est donné, doit permettre d'en prendre le contrôle ou de le forcer à se crasher.

Falcon Shield veut aussi bien prévenir les mauvaises utilisations (survol de zones interdites ou de lieux avec une foule nombreuse, comme un stade) que les usages frauduleux (transport de drogue, de cargaisons prohibées, voire d'explosif), alors que les drones sont maintenant très faciles d'accès pour tout un chacun et peu onéreux.

La solution Falcon Shield a le grand avantage d'être sélective et évite d'utiliser de systèmes de brouillage massifs qui peuvent créer d'autres problèmes, comme la perturbation des communications des services d'urgence.

La solution Falcon Shield doit être proposée en début d'année prochaine et pourrait intéresser les militaires autant que les organisateurs de grands événements, ou même de riches personnalités désireuses de préserver leur intimité.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1859366
Ho un rayon tracteur de l'étoile noire....
Le #1859382
Suffit de mettre en place un cryptage des données lors de la transmition et leur truc devient inutile.
Peut etre que les vendeur de drone n'auron't pas le droit de faire ça, mais rien n'enpeche quelqu'un d'autre de le faire.
Le #1859456
"...de le forcer à se crasher.... de lieux avec une foule nombreuse, comme un stade"

LOL... J'attends de voir qui va s'en prendre plein la gueule dans le premier procès où ils vont crasher un drône sur un foules... "C'est pas môa msieu, c'est l'ordinateur qui a pris la mauvaise décision"

Aucune chance que ça marche sur des drônes faits mains et "intelligents" qui ne seraient pas pilotés à distance...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]