Données personnelles plus accessibles : le lobbying US ne passera pas en Europe

Le par  |  9 commentaire(s) Source : Financial Times
Europe-commission

Face à la pression des grands groupes et du gouvernement américains pour assouplir la régulation sur l'accès aux données personnelles, Viviane Reding, commissaire européen, affirme que l'Europe ne transigera pas.

Pour développer leurs activités en Europe, les grands groupes américains, largement soutenus par le gouvernement US, souhaiteraient que la Commission européenne lâche du lest sur la protection des données personnelles des utilisateurs.

Présenté comme un effort d'harmonisation des régulations entre les USA et l'Europe, le projet obligerait surtout le Vieux Continent à lever certaines protections justement mises en place pour empêcher les industriels de prendre un contrôle exorbitant de la vie privée des consommateurs, protections que l'Europe souhaiterait faire appliquer au niveau mondial.

Le Financial Times indiquait récemment que les parlementaires s'agaçaient du lobbyisme intense dont ils font actuellement l'objet pour assouplir la réglementation et pointait du doigt les différences de perception entre les deux continents sur la notion même des données personnelles.

Europe logo pro Dans cette lutte d'influence qui se joue en amont des grandes décisions, Viviane Reding, commissaire européen pour la justice, a rappelé une nouvelle fois dans le journal économique que " la protection des données est un droit fondamental en Europe ", inscrite en charte, et qu'il n'est pas question de prévoir des exceptions pour les sociétés en dehors de l'Europe : si ces dernières veulent accéder au marché européen, elles devront s'y conformer.

Le gouvernement américain met en balance des arguments économiques, estimant que la législation actuelle freine les opportunités commerciales par des blocages administratifs. Tout en se disant dans le même camp que l'Europe et les autres démocraties sur ces valeurs, il met en avant le droit des sociétés à choisir le cadre légal le plus adapté à leurs besoins.

On retrouve ici la vision décomplexée d'un Google, dont le président du conseil d'administration Eric Schmidt justifiait les mesures légales d'évasion fiscale, ou d'un Larry Page, son CEO, affirmant que son service Google Now n'aurait pu voir le jour sans le croisement des données personnelles des utilisateurs de ses différents services, et donc la constitution d'une base de données pour chaque utilisateur à partir de son usage des services.

Le projet de cadre européen entourant la protection des données et de la vie privée commun à l'ensemble la zone Europe n'a donc pas fini de faire l'objet d'intenses tractations.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1185332
Et nous la dedans? Les Américains nous demande notre avis sur ce que nous souhaitons pour le respect de notre vie privé?
Le pognon quelle engeance!
Anonyme
Le #1185382
Un ancien président des USA (époque 39/45) avait prédit l'avènement des multinationales qui un jour "prendraient" le pouvoir et que les politiques baisseraient leurs frocs devant la puissance financière de ces multinationales.
Le #1185412
ça fait déjà un petit moment que google fait tout pour que l'on donne nos infos persos, comme notre vrai nom par exemple, youtube commence à me courrir d'ailleurs avec ça

Quant aux réseaux sociaux, bas rien de tel qu'un aveux pour faire taire tout les septiques.

http://worldtruth.tv/cia-admits-full-monitoring-of-facebook-and-other-social-networks/

patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #1186262
"il met en avant le droit des sociétés à choisir le cadre légal le plus adapté à leurs besoins."
=>sauf que le principe de la démocratie c'est, très théoriquement il est vrai, que ce sont les citoyens personnes physiques et non les entreprises qui font les lois...
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #1186272
Sukebe a écrit :

ça fait déjà un petit moment que google fait tout pour que l'on donne nos infos persos, comme notre vrai nom par exemple, youtube commence à me courrir d'ailleurs avec ça

Quant aux réseaux sociaux, bas rien de tel qu'un aveux pour faire taire tout les septiques.

http://worldtruth.tv/cia-admits-full-monitoring-of-facebook-and-other-social-networks/


Ils auraient tord de se priver...
Le #1187452
D'une manière, ou d'une autre, on est déjà tous fliqué par les USA.
Content ou pas content ça n'y changera rien.
Le #1187632
Cette marchandisation, des âmes et des hommes, typique du néolibéralisme américain, qu'on essai de nous imposer aussi et à marche forcée en Europe, me fait gerber...
Le #1710262
patheticcockroach a écrit :

Sukebe a écrit :

ça fait déjà un petit moment que google fait tout pour que l'on donne nos infos persos, comme notre vrai nom par exemple, youtube commence à me courrir d'ailleurs avec ça

Quant aux réseaux sociaux, bas rien de tel qu'un aveux pour faire taire tout les septiques.

http://worldtruth.tv/cia-admits-full-monitoring-of-facebook-and-other-social-networks/


Ils auraient tord de se priver...


C'est clair que dans un monde de mouton il faut necessairement un beger !

Sauf que le dit berger est humain et peut aussi bien sentir le démon que l'ange.
L'argent fera toujours pencher la balance.
Le #1710312
La vrai valeur de cet article n'est pas tant dans les causes ou les consequences, mais les solutions possibles.

Il suffira d'une seule boite reprenant le travail de ces lobbies et agissant dans l'interet des européens, pour les detroner majoritairement de ce continent.

A quand un navigateur, boite mail et conneries sociaux 100 % E.U........
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]