Services mobiles par satellite : l'Europe fait son choix

Le par  |  0 commentaire(s)
drapeau Europe UE

Le projet européen de diffusion de contenus mobiles par satellite se met peu à peu à place. La Commission européenne vient de lancer une procédure de sélection des fournisseurs de services de communication par satellite.

drapeau Europe UETransférer des contenus mobiles à haut débit depuis un satellite : c'est un projet dans les cartons de l' ESA ( Agence Spatiale Européenne ) depuis l'été 2007. En plus du débit, c'est l'assurance de disposer d'une couverture importante rapidement, contrairement au déploiement d'un réseau terrestre.

Un tel réseau mobile par satellite pour gérer de la transmission de données en haut débit, diffuser de la TV Mobile ou être utilisé en cas de catastrophe par les services de secours, voire assurer des services médicaux à distance.

Les échanges passeront par le spectre radioélectrique ( bande 2 GHz ) et permettront notamment de toucher des territoires difficiles d'accès en Europe. En lançant une procédure de sélection des opérateurs satellites, l'Europe espère se doter d'un système mobile par satellite dès 2009.


Une procédure unique pour toute l'Europe
Pour Viviane Reding, commissaire européen chargée des télécommunications, si les services mobiles par satellite permettront de toucher une très vaste population sans se soucier des frontières, " cependant, ces services par satellite sont tributaires d'investissements considérables et, par conséquent, des procédures simples et rapides ainsi qu'une sécurité juridique à long terme sont de rigueur. "

C'est pourquoi la Commission européenne a établi en 10 mois seulement un cadre communautaire unique de sélection des opérateurs, créant un seul marché de ce type au lieu de 27, ce qui aurait pris beaucoup plus de temps pour mettre tout le monde d'accord.


Un marché taillé pour l'industrie européenne
Avec 40% de parts de marché mondial concernant la construction et la gestion de satellites, l'industrie spatiale européenne a une carte à jouer sur un secteur qui représente 77 milliards d'euros. Les retards à répétition de Galileo ( voir notre dossier ) ne sont sûrement pas étrangers au choix d'une procédure rapide et généralisée à l'ensemble de l'Europe.

Il s'agit dans le cas présent d'aller au-delà des règles et approches nationales, qui auraient abouti à un ensemble hétérogène de décisions. Les sociétés intéressées ont jusqu'au 7 octobre pour présenter leur dossier de candidature. Après leur choix, la Commission évaluera la vitesse du taux de couverture à atteindre, l'éventail de services proposés et divers objectifs techniques.

Idéalement, les opérateurs seront sélectionnés début 2009 et les premiers lancements de satellites suivront dans le courant de l'année.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]