Services mobiles par satellite : ça ne vient pas assez vite

Le par  |  0 commentaire(s)
Europe logo pro

L'Union européenne rêve de voir déployés des services mobiles par satellite pour fournir des services de communication à l'ensemble des citoyens du Vieux Continent mais elle tape de nouveau du poing sur la table pour obtenir un déploiement rapide.

Europe logo proLes services MSS ( Mobile Satellite Services ) font partie des grands projets de l'Union européenne qui doivent apporter l'accès à des services comme Internet, services mobiles, services multimédia ou services d'urgence au plus grand nombre, grâce à une couverture étendue permise par le satellite, qui garantit un accès même dans les régions isolées du Vieux Continent.

Des fréquences ont été dédiées à ces usages et des prestataires sélectionnés ( Inmarsat Ventures et Solaris Mobile ). Mais déjà, en février 2011, la Commission européenne commençait à s'inquiéter du retard pris par l'initiative, entre des Etats membres peu pressés de se conformer au cadre réglementaire et des acteurs pas certains de pouvoir tenir les délais fixés.


Une tutelle pour accélérer le déploiement des services

La Commission revient à la charge alors que le délai de deux ans accordé aux prestataires pour fournir les services mobiles sur la bande satellite 2 GHz est désormais passé. Elle indique avoir adopté une décision qui " lui permettra de coordonner les initiatives des Etats membres de l'UE pour accélérer le déploiement commercial de services mobiles par satellite (MSS) paneuropéens ".

Plus précisément,la Commission va jouer le rôle d'harmonisation et de gestion des autorisations de diffusion ( fournies au niveau national ) entre les Etats membres, puisque les services MSS dépassent les cadres nationaux.

Pour Neelie Kroes, vice-président de la Commission responsable de la stratégie numérique, " nous avons laissé aux deux opérateurs sélectionnés deux ans pour déployer leurs systèmes. Le moment est venu de passer à l'application effective de la décision. Soit les opérateurs tiennent leurs promesses, soit les fréquences mises à leur disposition, qui constituent une ressource rare, devront être utilisées d'autres manières. "

Le Comité des communications, qui regroupe les autorités nationales chargées des télécommunications, sera en charge de la coordination.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]