Facebook : le réseau social dominateur en Europe

Le par  |  3 commentaire(s)
comScore_Logo

Facebook a rencontré son public européen pour devenir le réseau social le plus utilisé dans 11 pays d'une étude comScore portant sur 17 États du Vieux Continent.

comScore_LogoL'effet de mode (?) semble avoir définitivement franchit l'Atlantique. Nul doute que la multiplication des versions localisées de Facebook y est pour beaucoup, un réseau social qui selon le cabinet comScore peut revendiquer une première place dans ce secteur de la cybersocialisation dans 11 pays situés en Europe pour une étude en couvrant 17. Un total avoisinant les 100 millions de visiteurs uniques en février dernier, soit +314 %, pour 4,1 % du temps passé en ligne consacré à Facebook.

Facebook_LogoPremier au Royaume-Uni, Facebook a attiré 22,7 millions de visiteurs uniques sur le mois de février 2009, soit un peu moins de 10 millions de plus qu'un an auparavant. Facebook est aussi premier en France où l'on mesure plus les effets de la traduction de l'interface utilisateur : 2,2 millions de visiteurs en février 2008 et 13,7 millions en février 2009, soit une progression de 518 %. La Turquie (12,4 millions) complète le podium des régions européennes les plus addictes à Facebook.

comScore souligne que l'audience Facebook a progressé de 2 700 % en un an en Italie à 10,8 millions de visiteurs et de près de 1 000 % en Espagne pour 5,7 millions. Dans l'étude comScore, les seuls pays dans lesquels Facebook n'est pas le fer de lance de la mouvance réseau social sont : l'Allemagne (4ème), la Russie (7ème), le Portugal (3ème) ainsi que les Pays-Bas, l'Autriche et l'Irlande (2ème).

Facebook a récemment franchi la barre des 200 millions d'utilisateurs enregistrés dont près de 70 % sont situés hors de ses terres natales aux États-Unis.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #444771
je ne comprends pas trop cet engouement pour facebook, j'ai regardé une fois leur formulaire d'inscription, j'ai tout de suite zappé. Bien sur, il est possible de remplir e fausses informations mais ça n'est pas le but, j'ai pas voulu jouer le jeu.
le pire étant que lors d'une désinscription, d'après ce que j'ai compris, les informations restent en l'état.
Alors facebook, un effet de mode sur le long terme ?
Pour ainsi dire, j'ai pas trop étudié la question, mais le peu que j'ai pu voir m'a un peu refroidi. Style la gendarmerie qui a investit facebook, les ressources humaines qui draient des portefeuille de candidats potentiels. Alors doit on succomber à la volonté sans faire

On peut très bien avoir sa propre communauté restreinte sans adhérer aux principes de facebook, les plateformes libres, certes sont plus
ça me fait penser aux skyblog, de gros fourre-tous, sympas au début, grotesque maintenant, limite pitoyable. Afficher comme ça sa life sur facebook, je trouve ça d'un ridicule.
Sans compter les groupes fachistes, sectaires qui pulullent.
Et puis tout ce qui est affiché sur facebook leur appartient, les régles changent tout le temps.
t'es pas sur facebook, t'es hasbeen ?
Génial ! pour moi tu restes sur du proprio t'es hasbeen aussi....
Quand une vraie menace sera sur facebook, ça fera 200 millions de personnes touchées, ça promet....
Qu'on ne me dise aps qu'ils ont des éequipes de sécu pointues, quand les chinois ont crée ghostnet, un réseau dans le réseau, personne ne l'a vu, c'est juste le fruit du hasard et de très longues recherches qui ont permis sa découverte.
facebook aurait du rester dans le domaine universitaire et ne pas etre une arme de propagande pour certains. facebook est un phénomène associal, qui donne l'impression d'etre d'une communauté mondiale. faisiant partie de la communauté gnu/linux, je me vois mal passer ma vie a répondre a des :
veux tu etre mon copain ? je les connais pas tous et tous ne voient pas ce que jachète sur le net ou ne connaissent le nom de mon chien. par contre sur les newsgroups, on discute de choses réelles et utiles à la communauté, pas du prix des pates @ lidl.
Et jabber nous permet de se rencontrer vraiment, et préparer des séminaires sans être tracer.
Y'a un groupe anti-hadopi sur facebook ? s'il y en a un , j'en vois pas les synergies; ni les actions concretes.
bref, c'est quoi les avantages de facebook en productivité et en liens sociaux réels ?

Le #444821
oups rectification

<==>On peut très bien avoir sa propre communauté restreinte sans adhérer aux principes de facebook, les plateformes libres, certes sont plus austères mais plus efficaces, libres, et ne sont pas une atteinte a le vie privée.

C'est toujorus le même principe, on pond un truc sympa, on se fait désirer, on vend sa chose a des actionnaire, on leve des fonds, EUX, décident de faire grossir le bousin par n'importe quels moyens, la liberté, les communautés, la vie privée il s'en cognent, ça grossit de manière exponentielle, on y intégre de la pub, on conclut des accords avec des amjors qui y voient un moyen de diffusion, ensuite c'est revendu a des grands pontes comme microsoft, yahoo (quand ils auront des sous) google. pendant ce temps-là les internautes de tout bord perdent leur liberté, d'autres restent en attendant un autre petit...
la sphère confidentielle de certains projets libres le reste et c'est mieux comme ça.
Le #445021
Je suis assez d'accord !
j'ai commencé à regarder d'un œil étonné et incrédule la monté en puissance de ce réseau social (sic) qui maintenant commence à m'agacer : faut-il en être sans quoi on est pas kool et pas intéressant (et peut-être bientôt moins employable ?)
Autant un dailymotion me semble utile pour la liberté d'expression et les découvertes que l'on peut y faire (et pourquoi pas les relations), autant facebook me parait à terme dangereux...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]