Facebook et données personnelles: Bruxelles renvoie aux Cnil

Le par  |  2 commentaire(s)
facebooklogo

Sur la question du respect de la protection des données personnelles, la Commission européenne renvoie la patate chaude aux autorités nationales pour d'éventuelles sanctions.

facebooklogoAu  mois de novembre dernier, l'eurodéputée socialiste Françoise Castex interrogeait la Commission européenne sur la conformité de Facebook avec le droit de l'Union européenne : " Facebook conserve sur le long terme les données de ses utilisateurs sans que ces derniers ne puissent donner leur consentement explicite à cette utilisation de leurs données, contrairement à ce que prévoit la directive européenne sur la protection de la vie privée ".

Elle vient d'obtenir une réponse et estime que la Commission européenne " se défausse une fois de plus sur les États membres ".

Dans sa réponse, l'autorité de Bruxelles se dit " consciente des menaces sur la protection des données " avec les réseaux sociaux et précise œuvrer à une responsabilisation de ces derniers. Néanmoins, elle indique que " le contrôle et la mise en œuvre de la législation relative à la protection des données relèvent de la compétence des autorités nationales " dont celles de " contrôle de la protection des données ".

En guise de conclusion à sa réponse, la Commission européenne déclare ne " disposer d'aucune compétence pour veiller au respect des règles par les responsables du traitement des données, pour enquêter en cas d'infraction, ni pour infliger des sanctions ".

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #872541
Il n'y a que le jour où pas mal de personnes seront dans la m.... à cause des réseaux sociaux où ils prendront conscience qu'étaler sa vie sur un site ça se paye d'une façon ou d'une autre.
Le #872561
C'est vraiment triste de voir l'europe incapable d'apporter une solution centralisé qui serait donc d'autant plus efficace à un problème aussi simple que la protection de la vie privé. On a beau dire, contrôler l'usage qu'une société fait de nos données ne révèle en aucun cas de l'impossible tant soit que l'on s'en donnerait un peu les moyens.
On pourrait parfaitement imaginer un organisme européen à charge des dossiers attribués aujourd'hui aux fameuses "CNIL" nationales. Un organisme totalement indépendant, capable d'entamer des procédures d'enquêtes à l'égard des tous ces grands groupes aux fuyants internationaux, ce, au nom de tout citoyen européen s'inquiétant (souvent à juste titre) de ce qui se fait dans son dos.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]