J'aime et partage : Facebook poursuivi par un " informaticien mort "

Le par  |  6 commentaire(s) Source : Ars Technica
Facebook-logo

Facebook doit à nouveau faire face à des accusations de violation de brevets dont pour la technologie autour du bouton J'aime et pour le partage. La prétendue propriété intellectuelle d'un informaticien hollandais décédé en 2004.

Facebook est pour ainsi dire rodé à l'exercice. Le réseau social n'en est pas à sa première affaire de violation de brevets. L'une d'elles a par exemple opposé Facebook à Yahoo! avec des accusations mutuelles. Elle s'est soldée par un accord amiable.

Cette fois-ci, c'est pour la technologie autour du bouton J'aime et d'autres fonctionnalités comme le partage que Facebook est sous le coup d'une accusation de violation de brevets ( aux États-Unis ). Le réseau social aurait ainsi utilisé sans autorisation deux brevets de feu Joannes Jozef Everardus van Der Meer.

Facebook-LikeCet informaticien hollandais est décédé en 2004. Rembrandt Social Media détient aujourd'hui les brevets litigieux que Joannes Jozef Everardus van Der Meer a exploité pour développer un service de journal intime social dénommé Surfboard qui n'a pas pu être terminé.

Ces brevets ont été déposés en 1998 et délivrés en septembre 2001 et juillet 2002. Bien avant le lancement de Facebook en février 2004.

" Nous pensons que les brevets de Rembrandt représentent un fondement important des réseaux sociaux que nous connaissons, et nous nous attendons à ce qu'un juge et jury parviennent à la même conclusion "

, déclare l'avocat Tom Melsheimer pour Rembrandt.

Joannes Jozef Everardus van Der Meer aurait été le premier à inventer la possibilité de permettre à du contenu tiers d'être apporté depuis d'autres sites Web vers son propre site via un bouton de type J'aime ou Partage.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1186992
Même les fantômes ont leurs avocats ?
patheticcockroach Hors ligne VIP 7663 points
Le #1187132
Une fois de plus, ce genre de truc ne devrait même pas être brevetable. Et une fois de plus, sans doute que le brevet du petit ne tiendra pas face au grand (alors que dans l'autre sens la protection marche à fond...)
Le #1187172
Sans me prononcer sur cette info, je note un contresens intéressant par ailleurs :

" Le réseau social n'en est pas à sa première affaire de violation de brevets. L'une d'elles a par exemple opposé Facebook à Yahoo! avec des accusations mutuelles. Elle s'est soldée par un accord amiable."

Un accord amiable n'arrive que si le plaignant (donc ici Yahoo) a des billes : c'est parce qu'il a raison de se plaindre, et qu'il peut le prouver, qu'il obtient un accord amiable (= argent !!!) ... sinon il irai se faire f*$°%£ !!!
Le #1187382
Les brevets sont une bonne protection pour les "gros fabricants", pour le commum des mortels, ça reste une pure théorie....
Anonyme
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]