Fitbit Force : vers une plainte collective pour les allergies causées

Le par  |  0 commentaire(s) Source : Re/code
Fitbit Force

Fitbit, l'un des leaders du marché des bracelets connectés, a dû cesser la commercialisation de son dernier produit, le Fitbit Force, après l'apparition de réactions allergiques chez une partie des utilisateurs. Sans surprise, une plainte est déposée.

Les bracelets connectés sont l'un des premiers segments à profiter de l'émergence du secteur des gadgets du wearable computing. Connectés en Bluetooth à un smartphone, équipés de capteurs et simples de fonctionnement, ils constituent l'avant-garde de ces produits capables de collecter des données pour le suivi de l'activité de leur porteur.

La marque Fitbit est présente depuis plusieurs années sur ce segment naissant et a ainsi réussi à capter une part de marché significative à l'heure où d'autres commencent tout juste à s'y intéresser. En lançant son nouveau bracelet Fitbit Force fin 2013, elle espérait poursuivre son avance dans le domaine.

Fitbit Force La mécanique s'est pourtant grippée quelques mois après le lancement du gadget, quand les premiers utilisateurs ont commencé à ressentir rougeurs et démangeaisons au niveau du poignet. La société a rapidement mené une enquête pour tenter de déterminer l'origine de ce souci assez gênant pour un appareil censé être porté en permanence, même s'il ne touche qu'une petite partie des accros au bracelet.

La présence de nickel, souvent responsable d'allergie dans les bjoux fantaisie, fait partie des suspects mais il pourrait ne pas être le seul coupable. Dans le doute, Fitbit s'est résolu à stopper la commercialisation de son produit, organiser un rappel des bracelets déjà écoulés et proposer un remboursement.

Des mesures lourdes et aux conséquences fâcheuses pour une entreprise sur un secteur en croissance où le moindre faux pas peut permettre à la concurrence de passer devant. Sans grande surprise, et malgré les efforts de Fitbit, une plainte a été déposée à San Diego (Californie), accusant la société de ne pas avoir suffisamment informé ses clients et ni fourni les détails sur les causes précises de ces allergies.

La plainte, lancée par un client mécontent, cherche logiquement a obtenir le statut de class action et tente donc d'impliquer d'autres utilisateurs. De son côté, Fitbit fait valoir sa réactivité dans le traitement de cet incident en indiquant avoir pris des mesures bien avant ce dépôt de plainte.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]