France Télécom : la messagerie mobile facteur de stress ?

Le par  |  1 commentaire(s)
email

Pour Gervais Pellissier, directeur financier de France Télécom, les salariés des grandes entreprises sont soumis à une forte pression par les emails reçus constamment sur leur smartphone ou leur ordinateur portable.

France Telecom logo proSans en faire le coupable idéal, la messagerie mobile ou nomade, avec son flot d'emails se déversant en permanence sur les smartphones et les ordinateurs portables, participe à la forte pression subie par les salariés des grands groupes, a estimé Gervais Pellissier, directeur financier de France Télécom.

La vague de suicides qui a touché la société depuis début 2008 n'a pas de cause unique mais le stress au travail serait devenu plus manifeste à l'heure des smartphones communicants : " Actuellement, les professionnels, quelque soit leur place dans la hiérarchie, qu'ils soient cadre dirigeant ou simple salarié, sont constamment connectés ", a-t-il indiqué à Reuters lors d'un entretien.

La privatisation de France Télécom, et la réorganisation qu'elle impose, met déjà beaucoup de pression sur les salariés du groupe, mais les nouveaux outils communicants, en immisçant le travail jusque dans le temps de la vie privée, maintient une pression permanente.


Se retrouver enchaîné à l'entreprise ?

" Quand vous étiez un salarié d'un grand groupe il y a quinze ans, vous n'aviez ni téléphone ni PC à la maison. Quand vous rentriez chez vous, le travail restait à l'extérieur ", souligne-t-il. Ce n'est pas pour rien que les smartphones Blackberry ont été dotés aux Etats-Unis du surnom " Crackberry " du fait de la véritable addiction à la messagerie qu'il entraîne chez certains.

Le gouvernement canadien a même tenté de proposer une " pause Blackberry " en 2008 pour les fonctionnaires en leur demandant de couper leur appareil en soirée et durant les week-ends et vacances.

Gervais Pellissier, quant à lui, estime que la pression liée à la messagerie mobile ou nomade a été sous-estimée par les grands groupes, ce qui peut s'avérer désastreux pour des personnes déjà touchées par des problèmes personnels dans la mesure où vie privée et professionnelle finissent par perdre leurs limites et se recouvrir.

Dans les mesures que compte prendre France Télécom, il faudra sûrement réfléchir plus profondément au problème de l'impact des nouvelles formes de travail sur les salariés, au même titre que le stress induit par les changements de postes et d'activité, pouvant se révéler très perturbateurs.

On notera que de nombreuses études sociologiques ont pointé du doigt ces dernières années l'impact des outils communicants comme brouilleurs des limites entre vie privée et vie professionnelle et empêchant les salariés de trouver un repos réparateur hors de leur temps de travail.

S'ils ont des atouts indéniables en terme de réactivité et de productivité, ils peuvent finir par épuiser les employés si de véritables moments " off " ne sont pas ménagés pour permettre d'alléger le stress quotidien.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #524951
Je n'ai JAMAIS compris l'intérêt fonctionnel du push (et donc de l'infrastructure qu'il sous-tend).
Côté financier je vois bien (économiser du transfert et donc des frais, l'opérateur facturant au volume) mais côté fonctionnel alors là. La messagerie est par définition asynchrone. Quel est donc l'intérêt d'en faire un outil synchrone. Autant utiliser le SMS dans ce cas !
La nature même de messagerie (colporter le message, l'information voire le colis) a été dévoyée par RIM au seul profit d'un management qui ne peut pas comprendre qu'un employé ne lui réponde pas instantanément (même s'il est aux chiottes, chez le médecin ou en train de faire crac-crac).
Les employés ne sont pas neutres non plus en ayant accepté, derechef, un tel système sans vraiment broncher.

Navré mais j'en suis resté à la messagerie traditionnelle où c'est MOI qui vais chercher mes lettres au bureau de poste (*) (ou dans la boîte aux lettres) quand bon me semble et je refuse et refuserai TOUJOURS le push.

db

(*) Il est vrai qu'en mobilité les tarifs sont plus désormais plus appropriés pour ce mode de fonctionnement. Grâce à Apple notamment.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]