Free Mobile : à 10 millions de clients, le marché chamboulé

Le par  |  12 commentaire(s) Source : Challenges
Logo Free Mobile

Au rythme supposé des inscriptions, Fee Mobile est sans doute déjà au-delà du million d'abonnés et pourrait finir par se stabiliser à environ 10 millions d'inscrits. La perte de revenus pour les autres opérateurs serait conséquente sur les 24 mois à venir.

Le lancement des offres de Free Mobile en janvier 2012 n'est pas passé inaperçu ( c'est le moins qu'on puisse dire ) et le rythme des inscriptions s'est immédiatement emballé au point de créer des dysfonctionnements chez le nouvel entrant et un afflux de demandes de portabilité du numéro mobile que l'entité chargée du traitement peine à gérer.

Si Xavier Niel ne donne pas de chiffres officiels, le consensus suggère que le cap d'au moins 1 million d'abonnés a été franchi fin janvier. Le cabinet d'analystes Roland Berger estime que cette lancée pourrait permettre à Free Mobile de compter de 3 à 5 millions de clients d'ici la fin de l'année et peut-être 10 millions d'ici 2013 ou 2014.


Les impitoyables rouages du marché
Sur la base de cette estimation, le marché de la téléphonie mobile grand public, stabilisé depuis plusieurs années des revenus d'environ 32 milliards d'euros que se partageaient les trois opérateurs et les MVNO, pourrait être profondément modifié.

Logo Free MobileLes habitués du secteur pourraient y perdre jusqu'à 8 milliards d'euros dans les 18 à 24 prochains mois tandis que Free Mobile pourrait gagner 2 milliards d'euros, avec une baisse globale des revenus du secteur de 6 milliards d'euros (l'article de Challenges n'élabore pas les raisons précises de ce recul, mais on peut y voir l'impact de la baisse des prix des forfaits comme l'une des causes).

Baisse importante qui pourrait impacter les dépenses sur divers projets en cours, comme le déploiement fibre ou la 4G, au point peut-être de faire sortir certains acteurs. L'hypothèse d'une cession de Bouygues Telecom par le groupe Bouygues ne serait alors plus impossible, imaginent les consultants.

Pour l'heure, il s'agit uniquement de spéculations, sans doute alimentées par les gros efforts de communication et de tentative d'alignement des opérateurs sur les tarifs de Free, ainsi que les tentatives pour jeter le discrédit sur la réalité du réseau de Free Mobile. Mais cela serait alors une terrible représaille des Romanichels.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #904801
"Mais cela serait alors une terrible représaille des Romanichels."

Ah ah ! Joli
Le #904831
" L'hypothèse d'une cession de Bouygues Telecom par le groupe Bouygues ne serait alors plus impossible, imaginent les consultants."
Mais oui bien sur, faudrait qu ils arretent de consulter la marmotte aussi, nan mais franchement. Ils devaient vendre TF1 aussi lorsque la TNT a ete annoncé, faut arreter de rever les yeux ouverts lol
Le #904851
Il y a 4 opérateurs dans la plupart des pays sans que cela ne pose problème...

Même à 20 euros free gagne de l'argent, les autres pourront sans doute s'en sortir aussi.
Le #904871
Représailles ne s'écrit jamais au singulier, et la dernière phrase n'a pas de sens.
Le #904891
#3 spamnco@ Sauf que Free n'a pas des centaines de magasin et autant de gens à payer, quand Free aura tous ça on verra s'ils gagnent autant. Déjà si les tarifs ne bougeaient pas au-delà des 3 millions de clients ça serait déjà une très bonne nouvelle.
Le #904921
@kalifff
vu l’intérêt des boutiques physiques à part se défouler sur un humain qui va devoir appeler la hotline car il ne saura pas quoi faire, autant ne pas avoir de boutique sauf des vrais centres techniques.
et qu'on ne dise pas que ca va faire perdre des emplois. les 30 ou 40€ économisés par mois, on va les dépenser ailleurs, donc créer d'autres emplois
Le #904931
Comme plusieurs économistes l'avaient expliqués lors de l'affaire du cartel des opérateurs, cette valeur injustement captée par les 3 mafieux a servi de leviers pour Bouygues (et SFR) pour rentrer de manière fracassante dans l'ADSL domestique et de leviers pour les acquisitions de licence dans les pays voisin pour Orange (et SFR) anéantissant pas mal d'opérateurs locaux.

Donc ces 6 milliards (ou plus ou moins peu importe) de valeur captée et redistribuée malhonnêtement par le passé, ne sont pas perdus pour l'économie nationale. Ce n'est pas 6 milliards de chômage et de misère mais 6 milliards dépensés en moins par les entreprises et les particuliers pour un service rendu identique voire supérieur.

L'argent ne servait pas a l'investissement ou le salaire des employés, sa perte ne justifierai pas une baisse d'investissement ou de masse salariale.
Le #904971
Ben parlé @KerTiaM. C'est vrai que les boutiques de téléphonie, c'est surtout pour vendre des téléphone ou de nouveau abonnements.

C'est sûr que vu le nombre de forfaits différents que propose la concurrence, c'est difficile de s'y retrouver et les gens sont rassurés d'avoir une personne physique pour les "conseiller".

Free Mobile a seulement deux forfaits différents, une page de conditions générale d'abonnement et une de vente. Donc pas besoin de boutiques à mon sens à par bien sûr pour se défendre des allégations des autres opérateurs, comme quoi Free va détruire des emplois.
Le #905031
On ne compte pas forcement le nombre de gens qui avait une carte et qui sont passé chez Free, ni ceux qui n'avait pas de mobile avant, ni ceux qui prenne Free en 2eme forfait, bref je ne pense pas que les choses soit aussi simple que ça.
Le #905051
Punaise, les romanichels vont bouffer les pelouses du château voire le château lui-même !
Mais que fait le Guéant vert ?

db
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]