Frost & Sullivan : Mobile WiMAX, c'est maintenant ou jamais

Le par  |  1 commentaire(s)
Frost Sullivan logo

Pour les analystes de Frost & Sullivan, la technologie Mobile WiMAX n'a une chance de survivre que si les certifications et déploiements d'infrastructure interviennent en 2008. Car l'année prochaine, il sera déjà trop tard.

Frost Sullivan logoLe Mobile WiMAX a longtemps été vu comme une alternative efficace aux réseaux 3G, en offrant des vitesses de transfert supérieures et une architecture se rapprochant de l'idéal des réseaux tout IP. Cependant, une majorité d'observateurs estime que la concurrence d'une autre technologie, LTE ( Long Term Evolution ), impose que le WiMAX fasse se preuves dans les deux ans.

Pour le cabinet d'études Frost & Sullivan, la menace est encore plus sérieuse : les premiers réseaux Mobile WiMAX et les certifications de produits doivent être validés dès 2008 sans quoi cette technologie mobile ne décollera jamais.

Ce sombre augure est motivé par les retards à répétition dans plusieurs domaines : retards dans la certification par le WiMAX Forum, réseau XOHM de Sprint Nextel repoussé à septembre 2008 alors qu'il était initialement prévu pour le printemps mais également progression rapide des certifications de LTE, ce qui grignote inexorablement l'écart de développement de deux années entre ces technologies concurrentes.


La survie du Mobile WiMAX est en jeu
Des problèmes techniques risquent également de faire réfléchir les opérateurs : alors que LTE est un prolongement des réseaux 3G et restera rétrocompatible avec eux, le Mobile WiMAX n'offre pas cette possibilité. Un terminal WiMAX ne pourra donc basculer de façon transparente sur les réseaux cellulaires en cas de zone non couverte en WiMAX.

D'autre part, le Mobile WiMAX n'est pas aussi optimisé que son concurrent pour gérer à la fois des flux voix et données. ce qui peut présenter un inconvénient par rapport à des terminaux Dual Mode couplant réseaux cellulaires et WiFi.

D'où le questionnement du modèle économique : les utilisateurs accepteront-ils de s'équiper d'un terminal WiMAX pour les données, comme une tablette de type MID ou UMPC, et d'un téléphone compatible avec les réseaux cellulaires pour la voix ?

Toutes ces interrogations conduisent les analystes de Frost & Sullivan à considérer que 2008 est une année décisive quant à la crédibilité du Mobile WiMAX en tant que technologie de réseau mobile. Au rythme de développement actuel, les premiers aspects visibles de LTE seront effectifs dès la fin 2009.

Dans ce scénario, le seul espoir pour les tenants du WiMAX résiderait alors dans la fusion de certaines de ses composantes avec LTE, pouvant aboutir à une norme unifiée prête pour la 4G à 1 Gbps, mais pas avant 6 ou 7 ans. L'idée fait son chemin mais n'a pas encore trouvé un début de concrétisation.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #259471
Encore une étude qui ne s'applique qu'aux USA ...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]