Galileo : le projet de GPS Européen fait une pause

Le par  |  3 commentaire(s)
Galileo satellite

L'ESA s'était félicitée d'avoir réussi à rétablir le fonctionnement de l'un des derniers satellites de Galileo après un incident pendant le lancement. Malgré tout, le programme est actuellement en suspens.

Le dernier lancement des satellites 5 et 6 de Galileo, le système de géolocalisation européen, s'est soldé par une anomalie. Suite à un problème au niveau du lanceur Soyouz, les satellites n'ont pas été correctement positionnés , et l'ESA a rivalisé d'idées pour tenter de récupérer le fonctionnement de l'un des deux modules.

galileo Récemment, l'agence spatiale européenne annonçait avoir trouvé une solution pour corriger le mauvais positionnement du satellite 5, la procédure devant être appliquée par la suite au second satellite qui définit toujours une orbite elliptique.

Néanmoins, l'avenir du projet est aujourd'hui remis en cause, l'ESA préparant un rapport qui sera transmis à la Commission européenne ce mois-ci.

Les dernières anomalies au niveau de la conception matérielle ou lors des procédures de mise en orbite impliquent désormais une étude plus complète du programme. L'ESA s'est rapprochée de Moscou et du constructeur russe des fusées soyouz.

Le rapport devrait permettre à la Commission européenne de décider ou pas de changer de lanceur pour la poursuite du programme. Actuellement, un lanceur Soyouz est disponible pour un lancement destiné aux prochains satellites de Galileo à la fin du mois de mars. Ariane 5 n'est encore pas prête à prendre le relais de Soyouz, mais la situation pourrait être différente d'ici la fin de l'année.

Les satellites eux, construits par OHB, sont déjà prêts et dans l'attente de rejoindre la constellation de modules déjà en orbite.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1830598
Ce programme s’apparente à l'Arlésienne, il se fait attendre !
Le #1830608
C'est quand même balot que l'ESA qui fabrique le lanceur Ariane 5, soit, jusqu'à présent, celui avec le plus grand taux de succès sur la mise en orbite de petits et gros satellites se tourne vers un concurrent pour mettre en orbite ses propres satellites...
Et qu'on ne me dise pas que Ariane 5 n'est pas adapté pour ces satellites en particulier, parce qu'ils ont la capacité de le moduler selon leur souhait...
Le #1830740

Comment peut-on confier un projet aussi stratégique à une société russe alors que nous avons les moyens d'envoyer nos satellites avec notre lanceur ?

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]