Smartwatch : à l'Université de Gand, on interdit préventivement les montres pendant les examens

Le par  |  3 commentaire(s) Source : Ars Technica
publicité galaxy gear

Les montres connectées ne sont pas encore un objet du quotidien mais elles pourraient le devenir bientôt...et servir de support de triche. Un établissement universitaire de Gand (Belgique) prend déjà des mesures.

Les montres connectées ont la possibilité de devenir dans les prochains trimestres des objets incontournables du quotidien en affichant diverses informations et notifications en provenance d'un smartphone ou (bientôt) de façon autonome.

Elles peuvent donc très facilement afficher des informations utiles...pendant des examens scolaires ou universitaires, par exemple. La Arteveldehogeschool, établissement rattaché à l'Université de Gand (Belgique), y songe déjà et a décidé d'interdire le port des montres durant les examens, rapporte le journal De Standaard.

galaxy gear

Samsung Galaxy Gear, l'arme fatale de la triche aux examens ?

Il s'agit en fait d'une mesure préventive préparant l'arrivée possible de ces gadgets parmi les étudiants, et en considérant que ces derniers seront vraisemblablement parmi les utilisateurs précoces de ce type d'objet connecté.

Et dans le doute, plutôt que de devoir vérifier si la montre de chaque étudiant est basique ou de type smartwatch, ce qui sera compliqué à réaliser et ne pourra que provoquer des retards au lancement des examens, le comité de l'établissement préfère interdire carrément les montres, au même titre que les téléphones portables et les ordinateurs.

Vers une généralisation bientôt d'une telle mesure préventive dans les universités du monde entier ou simple excès de précautions vis à vis d'un produit qui doit être faire ses preuves en matière de démocratisation ?

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1577912
"Arteveldehogeschool"

il sera de plus en plus difficile de luter contre les eventuelles triche avec tout ce wearable computing. Samsung (ou sony?) à recemment breveté un appareil de ce genre se fixant sur les cheveux. Imaginons que se projet vient à se concrétiser, ils ne vont quand même pas obliger les gens à se raser le crâne.
Le #1578112
chibre a écrit :

"Arteveldehogeschool"

il sera de plus en plus difficile de luter contre les eventuelles triche avec tout ce wearable computing. Samsung (ou sony?) à recemment breveté un appareil de ce genre se fixant sur les cheveux. Imaginons que se projet vient à se concrétiser, ils ne vont quand même pas obliger les gens à se raser le crâne.


si vraiment y'a besoin tu prend un portable et tu verifie qu'ya pas de wifi dans les environ. Et les brouilleur de signal ca existe tout comme les peinture empechant le signer d'entrer et sortir.
Le #1578262
minicupi a écrit :

chibre a écrit :

"Arteveldehogeschool"

il sera de plus en plus difficile de luter contre les eventuelles triche avec tout ce wearable computing. Samsung (ou sony?) à recemment breveté un appareil de ce genre se fixant sur les cheveux. Imaginons que se projet vient à se concrétiser, ils ne vont quand même pas obliger les gens à se raser le crâne.


si vraiment y'a besoin tu prend un portable et tu verifie qu'ya pas de wifi dans les environ. Et les brouilleur de signal ca existe tout comme les peinture empechant le signer d'entrer et sortir.


Je pense que les tricheur sont suffisamment malin pour mettre un max de fiche dans la mémoire du tel... le brouilleur peut brouiller tout ce qu'il veut, pas besoin du net..
Et pour vérifier la présence de puce wifi activée ok, mais le logiciel ne te dira pas d'où proviennent exactement ces ondes. Dans la masse d’élève, personne ne levera la main pour se dénoncer
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]