Infographie : comment Google traite les demandes de Droit à l'oubli ?

Le par  |  6 commentaire(s)
gomme

Facilitateur de l'exercice du droit à l'oubli auprès de Google avec son service Forget.me, Reputation VIP dresse un bilan chiffré et les premières tendances.

Un mois après la décision de la justice européenne sur un droit à l'oubli par les moteurs de recherche, Reputation VIP a proposé Forget.me afin de faciliter l'exercice de ce droit auprès de Google puis de Bing.

Sur un panel de 15 061 URL envoyées à Google via Forget.me dans 30 pays en Europe, 7 085 ont reçu une réponse. Ce panel est cependant relativement petit dans la mesure où mi-septembre, Google indiquait avoir déjà reçu plus de 135 000 demandes.

Google a accepté le déréférencement pour 36 % des demandes ayant reçu une réponse, tandis que cela a été un refus pour 59 %. Un tel refus est d'abord motivé par le fait que la page concernée concerne la vie professionnelle de l'internaute. Une autre principale cause de refus est que le demandeur est lui-même à l'origine du contenu. Viennent ensuite des liens qui sont toujours d'actualité et d'intérêt public, puis les profils de réseaux sociaux.

Les tendances montrent que le nombre de demandes s'est amenuisé avec le temps après un gros pic de départ. Google répond plus vite, soit à raison de 4 jours en moyenne, mais oppose plus fréquemment un refus. Impossible de dire si le moteur de recherche est plus pointilleux ou si ce sont les demandes qui sont moins pertinentes et moins précises.

Toujours est-il que Google a souvent dénoncé un risque d'entrave à la liberté d'information et de censure avec ce droit à l'oubli, tout comme Reporters Sans Frontières ou Jimmy Wales, le cofondateur de l'encyclopédie libre en ligne Wikipédia.

Reputation VIP résume son étude dans cette infographie :

infographie-demande-droit-oubli-google-reputation-vip

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1810546
"comment Google traite les demandes de Droit à l'oubli ?" Il oubli de les traiter.
Le #1810550
Il aussi a droit a l'oubli.
Le #1810551
??

Mais ce n'est qu'un droit à l'oubli vis à vis de Google, d'un point de vue pratique l'information existe toujours.

De plus, n'est-ce pas simplement nominatif ? Si on décrit une affaire connue par des mots, ne retombe-t-on pas sur les sources d'informations même via Google ?

Plutôt que de mettre le nom d'une personne, si on cherche des infos avec des mots clefs sur de sordides affaires

http://lmgtfy.com/?q=ennemi+finance

http://lmgtfy.com/?q=casse+toi+pov+con

On retrouve bien les bonnes personnes.

Le #1810576
Sur le web, impossible d'être oublié
Tout individu, entreprise, groupes de personnes, associations ...etc ... gardera à toujours une traçabilité sur le web !
Au mieux, on peut espérer une modification des éléments nous concernant, mais un oubli complet, ou une annihilation totale de soi ?! ... faut pas rêver ....

Je sais, certains vont être vent debout contre moi, en objectant la fameuse loi "Informatique et Liberté" (Loi n° 78-17 du 6/01/197 qui stipule un droit de modification ou de suppression des données les concernant;
mais cela est réalisable en France, mais sur Internet qui est mondial, comment être sur que nos désidératas seront respectés ?
Ce qui est annulé d'une part, peut ressortir par ailleurs !
Le #1810590
C'est sur se point la que joue Google il fait disparaitre du web français mais sur le reste du monde non.
Le #1810699
Google Alzheimer?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]