Externalisation chez SFR : la grève se poursuit

Le par  |  7 commentaire(s) Source : AFP
Logo SFR

Un mois après son lancement, la grève chez le groupe SFR se poursuit.

Logo sfrÀ la fin du mois de mai dernier, nous apprenions que SFR, deuxième opérateur mobile français, avait décidé de transférer 1 877 employés de ses centres d'appels vers deux sous-traitants. SFR justifiait ce choix par un souci de qualité de service. Les salariés concernés n'ont pas accepté ce plan social, car, même s'il ne s'agit pas d'une délocalisation, la conservation de leur emploi n'est assurée que durant trois ans par leurs deux nouveaux employeurs, à savoir Teleperformance et Division Arvato Services.


Toulouse en grève ce lundi
JusticeCe lundi 25 juin, 200 des 714 employés du centre d'appels de Toulouse concernés rejoints par d'autres des centres de Lyon et Poitiers et des délégués syndicaux de Paris ont manifesté devant le site de Toulouse.

Éric Denjean, au nom de l'intersyndicale ( CGT,CFDT,CFTC et UNSA ) : " Aujourd'hui nous voulons montrer que la mobilisation ne faiblit pas et se nourrit de la position méprisante et arrogante de la direction."

Les salariés n'entendent pas s'arrêter à un mouvement de grève. Le groupe mènera-t-il malgré tout le projet à son terme ? C'est la justice qui en décidera. En effet, un recours contre le projet d'externalisation a été présenté au TGI ( Tribunal de Grande Instance ) de Paris. Il sera examiné le 10 juillet prochain.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #175615
je ne pense pas que la justice puisse interdire le projet d'externalisation.

enfin je comprends les salariés car passé le délai de 3 ans; ils ont de fortes chances de voir leur centre d'appel transferer à l'étranger (ca coute beaucoup moins chère).

mais bon 714 salariés sur 1877, cela représente moins de 40 % de gréviste, ils ont peut de chance que ca influence sfr surtout que je n'ai pas de problème à joindre le service client.
Le #175638
@frodon
tu a raison les minorités de 40% faut pas en tenir compte
Le #175641
je n'ai pas voulut dire cela, mais sachant que leur job sera menacé dans 3 ans, la mobilisation aurait pu etre plus importante, surtout qu'a priori le service client n'est pas réllement ralenti, si tu fais une greve meme avec 90 % des salariés et que cela ne gene pas l'entreprise, ta greve n'a que peut de chance d'aboutir.
Le #175660
Si une greve avec 90% des salariés ne génent pas l'entreprise, c'est qu'il y a un très gros problème de personnel...... (et même avec "que" 40%)
Le #175663
Carrement, ils ont du mettre en place un plan pour parer au plus presse, mais ca parait vraiment impossible que 40% d'effectifs en moins ne les gene pas.
Ils ne sont pas paralyses, mais bon.
Le #175679
A la SNCF la grève "seulement" des conducteurs, donc un petit % des effectifs, bloque le trafic alors que veut-on faire ? rogner le droit de grève par un service minimum afin que les usagers ne soient pas gênés
Autrement dit si la grève ne gêne pas elle ne sert à rien et si elle est gênante on la contourne
Le #175742
@phebus : si on estime que certains services (santé, transport, secours, sécurité, énergie,...) nécessitent un service minimum, c'est pas des individus qu'on doit exiger ce service minimum, mais aux entreprises chargées d'assurer ces services.

En clair, le service minimum, ça ne devrait pas être un problème de personnel, mais d'organisation, donc de la société (devoir engager plus de personnel, résoudre les conflits rapidement, ...) et non la privation des libertés individuelles de toute démocratie, à savoir le droit de grève.

Maintenant, bizarrement, j'ai de moins en moins l'impression d'etre dans une démocratie....
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]