GSMA : des stations de base vertes pour les pays émergents

Le par  |  2 commentaire(s)
GSMA logo

La GSM Association lance le programme Green Power for Mobile visant à installer 118.000 stations de base utilisant des énergies alternatives dans les pays émergents d'ici 2012.

GSMA logoLe sujet des stations de base alimentées par des énergies renouvelables pour les marchés émergents revient régulièrement à l'ordre du jour. On sait que l'apport de téléphones portables aux populations rurales  isolées permet de créer de la richesse et un tissu économique local mais l'absence de réseau électrique fiable empêche la constitution d'un réseau cellulaire efficace et l'utilisation de générateurs alimentés au diesel reste un moyen très coûteux et polluant.

L'une des solutions à ce problème revient à utiliser les énergies renouvelables, qu'il s'agisse du soleil, du vent ou des agrocarburants. Les équipementiers télécoms travaillent depuis plusieurs années sur différentes possibilités mais la GSMA vient d'annoncer une initiative destinée à canaliser ces efforts.


Relancer les efforts de recherche
Son programme Green Power for Mobile, soutenu par 25 opérateurs mobiles, propose en effet un objectif concret : alimenter 118.000 stations de base par des énergies renouvelables dans les pays émergents d'ici 2012, pour économiser 2,5 milliards de litres de diesel et réduire les émissions de gaz à effet de serre de 6,3 millions de tonnes.

La GSMA estime qu'à cette date, plus de 50% des stations de bases des pays émergents non reliées à un réseau électrique pourraient utiliser des énergies renouvelables. " Pour apporter les bénéfices d'une couverture mobile au plus grand nombre, les opérateurs doivent trouver des sources d'énergies fiables et économiques allant bien au-delà des réseaux électriques nationaux ", explique Rob Conway, président de la GSMA.

biocarburant EricssonLe Fonds de Développement de la GSMA, qui suit les progrès techniques réalisés, estime qu'il n'existe actuellement que 1.500 stations de base dans le monde utilisant une énergie renouvelable. Les raisons expliquant cette faible représentation sont diverses : rentabilité, disponibilité des équipements, manque d'expérience, mais la hausse des prix du diesel ne peut qu'inciter les opérateurs à renforcer leurs efforts de déploiement.

En Inde, le projet Idea Cellular d' Ericsson permet d'utiliser de l'huile de friture pour fournir 20% des besoins énergétiques d'un réseau de 350 stations-relais, les 80% restants étant fournis par du diesel. L'objectif à terme est d'alimenter ces stations avec 50% de diesel et 50% d'agrocarburant pouvant être produit sur place, dans le respect des populations et des sites.
Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #321161
L'huile de friture, je veux bien, mais il me semble que tout le monde avait remarqué que le prix des denrées alimentaires avait explosé suite à la demande en agrocarburant. Alors quel intérêt de relancer cette connerie en Inde ? Affamer ceux qui ne sont pas encore au courant ?
Le #386611
:? Enfin les opérateurs télécoms et ses équipementiers pensent à mettre en place des solutions économiques et écologiques que je cherche à développer depuis plusieurs années Car jusqu'à maintenant, le tout electricité réseau public et le tout générateur diesel pour alimenter les stations télécoms en mileu rural était la solution de facilité et de non responsabilité des décideurs.
je suis à la disposition des opérateurs télécoms pour leur présenter et faire la démonstration de mon concept baptisé Hybrid Power Telecom Solution
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]