50 milliards de dollars pour les réseaux mobiles africains

Le par  |  3 commentaire(s)
GSMA logo

La GSM Association profite du sommet Connect Africa pour annoncer un plan d'équipement mobile de l'Afrique sub-saharienne de 50 milliards de dollars pour favoriser le développement économique du continent.

Gsma logoPartout où des réseaux mobiles ont pu être mis en place, une accélération de la croissance économique a pu être observée, profitant de l'intensification et de la rapidité des échanges. D'autre part, pour que l'Afrique rattrape son retard en matière d'accès à Internet, tous les regards se tournent désormais vers les réseaux de téléphonie mobile, offrant une mise en oeuvre bien moins coûteuse que l'installation de lignes fixes.

C'est en substance ce qu'a expliqué la GSMA ( GSM Association, qui regroupe plus de 700 opérateurs mobiles ) lors du sommet Connect Africa, en indiquant que l'industrie mobile allait investir pendant les cinq prochaines années plus de 50 milliards de dollars en extensions de réseaux GSM / GPRS, EDGE et HSPA en Afrique sub-saharienne, avec pour objectif de couvrir plus de 90% de la population et de permettre l'accès à Internet et à des services multimédia.


Accélérer le développement par les réseaux mobiles
Gsma afriqueA mesure que les gouvernements ont progressivement libéralisé leurs sociétés de télécommunications depuis le début des années 2000, l'industrie mobile a déjà investi 35 milliards de dollars et permis l'accès à des réseaux de téléphonie sans fil à plus de 500 millions de personnes ( soit 67% de la population ). La GSMA rappelle que l'augmentation de 10% de la couverture mobile d'un pays permet d'augmenter la croissance annuelle de son PIB de 1,2%.

Il s'agit maintenant d'aller au-delà des 150 millions d'abonnés africains pour toucher les 350 millions de personnes sous couverture mobile mais ne pouvant s'offrir un téléphone portable. Par les investissements massifs, l'industrie mobile veut réaliser les économies d'échelle qui permettront de proposer des terminaux et des abonnements abordables pour ces populations.


Des volontés politiques à affirmer
Mais pour y parvenir, il est urgent que les gouvernements africains libèrent les portions de spectre de fréquences nécessaires. La GSMA, qui s'est déjà prononcée à l'occasion de la World Radiocommunications Conference de Genève, souhaite une réservation de la bande comprise entre 750 et 862 MHz pour un usage mobile en zone EMEA ( Europe, Moyen-Orient, Afrique ). Cette portion de spectre offre des avantages de portée ( ce qui signifie moins de stations-relais à installer ) et une meilleure réception en intérieur.

Il faudra également que les gouvernements révisent leur politique en matière de télécommunications pour réduire ou annuler les contraintes réglementaires qui pèsent sur l'adoption de masse des services mobiles en Afrique.

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #189332
C'est sur, 50 milliards de $ pour les reseau GSM ... Ils feraient mieux de les fournir pour sauver les gens que pour le téléphone !
Le #189337
En fait, ça répond à une nouvelle théorie de développement économique.

Vu que les aides financières finissent généralement dans la poche de la classe dirigeante et que le plus gros de la population n'en verra jamais la couleur, on préfère maintenant poser les bases d'un développement économique dans lequel la population sera le principal bénéficiaire et qui à son tour assurera un dynamisme pour le pays (et non l'inverse).

Ce ne sont pas les idées qui manquent chez les entrepreneurs africains, ce sont les moyens. Plutôt qu'un assistanat qui a montré ses limites, on cherche à créer un épanouissement au terme duquel les populations pourront créer leur propre tissu économique et devenir autonomes vis à vis des aides extérieures.

Evidemment il y a aussi d'intéressants contrats à la clé pour les équipementiers, des réserves de marché pour les fabricants de terminaux et des oppportunités pour les opérateurs. Tout ce petit monde reste à la recherche du profit.
Le #189338
justement les 50 miliards favoriseront le développement économique de toute une région.

ils vaut mieux les aider à s'en sortir par eux meme une bonne fois pour tout que de leur fournir sans arret à manger, en plus cela doit etre plus gratifiant pour eux.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]