Après-Hadopi : l'ASIC réagit à une taxe sur la pub en ligne

Le par  |  3 commentaire(s)
ASIC_Logo

L'Association des Services Internet Communautaires critique vertement l'idée formulée par la SACD de taxer la publicité en ligne pour rémunérer la création.

ASIC_LogoPour préparer l'après Hadopi, le ministre de la Culture a lancé une mission Création et Internet qui a été confiée à Patrick Zelnik. L'objectif est de donner de l'allant à l'offre légale de téléchargement et trouver des pistes pour la rémunération de la création. C'est dans ce cadre que la Société des auteurs et compositeurs dramatiques ( SACD ) a formulé une série de dix propositions dont une a fait sortir de ses gonds l'ASIC.

Cette proposition porte sur la " contribution à un fonds de soutien à la création des recettes publicitaires générées sur Internet, notamment par les sites et moteurs de recherche ". L'ASIC qui regroupe des acteurs revendiqués du Web 2.0 ( Dailymotion, Google, Yahoo!, eBay, Microsoft, PriceMinister... ) se veut plus explicite en indiquant qu'il s'agit de créer une " taxe sur la publicité en ligne ", une " taxation de tous les acteurs de l'Internet et pas seulement des moteurs de recherche ".

" Plates-formes de vidéos, de blogs, de musique, médias Internet, sites d'informations mais aussi, par effet ricochet, créateurs ou consommateurs seront autant d'acteurs français soumis à cette nouvelle fiscalité ", écrit l'ASCI dont le co-président, Pierre Kosciusko-Morizet déclare :

" Taxer la publicité en ligne, quel que soit son périmètre, c'est faire de la France un enfer fiscal pour l'économie numérique. Cela relève d’une vision tournée définitivement vers le passé. "

L'ASIC se montre presque menaçante, en soulignant que plusieurs plates-formes vidéo membres " ont conclu ou sont en voie de conclure des accords avec la SACD ". Ces accords portent sur des retombées financières à destination des sociétaires de la SACD et liées aux recettes publicitaires après diffusion d'œuvres.

L'ASIC monte donc au créneau, et ce une nouvelle fois comme elle avait pu le faire lors des débats sur le projet de loi audiovisuel avec cette même idée avortée d'une taxe sur la publicité sur Internet.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #527341
Déjà que la pub en ligne ne rapporte pas grand chose, s'ils font ça...
Le #527441
Des taxes, toujours et encore des taxes ?

En France, tout se résout a base de taxe
Le #527461
En fait, la France va bientôt être comme la Sicile, tout le monde va payer le "pizzo", sauf que c'est la mafia des potes à Sarko qui organise le racket ici. Est-ce que c'est le fait d'avoir épousé une Italienne, qui lui donne des idées pareilles?

Cela dit, pourquoi les gens qui se foutent pas mal de la musique et des auteurs et compositeurs dramatiques devraient-ils payer par pub interposée (on sait bien que cette taxe sur la pub sera refilée d'une manière ou d'une autre aux consommateurs et aux internautes)? Si encore, puisqu'ils nous piquent du fric ainsi, ils en profitaient pour baisser le prix des spectacles... Mais ça n'arrivera pas, c'est les potes du président, sont protégés...

Pauvre France... Dire qu'il y en a qui, dans une autre vie, chantait douce France...

En attendant, faites comme moi, adoptez Adblock Plus, ça fera au moins baisser les affichages de pub et les clics, sources de contributions fiscales...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]