IBM : la nanotechnologie pour combattre la contrefaçon

Le par  |  0 commentaire(s)
ibm

Ce n'est pas nouveau, mais le phénomène tend à gagner en ampleur et à s'infiltrer dans de plus larges domaines qu'il y a quelques années : la contrefaçon est un véritable fléau provoquant des ravages sur le plan économique des sociétés copiées, mais posant également des failles importantes dans la sécurité, IBM compte utiliser la nanotechnologie pour remédier au problème.

La contrefaçon inquiète l'économie mondiale et les gouvernements principalement par sa progression, mais surtout par le fait que les techniques de copie sont actuellement plus développées que les systèmes de protection sensée permettre une différenciation claire et nette des produits.

nanorodsibmjr03 Malgré les dispositifs anticopie les plus avancés au niveau des billets de banque ou autres hologrammes certifiant de l'authenticité d'un produit, il est flagrant de constater que les produits contrefaits vont aujourd'hui jusqu'à reprendre les emballages d'origine, mais également l'ensemble des certificats des fabricants, rendant leur identification très complexe pour les acheteurs comme pour les douanes.

IBM aimerait proposer une solution permettant d'éviter tous les doutes quant à l'origine des produits, et travaille actuellement sur un nanotampon inviolable.

Le principe utilise la tension à la surface de l'eau pour orienter des nanotiges sur un tampon qui pourraient permettre l'impression d'un motif par la suite. Ces nanotiges sont si petites que la gravité seule n'est pas suffisante à les orienter selon un motif précis comme les logos des entreprises. Le processus de fabrication de ces tampons est si complexe et demande tellement d'investissement en ingénierie qu'il serait alors très compliqué et couteux pour les contrefacteurs.

En parallèle, IBM a également déposé un brevet concernant un nouveau système de nano-schéma utilisant des sphères fluorescentes capables de prendre les couleurs rouge, bleu et vert. Ces sphères seraient capables de se mélanger dans un ordre complètement aléatoire, ce qui rend chaque motif unique, la probabilité d'obtenir deux fois une combinaison identique étant mathématiquement nulle.

Les deux systèmes ne devraient pas être proposés avant au moins cinq ans par le constructeur et devraient se montrer idéal pour la protection et le suivi d'objets de grande valeur comme des papiers d'identité, passeport, diamants ou oeuvres d'art.

  

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]