Une imprimante 3D massive pour imprimer des maisons

Le par  |  9 commentaire(s) Source : Dvice
imprimante 3D maisons

Alors qu'elle se démocratise chaque jour un peu plus auprès des consommateurs lambda, la technologie d'impression 3D continue de progresser dans le domaine médical, mais également dans un secteur inattendu : la construction.

Dans une période de crise du logement, la prochaine révolution pourrait venir une fois encore de l'impression 3D grâce à une étonnante machine capable d'imprimer une maison pour une famille de 4 personnes en seulement 24 heures.

3D house printer1 C'est au professeur Behrokh Khoshnevis que l'on doit ce concept massif d'imprimante 3D, une version mobile, transportable sur un semi-remorque, installable directement sur le chantier. L'imprimante serait capable de réaliser une maison d'environ 230 m² au total en seulement 24 heures.

L'imprimante se compose de deux bras articulés ressemblant à des grues qui se déplacent le long d'un rail disposé de part et d'autre de la maison à construire. Un bras relie les deux grues et permet à une tête d'impression 3D home printer2_0 d'aller et venir, le tout fonctionnant sur le principe de base de l'impression 3D, à savoir la superposition de plusieurs couches de béton.

Certes, l'imprimante en question ne permet pas de disposer d'une maison finie et habitable en 1 jour seulement, mais les bases essentielles seraient disponibles aux différents corps de métier au bout de 24 heures seulement. En outre, il faudra également préparer le terrain pour accueillir la maison et l'imprimante, et préparer des fondations sur lesquelles sera imprimée la maison.

Il ne s'agit pas de la première imprimante 3D annoncée comme capable d'imprimer des habitations, mais la multiplication des projets rapproche un peu plus chaque jour ces concepts de la réalité. En outre, disposer de telles machines permettrait à chacun de prévoir un agencement sur mesure de son habitation, et ce, dans des couts réduits. On peut également penser que la réalisation de maisons par ce procédé limitera les problèmes de malfaçons, du moins, du côté de la maçonnerie...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1637042
De toutes façons, on a inventé des dizaines de procédés moins chers pour bâtir (en économisant du travail) mais, au final, ça coûte toujours plus cher car le lobby du bâtiment fait que le pros ne pensent qu'à se remplir les poches au max. en travaillant le moins possible. Perso., je ne trouve personne acceptant de travailler à moins de plusieurs centaines sinon milliers d'euros par jour. Pour du travail très peu qualifié. Genre 4000 euros HT pour 1 journée de travail à 3, sans matériel donc sans investissement. Les charges ont bon dos ! Du coup je me fais tout, sinon j'ai l'impression qu'on me la met bien profond...
Anonyme
Le #1637152
Il faudra qu'à l'Académie Française ils modifient les définitions d'imprimante, imprimerie et autre, parce que là on est loin de la définition de base.

Personnellement, j'ai beaucoup de mal avec ce nom d'imprimante 3D avec laquelle on "imprime" une maison.
Ce terme est utiliser à ton bout de champ et me laisse dubitatif.
Le #1637362
+1 Mais on en est plus là maintenant, avec tout ce qui se fait de nos jours comme novlangue.
Le #1637472
Donc adieu le métier de maçon!
Le #1637592
Sans ferraillage, je doute fort de la solidité de l'ensemble face au risque sismique.

Mais ce n'est pas grave : on rebâtira encore et encore...

Comme le tabac ou l'alcool : c'est du bénéfice facile pour l'état jusqu'au cancer.
Le #1637622
jeanlucesi a écrit :

Donc adieu le métier de maçon!


Moi je dis plus rien sur les imprimantes 3D. Le dernier coup je me suis fait envoyer paitre et on m'a répondu qu'il fallait que la technologie avance malgré le fait que certains emplois étaient appelé à disparaître mais que ça allait en créer d'autre (c'est connu tout le monde est capable d'apprendre un nouveau métier surtout à 45 ans)...

Et puis certes c'est un poste pénible. Mais c'est des postes qui peuvent apporter de l'argent à des gens qui n'ont pas forcément les moyens (financiers comme intellectuel) d'être ingénieur ou plus.
Le #1637712
Zébu29 a écrit :

jeanlucesi a écrit :

Donc adieu le métier de maçon!


Moi je dis plus rien sur les imprimantes 3D. Le dernier coup je me suis fait envoyer paitre et on m'a répondu qu'il fallait que la technologie avance malgré le fait que certains emplois étaient appelé à disparaître mais que ça allait en créer d'autre (c'est connu tout le monde est capable d'apprendre un nouveau métier surtout à 45 ans)...

Et puis certes c'est un poste pénible. Mais c'est des postes qui peuvent apporter de l'argent à des gens qui n'ont pas forcément les moyens (financiers comme intellectuel) d'être ingénieur ou plus.


c'est bien la qu'est le problème aujourd’hui! notre manque de capacité a former les nouvelles génération pour les besoins future, car si on prend la logique " nouvelle technologie = moins de travail pour les personnes" alors on peu stopper la production de tracteurs par exemple, et il faudra 40 gars pour labourer un champ ...
quelle est la bonne limite entre techno et mains d'oeuvre ?
et qu'elle est la limite entre bénéfice et compression de personnel? et la je prendrais l'exemple des hyper et des petits marchands.


Le #1686582
Y a bien des maisons en carton qui laisse passer le bruit du voisin. L'encre!!! je sais pas.
Le #1730852
Hansi a écrit :

Sans ferraillage, je doute fort de la solidité de l'ensemble face au risque sismique.

Mais ce n'est pas grave : on rebâtira encore et encore...

Comme le tabac ou l'alcool : c'est du bénéfice facile pour l'état jusqu'au cancer.


Ce n'est pas tout à fait vrai Hansi, les maisons ne sont pas faites d'un seul bloc.

Sur le chantier, une dalle et une structure métallique sont montées.

Les murs sont imprimés en 3D à l'usine, puis apportés sur le chantier, puis assemblés comme des "Légo" avec des grues (les murs creux sont glissé à travers la structure métallique), et un coulage béton (dans l'intérieur des mur) complémente la solidarisation de la maison.

C'est une première et la technique va certainement évoluer encore.

Le tout avec des matériaux recyclés, je dis bravo !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]