Le télescope spatial Kepler rencontre un problème et s'est mis en Emergency Mode

Le par  |  14 commentaire(s)
télescope kepler

Le télescope spatial chasseur d'exoplanètes ne fonctionne plus correctement et s'est placé en Emergency Mode, un mode de secours mais gourmand en énergie. Les ingénieurs de la mission cherchent à le ramener à la normale.

Le télescope spatial Kepler a déjà permis la découverte de nombreuses exoplanètes, environ 5000 dont un millier confirmées depuis, et doit maintenant être redirigé dans le cadre d'une nouvelle mission K2 pour tenter de détecter des planètes à proximité des étoiles proches du centre de la Voie Lactée en utilisant la technique de la microlentille gravitationnelle qui consiste à détecter une planète par la courbure des rayons lumineux d'une étoile en arrière-plan qu'elle génère, permettant une détection qui ne sera plus seulement limitée aux exoplanètes proches de leur soleil.

Pour cela, le télescope Kepler, situé à distance de la Terre, doit observer la même portion de ciel que les observatoires terrestres et profiter de l'effet de parallaxe entre les deux points de vue. Le télescope doit donc être repositionné pour démarrer l'exploration du ciel pour le compte de la mission K2.

téléscope Kepler

Les ingénieurs de la NASA avaient programmé les opérations de repositionnement du télescope spatial en vue de le rendre opérationnel d'ici le 14 avril 2016 mais ils ont découvert le 7 avril dernier que Kepler s'était placé entre-temps et pour une raison encore inconnue en Emergency Mode, un mode de fonctionnement minimal et gourmand en énergie.

La NASA indique que le télescope spatial se serait placé dans ce mode 36 heures auparavant, avant le début des manoeuvres de repositionnement, et qu'une situation d'urgence avait été déclenchée, donnant la priorité aux communications pour tenter de le remettre en mode normal.

Problème, Kepler est positionné à 120 millions de kilomètres de la Terre, ce qui demande aux communications un intervalle de temps de 13 minutes pour être acheminées, même à la vitesse de la lumière. Le dernier contact normal avec le satellite date du 4 avril dernier, précise encore la Nasa.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1889216
"Emergency Mode, un mode de fonctionnement minimal et gourmand en énergie."
Pas très logique à priori, si le mode de fonctionnement est minimal, il n'y a aucune raison qu'il soit gourmand en énergie.
Le #1889217
tiliarou a écrit :

"Emergency Mode, un mode de fonctionnement minimal et gourmand en énergie."
Pas très logique à priori, si le mode de fonctionnement est minimal, il n'y a aucune raison qu'il soit gourmand en énergie.


Je me suis posé la même question.
S'il se limite uniquement aux communications, comment peux t-il être si gourmand.

Peut-être que c'est parce qu'en se protégeant, il ne récupère pas d'énergie solaire, et fonctionne uniquement avec le fiul, et qu'ainsi, il consomme toutes ses réserves ?
C'est une hypothèse en lisant cet article :
http://www.forbes.com/sites/briankoberlein/2016/04/09/nasas-kepler-spacecraft-is-in-emergency-mode/#13aa9fe42901
Le #1889223
" donnant la priorité aux communications pour tenter de le remettre en mode normal."
Peut-être qu'il écoute à un intervalle beaucoup plus rapide et qu'il amplifie son signal pour pouvoir être sur de la transmission entre la NASA et lui-même
Le #1889226
Oulah, étrange étrange
Le #1889237
13 minutes? Il me semblait que le soleil, pourtant à 150 millions de km de la terre nécessitait 8 minutes pour nous envoyer sa lumière ?...
Le #1889241
Crevax a écrit :

13 minutes? Il me semblait que le soleil, pourtant à 150 millions de km de la terre nécessitait 8 minutes pour nous envoyer sa lumière ?...


8minutes
Le #1889242
Crevax a écrit :

13 minutes? Il me semblait que le soleil, pourtant à 150 millions de km de la terre nécessitait 8 minutes pour nous envoyer sa lumière ?...


Les ondes radios (son, etc inclus) voyagent moins vite que la lumière.
Le #1889255
Crevax a écrit :

13 minutes? Il me semblait que le soleil, pourtant à 150 millions de km de la terre nécessitait 8 minutes pour nous envoyer sa lumière ?...


Ca doit être le temps pour faire l'aller retour
Le #1889256
Lenmaer a écrit :

Crevax a écrit :

13 minutes? Il me semblait que le soleil, pourtant à 150 millions de km de la terre nécessitait 8 minutes pour nous envoyer sa lumière ?...


Les ondes radios (son, etc inclus) voyagent moins vite que la lumière.


Trop fainéant pour regarder, mais il n'y a pas une histoire là-dessus.
Comme pour l'éclair, que l'on voit avant de l'entendre.
Et la différence des 200m/s pour savoir à quel distance se trouve l'orage...
Qui s'explique par le fait que la lumière et plus rapide que le son.
Le #1889257
Oh la la... Quand même :
- vitesse de la lumière : ~300 000km/s (un peu moins)
- vitesse des ondes radios : comme la lumière
- vitesse de l'électricité : ~50-99% de la vitesse de la lumière selon le matériau conducteur
- vitesse du son dans l'air : ~350m/s (un peu moins)
- vitesse du son dans l'espace : 0, le son ne se propage pas sans matière...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]