Licenciements chez SFR : Axelle Lemaire monte au créneau

Le par  |  5 commentaire(s) Source : ZdNet
SFR-logo

Patrick Drahi l'avait annoncé : le sureffectif chez SFR n'est pas du gout du nouveau groupe, et le plan de restructuration s'annonce avec la suppression de 3000 postes... Une situation pas franchement du gout de la ministre Axelle Lemaire.

Axelle Lemaire, secrétaire d'État au numérique n'a pas véritablement apprécié l'annonce du plan de restructuration de SFR.

Patrick Drahi s'était déjà dit agacé par le sureffectif qui sévit au sein de l'opérateur au carré rouge, et il envisage bel et bien de profiter de la fin de la période d'engagement sur l'emploi dès l'année prochaine pour faire un peu de ménage. Michel Combes, patron de SFR a confirmé par la suite qu'il y aurait bien quelques "ajustements" dans les effectifs.

Si SFR compte ainsi supprimer 1000 postes en interne, au total ce sont 3000 postes qui seront concernés. En effet, SFR a recours à des intervenants extérieurs pour la gestion de ses centres d'appel. Les sous-traitants devraient ainsi voir leurs contrats ne pas se renouveler l'année prochaine : Arvato, Acticall, Webhelp et Teleperformance seraient concernés. Du côté d'Arvato et Acticall, le contrat avec SFR arrive à son terme en septembre, il concerne 2100 postes, mais SFR pourrait proposer de le reconduire sous réserve d'une réduction importante du volume d'affaires.

Pour Axelle Lemaire, la situation est inacceptable. La Secrétaire d'État a ainsi partagé son avis sur Twitter : "Centres d'appel SFR : qd la seule analyse financière décide du sort des gens, et de la qualité de la relation client."

Est particulièrement pointée du doigt ici la dégradation de la satisfaction client de l'opérateur depuis son rachat par Numéricâble. Une situation qui ne devrait pas s'arranger avec une restriction du nombre de techniciens disponibles auprès de la hotline...

Si la montée au créneau est louable, on s'étonne tout de même de voir la secrétaire se réveiller un peu tard concernant le dossier SFR... C'est d'ailleurs ce que lui reproche la députée Corinne Erhel, rappelant à cette dernière que le problème avait été soulevé devant l'Assemblée nationale le 9 avril dernier, en présence de la secrétaire et d'Arnaud Montebourg.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1908760
pffff....mais c’était d'une évidence bien a l'avance ! ....bref de toutes façon ils sont déjà dedans et ce depuis le rachat ! la messe a déjà était dite .
Voilà pourquoi il fallait " Bouygues " pour aller dans le bon sens ! et non vers une auto-destruction " volontaires " ! Axelle Lemaire joue les offusquer ! ...mais bien sur
Le #1908818
Bonjour remarquez vu les réponses de l''assistance téléphonique je comprends qu'ils prennet la direction de la porte ....
Le #1908900
Ouais, 3 000 personnes dans la charrette en France, et combien d'autres dans les autres pays ou ils exercent ?
Le #1908929
De quoi se mêlent ces escrocs de politiciens, incapables de mener une affaire, tout juste bon à dépenser l'argent des autres, vivre à crédit sur le dos des générations futures et aussi incompétents qu'on peut l'être quand on voit la dégringolade du pays à tous les niveaux.

Il faut vraiment être un gogo de première pour accorder la moindre valeur aux balivernes de ces tocards. On a vraiment été verni avec les bécasses et courtisanes qui se succèdent depuis 10 ans dans les palais gouvernementaux.

Comme l'écrivait si justement le Finantial Time il y a peu, la France c'est une monarchie sans les perruques (mais avec les perruches).
Le #1909063
tmtisfree a écrit :

De quoi se mêlent ces escrocs de politiciens, incapables de mener une affaire, tout juste bon à dépenser l'argent des autres, vivre à crédit sur le dos des générations futures et aussi incompétents qu'on peut l'être quand on voit la dégringolade du pays à tous les niveaux.

Il faut vraiment être un gogo de première pour accorder la moindre valeur aux balivernes de ces tocards. On a vraiment été verni avec les bécasses et courtisanes qui se succèdent depuis 10 ans dans les palais gouvernementaux.

Comme l'écrivait si justement le Finantial Time il y a peu, la France c'est une monarchie sans les perruques (mais avec les perruches).


C'est dur et cru, mais tout n'est pas faux
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]