Etude : Unix et Linux plus fiables que Windows

Le par  |  42 commentaire(s) Source : Yankee Group
Logo Yankee Group

Le Yankee Group vient de rendre publiques ses conclusions concernant la fiabilité des systèmes d'exploitation utilisés par les entreprises sur leurs serveurs. Grande gagnante cette année comme les précédentes : la famille Unix. Mais les distributions GNU/Linux ont fait des efforts et semblent de plus en plus utilisées.

Logo Yankee GroupLe Yankee Group, société d'études et d'analyses dans le domaine des TIC, lance périodiquement une enquête concernant la fiabilité des principaux systèmes d'exploitation utilisés par les entreprises sur leurs serveurs. Le groupe a envoyé environ 700 questionnaires à travers 27 pays. Il se définit lui-même comme représentant l'une des dernières études indépendante et non sponsorisée.

Souvenez-vous, en 2006, les serveurs sous Windows et GNU/Linux ne connaissaient que 3 à 5 défaillances par an pour moins d'une vingtaine d'heures de non fonctionnement - downtime. Windows avait été classé plus fiable que les systèmes GNU/Linux, dont Red Hat, et ceci était expliqué par le Yankee Group notamment à cause d'un manque de documentation disponible. Les systèmes Unix obtenaient les meilleurs résultats, dont HP-UX de Hewlett Packard, AIX d'IBM et Solaris de Sun.


Unix toujours devant
La situation a évolué en un an et demi. La grande gagnante est toujours la famille UNIX avec en premier lieu AIX d'IBM. Cette dernière connaît en effet un taux de disponibilité de 99,999%, soit seulement 36 minutes de non fonctionnement par an. Positionnés non loin derrière : HP-UX avec environ une heure de downtime, et Solaris, avec 1 heure 20, restent parmi les systèmes les plus fiables du marché.

Les distributions GNU/Linux, parmi lesquelles Red Hat Enterprise Linux, SuSE de Novell, ont connu les plus fortes améliorations depuis 2006 : 75% de downtime en moins, une heure par an pour SuSE et environ 1 heure et 45 minutes pour Red Hat. Le seul mauvais point est décerné à Windows Server qui a augmenté son temps d'indisponibilité d'environ 25% pour atteindre 9 heures par an. Ceci serait dû aux nombreuses mises à jour de sécurité que les administrateurs ont été contraints d'appliquer.


Un déploiement de GNU/Linux en expansion
Les serveurs Unix sont utilisés dans environ 10% du parc interrogé, SuSE serait installée chez 17% des sondés, RHEL par 31%. Pour Debian, on compte 5 heures par an de non fonctionnement et un parc installé à hauteur de 24%. Enfin, Ubuntu obtient de bons résultats, avec 22% du parc et à peine plus d'une heure de downtime par an. Fait intéressant, toutes ces distributions ont vu leur présence augmenter de 4 à 9 points depuis 2006, respectivement pour SuSE et pour Debian. Notons tout d'abord que nous ne disposons pas du chiffre d'utilisation de Windows Server et que beaucoup d'entreprises utilisent plusieurs systèmes d'exploitation, d'où un total supérieur à 100%.

Au final, le Yankee Group conclut que la fiabilité s'est dratsiquement améliorée par rapport aux années 80 et 90, avec une à quatre défaillances par an seulement, et en général moins de 10 heures de non fonctionnement par serveur et ce, quel que soit le système d'exploitation utilisé.
Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 5

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #210181
99.6% d'uptime pour mes serveurs Windows 2003 sur notre site (Serveurs de stockage, d'application, messagerie...).
Le #210191
Que l'on soit clair. Ms a pas mal rattrapé son retard en terme de sécurité et de fiabilité. Il n'y a qu'à voir aussi le concours de hacker qui a vu les trois OS résisté aux attaques à distance.

Bravo à MS d'avoir su s'améliorer ... reste le rapport qualité/prix et le problème de dépendance technologique...
Le #210201
@loloemr

et les problemes de distortion de la concurence, l'interropérabilité, la vente liée, les marges arrières, les préinstallations, les licences abusives, windows vista, l'enfermement des utilisateurs, Internet Explorer et le respect des standards, palladium......

bon j'arrete
Anonyme
Le - Editer #210221
xJCx: on parle des serveurs, on n'est pas dans une compet de fanboys qui parlent de desktops...
Ahalala, toujours prets à en rajouter une perle quand on n'a rien lu...
Le #210231
Oui c'est typiquement une news à troll

Mais je plussoie loloemr. D'ailleurs, le marché des serveurs me semble plus représentatif pour voir ce que les OS ont dans le ventre: parts de marché plus équilibrées, marché plus concurrentiels, OS gérés par des administrateurs compétents qui ne font pas n'importe quoi...
Et là on se rend compte que la différence n'est pas énorme, contrairement aux idées reçues.

Reconnaître cela n'empêche en rien de prendre en grippe les pratiques commerciales et la mentalité de Microsoft et d'adhérer plutôt à la philosophie du libre, comme c'est mon cas.
Le #210241
@xJCx : si tu as déjà lu mes posts, tu sais que je suis bien loin d'être un pro MS.

Maintenant la vision manichéenne des choses cela va 5 minutes ... MS a des pratiques commerciales anti-concurrentielles, tout à fait condamnable, ce qui ne les empêches pas d'améliorer leurs programmes.
Le #210251
@John Carabine "D'ailleurs, le marché des serveurs me semble plus représentatif pour voir ce que les OS ont dans le ventre"

Tout dépend de ce que tu veux tester.

Un serveur, ça permet de voir la fiabilité générale (géré par du personnel formé, on l'installe, et on y touche plus, sauf pour la maintenance, fonctionne en permanence)

Un destkop, c'est plus "vivant", ça déguste beaucoup plus sur certains points (notamment niveau logiciel, pourrissage du système,....)

Un serveur, on lui demande une tache précise, et on veut qu'elle le fasse bien. Un desktop, on est moins exigeant sur la qualité, mais plus sur les fonctionnalités.

Prends un OS serveur, et refourgue le à un utilisateur, et il va te le pourrir aussi vite qu'un OS "classique".



Sinon, dans ce genre de stats, ce qui serait intéressant, c'est de savoir quand les downs sont "involontaires" et à cause de l'OS, et quand c'est du à des pannes matérielle ou de façon volontaire (maintenance prévue, mise à jour,...)
Le #210271
@Chitzitoune
Effectivement, au temps pour moi, mais comme on a tendance à généraliser la réputation d'instabilité et d'insécurité de Windows, cette étude a au moins le mérite de rappeler que c'est un peu plus compliqué.
Le #210281
Les entreprises finissent par oublier qu'elles on un serveur sous LINUX mais savent qu'elles en on un sous Windows utilisant de force le clavier à l'occasion et c'est incontestable.
Le #210301
ça ne se terminera jamais ces news ?? Tous les ans on a droit au cycle : mac >windows, linux >windows, linux >windows, etc. ça pourrait pas s'arrêter un peu ?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]