Le gouvernement apprécie le logiciel libre

Le par  |  17 commentaire(s)
GNU-projet-logo

Pour la ministre déléguée à l'Économie numérique, le logiciel libre est un modèle qui revêt un intérêt qui n'est plus à démontrer. En septembre dernier, le premier Ministre avait adressé une circulaire sur les orientations des logiciels libres dans l'administration.

Dans une réponse à une question député du Nord Jean-Jacques Candelier, la ministre déléguée à l'Économie numérique loue le modèle du logiciel libre. Pour Fleur Pellerin, l'intérêt de ce modèle " n'est aujourd'hui plus à démontrer. "

La ministre fait référence au partage et l'accès à la connaissance ainsi que son enrichissement grâce au licences libres, sans compter la gratuité qui accompagne souvent les logiciels libres. " Avec le modèle du logiciel libre, nul ne peut être exclu de l'accès au savoir et de l'accès à la consommation. "

Pour Fleur Pellerin, le logiciel libre est aussi une opportunité pour la " modernisation, l'efficacité et la transparence de l'État ". Elle énumère l'interopérabilité favorisée par la connaissance du code source, la maîtrise des dépenses informatiques, la possibilité de mettre fin à des dépendances trop fortes vis-à-vis d'éditeurs propriétaires.

En septembre dernier, le Premier ministre avait déjà adressé une circulaire sur les orientations des logiciels libres dans l'administration et avait évoqué un choix non pas idéologique mais un " engagement raisonné. "

Fleur-PellerinDans une lettre accompagnant cette circulaire, Jean-Marc Ayrault avait repris des arguments de Fleur Pellerin. " Moindre coût, souplesse d'utilisation, levier de discussion avec les éditeurs ". La circulaire précise que le logiciel libre doit être considéré à égalité avec les autres solutions.

Le gouvernement apprécie le logiciel libre et pour le Conseil National du Logiciel Libre, il a fait son " coming-out ". Sur les propos de Fleur Pellerin, le CNLL - qui regroupe des associations et entreprises du logiciel libre en France - fait part de sa satisfaction avec toutefois des réserves.

En particulier, le CNLL souhaite un barrage aux brevets logiciels alors que le brevet unitaire en Europe représente un risque de glissement à ses yeux. Le CNLL aurait par ailleurs souhaité que la ministre aborde d'autres points comme la " place du logiciel libre dans l'enseignement et la formation. "

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1159712
C'est déjà un bon pas vers la réduction des dépenses en licence divers. maintenant il reste plus qu'a appliquer ça à toute l’administration et l’éducation.
Le #1159772
sauf que notre administration depuis des années c'est un coup le libre, un coup le payant. Et à chaque fois ca coute soit des licences, soit de le formation.
Il faudrait qu'ils se décident une fois pour toute
Le #1159782
Ceci n'est absolument pas nouveau, puisque cela remonte à 3-4 ans. D'ailleurs je dirais que les administrations commencent à faire marche arrière, donc lire ce genre d'infos me fait doucement rire, le gouvernement n'a pas l'air de connaitre le fonctionnement en informatique des ses administrations.

Dans mon administration, nous avons été obligés d'installer il y a 3-4 ans, le logiciel Open Office à la place de Microsoft Office pour raison de coût.
Le problème est vite survenu car pas mal de soucis de comptabilité avec d'anciens fichiers, puis énormément de problèmes avec les fichiers des autres intervenants extérieurs qui eux travaillent essentiellement avec MS Office. Donc que des problèmes !

De plus, les gens ne connaissent pas Open Office, ils passent 3 heures pour faire des fichiers au lieu d'en mettre qu'une heure avec MS Office, et l'administration n'a pas les budgets pour la formation.

Résultat des courses, aujourd'hui notre ministère rachète des centaines et des centaines de licences MS Office pour plusieurs de ses administrations suite aux nombreux problèmes remontés. Mais pour ses stats, elle est contente car Open Office est bien installé sur l'ensemble se ses parcs informatiques, après qu'il soit utilisé ou pas ceci l'importe finalement assez peu, d'ailleurs à notre ministère, tous les fichiers qui sont envoyés sont créés avec des applications Microsoft à licence payante.

De plus, notre ministère vient de racheter des centaines de licences Outook, et vient de décider d'abandonner Linux pour les serveurs, tout sera passé sous Microsoft Server et son active directory.

Voilà, pour dire que cette info est complètement bidon, et que le soft gratuit recule depuis l'année dernière.




Le #1159792
C'est un premier pas, mais il y a toujours du chemin à parcourir ...

" " Moindre coût, souplesse d'utilisation, levier de discussion avec les éditeurs ". La circulaire précise que le logiciel libre doit être considéré à égalité avec les autres solutions."

1) levier de discussion avec les éditeurs = faire baisser les prix des licences propriétaires
2) égalité avec les autres solutions = ??? qu'est-ce que cela signifie concrètement ? Prenons l'exemple d'un service où on doit installer des logiciels de bureautique sur X nouveaux ordinateurs . Comment peut-on comparer une licence MS Office PME à 530€ et une licence GNU LibreOffice gratuite ?

En toute logique, ou on considère que le libre est aussi performant que la licence propriétaire, et on devrait alors privilégier le libre sans hésiter --- car après tout, c'est l'argent de nos impôts qui sert à acheter des logiciels, et donc, moins on dépense, mieux c'est !

Ou alors, on estime que les logiciels payants restent bien meilleurs, et on les choisit sans état d'âme, et on emmerde les défenseurs du logiciel libre .

3e possibilité : on accepte d'investir immédiatement les sommes nécessaires pour rendre le libre aussi performant -- pour l'utilisation que les services de l'administration en ont -- que les solutions payantes, et on pourra ainsi faire des économies substantielles pendant des années ou des décennies.
...
Encore faudrait-il, bien sûr, que l’État en ait la volonté politique, ce que M.Ayrault a déjà refusé en bloc, en expliquant que l'intérêt pour le libre est un engagement "raisonné", et non pas un choix idéologique !!! Dommage !
Le #1159822
detonator4 a écrit :

Ceci n'est absolument pas nouveau, puisque cela remonte à 3-4 ans. D'ailleurs je dirais que les administrations commencent à faire marche arrière, donc lire ce genre d'infos me fait doucement rire, le gouvernement n'a pas l'air de connaitre le fonctionnement en informatique des ses administrations.

Dans mon administration, nous avons été obligés d'installer il y a 3-4 ans, le logiciel Open Office à la place de Microsoft Office pour raison de coût.
Le problème est vite survenu car pas mal de soucis de comptabilité avec d'anciens fichiers, puis énormément de problèmes avec les fichiers des autres intervenants extérieurs qui eux travaillent essentiellement avec MS Office. Donc que des problèmes !

De plus, les gens ne connaissent pas Open Office, ils passent 3 heures pour faire des fichiers au lieu d'en mettre qu'une heure avec MS Office, et l'administration n'a pas les budgets pour la formation.

Résultat des courses, aujourd'hui notre ministère rachète des centaines et des centaines de licences MS Office pour plusieurs de ses administrations suite aux nombreux problèmes remontés. Mais pour ses stats, elle est contente car Open Office est bien installé sur l'ensemble se ses parcs informatiques, après qu'il soit utilisé ou pas ceci l'importe finalement assez peu, d'ailleurs à notre ministère, tous les fichiers qui sont envoyés sont créés avec des applications Microsoft à licence payante.

De plus, notre ministère vient de racheter des centaines de licences Outook, et vient de décider d'abandonner Linux pour les serveurs, tout sera passé sous Microsoft Server et son active directory.

Voilà, pour dire que cette info est complètement bidon, et que le soft gratuit recule depuis l'année dernière.


Je viens de voir ton commentaire, et il est la preuve vivante de ce que j'écrivais au même moment, que nos politiques font des annonces bidon, mais n'ont aucun intérêt réel pour l’application des décisions qu'ils annoncent ...
Le #1159882
ils votent des budgets. et si le budget n'est pas consommé l'année d'après il y a moins de budget. Donc on consomme en tout et n'importe quoi
Le #1159922
Lorsque je vois que l'on paye des cassettes DDS4 à des fournisseurs que le ministère impose, 40€ au lieu de 7-8€ au magasin du coin, franchement je me dis qu'il y a bien des magouilles plus haut.
On achète tout à n'importe quel prix, et ces fournisseurs s'en mettent plein les poches.
Le #1159952
detonator4 a écrit :

Ceci n'est absolument pas nouveau, puisque cela remonte à 3-4 ans. D'ailleurs je dirais que les administrations commencent à faire marche arrière, donc lire ce genre d'infos me fait doucement rire, le gouvernement n'a pas l'air de connaitre le fonctionnement en informatique des ses administrations.

Dans mon administration, nous avons été obligés d'installer il y a 3-4 ans, le logiciel Open Office à la place de Microsoft Office pour raison de coût.
Le problème est vite survenu car pas mal de soucis de comptabilité avec d'anciens fichiers, puis énormément de problèmes avec les fichiers des autres intervenants extérieurs qui eux travaillent essentiellement avec MS Office. Donc que des problèmes !

De plus, les gens ne connaissent pas Open Office, ils passent 3 heures pour faire des fichiers au lieu d'en mettre qu'une heure avec MS Office, et l'administration n'a pas les budgets pour la formation.

Résultat des courses, aujourd'hui notre ministère rachète des centaines et des centaines de licences MS Office pour plusieurs de ses administrations suite aux nombreux problèmes remontés. Mais pour ses stats, elle est contente car Open Office est bien installé sur l'ensemble se ses parcs informatiques, après qu'il soit utilisé ou pas ceci l'importe finalement assez peu, d'ailleurs à notre ministère, tous les fichiers qui sont envoyés sont créés avec des applications Microsoft à licence payante.

De plus, notre ministère vient de racheter des centaines de licences Outook, et vient de décider d'abandonner Linux pour les serveurs, tout sera passé sous Microsoft Server et son active directory.

Voilà, pour dire que cette info est complètement bidon, et que le soft gratuit recule depuis l'année dernière.


Comparer Libre office à Microsoft Office est une erreur.
Soit tu ne t'en sers jamais soit tu n'es pas objectif.
Microsoft Office est largement supérieur à libre office et ce de l'avis de nombre de secrétaire et autres.
Le #1159992
jeanlucesi a écrit :

detonator4 a écrit :

Ceci n'est absolument pas nouveau, puisque cela remonte à 3-4 ans. D'ailleurs je dirais que les administrations commencent à faire marche arrière, donc lire ce genre d'infos me fait doucement rire, le gouvernement n'a pas l'air de connaitre le fonctionnement en informatique des ses administrations.

Dans mon administration, nous avons été obligés d'installer il y a 3-4 ans, le logiciel Open Office à la place de Microsoft Office pour raison de coût.
Le problème est vite survenu car pas mal de soucis de comptabilité avec d'anciens fichiers, puis énormément de problèmes avec les fichiers des autres intervenants extérieurs qui eux travaillent essentiellement avec MS Office. Donc que des problèmes !

De plus, les gens ne connaissent pas Open Office, ils passent 3 heures pour faire des fichiers au lieu d'en mettre qu'une heure avec MS Office, et l'administration n'a pas les budgets pour la formation.

Résultat des courses, aujourd'hui notre ministère rachète des centaines et des centaines de licences MS Office pour plusieurs de ses administrations suite aux nombreux problèmes remontés. Mais pour ses stats, elle est contente car Open Office est bien installé sur l'ensemble se ses parcs informatiques, après qu'il soit utilisé ou pas ceci l'importe finalement assez peu, d'ailleurs à notre ministère, tous les fichiers qui sont envoyés sont créés avec des applications Microsoft à licence payante.

De plus, notre ministère vient de racheter des centaines de licences Outook, et vient de décider d'abandonner Linux pour les serveurs, tout sera passé sous Microsoft Server et son active directory.

Voilà, pour dire que cette info est complètement bidon, et que le soft gratuit recule depuis l'année dernière.


Comparer Libre office à Microsoft Office est une erreur.
Soit tu ne t'en sers jamais soit tu n'es pas objectif.
Microsoft Office est largement supérieur à libre office et ce de l'avis de nombre de secrétaire et autres.


A aucun moment je ne dis que OpenOffice est mieux. Je dis que Open Office ou Libre Office maintenant, pose énormément de problèmes de comptabilité avec les fichiers excel ou word. Et que les gens qui utilisent MS Office depuis des années, perdent un temps colossal sous OpenOffice pour faire la même chose.

Il n'y a aucune comparaison entre les deux, juste une constatation, et je suis bien placé pour le savoir vu que je suis administrateur réseau dans une administration et que je suis confronté aux divers problèmes.

Donc je ne comprends pas du tout ton message.
Le #1160062
jeanlucesi a écrit :

detonator4 a écrit :

Ceci n'est absolument pas nouveau, puisque cela remonte à 3-4 ans. D'ailleurs je dirais que les administrations commencent à faire marche arrière, donc lire ce genre d'infos me fait doucement rire, le gouvernement n'a pas l'air de connaitre le fonctionnement en informatique des ses administrations.

Dans mon administration, nous avons été obligés d'installer il y a 3-4 ans, le logiciel Open Office à la place de Microsoft Office pour raison de coût.
Le problème est vite survenu car pas mal de soucis de comptabilité avec d'anciens fichiers, puis énormément de problèmes avec les fichiers des autres intervenants extérieurs qui eux travaillent essentiellement avec MS Office. Donc que des problèmes !

De plus, les gens ne connaissent pas Open Office, ils passent 3 heures pour faire des fichiers au lieu d'en mettre qu'une heure avec MS Office, et l'administration n'a pas les budgets pour la formation.

Résultat des courses, aujourd'hui notre ministère rachète des centaines et des centaines de licences MS Office pour plusieurs de ses administrations suite aux nombreux problèmes remontés. Mais pour ses stats, elle est contente car Open Office est bien installé sur l'ensemble se ses parcs informatiques, après qu'il soit utilisé ou pas ceci l'importe finalement assez peu, d'ailleurs à notre ministère, tous les fichiers qui sont envoyés sont créés avec des applications Microsoft à licence payante.

De plus, notre ministère vient de racheter des centaines de licences Outook, et vient de décider d'abandonner Linux pour les serveurs, tout sera passé sous Microsoft Server et son active directory.

Voilà, pour dire que cette info est complètement bidon, et que le soft gratuit recule depuis l'année dernière.


Comparer Libre office à Microsoft Office est une erreur.
Soit tu ne t'en sers jamais soit tu n'es pas objectif.
Microsoft Office est largement supérieur à libre office et ce de l'avis de nombre de secrétaire et autres.


c'est surtout que les habitudes ont la vie dure. Pour faire du traitement de texte "de base" et du tableur basique, comme dans 99.999% des cas openoffice est largement suffisant.
Mais perso j'utilise toujours office.Plus par habitude et soucis de compatibilité que pour autre chose. Car de ce coté microsoft a bien joué le coup en mettant un gros message d'alerte à l'installation en demandant si on veut utiliser le format microsoft avec toutes les fonctionnalités ou bien le format open, fait forcement moins bien d'après eux.

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]