Droit d'auteur et Internet : Sarkozy ira jusqu'au bout

Le par  |  15 commentaire(s)
Sarkozy_Congres

Lors de son discours prononcé devant le Congrès, le président de la République a indiqué qu'il irait jusqu'au bout concernant le droit d'auteur, sous-entendu la loi Hadopi et son complément à venir.

Sarkozy_CongresCette partie consacrée au droit d'auteur était attendue, et Nicolas Sarkozy n'a évidemment pas manqué d'y faire allusion dans le cadre de son discours prononcé aujourd'hui devant le Congrès.

Arguant qu'il " n'y a pas de liberté sans règles ", le président de la République a indiqué que ce débat a également lieu sur le droit d'auteur, précisant qu'il " ne peut y avoir dans notre société des zones de non-droit ", Internet étant directement visé.

" Comment peut-on réclamer en même temps que l'économie soit régulée et qu'Internet ne le soit pas. Comment peut-on accepter que les règles qui s'imposent à toute la société ne s'imposent pas sur Internet ", s'est très théâtralement interrogé Nicolas Sarkozy avant de poursuivre :

" En défendant le droit d'auteur, je ne défends pas seulement la création artistique, je défends aussi l'idée que je me fais d'une société de libertés, où la liberté de chacun est fondée sur le respect du droit des autres. C'est aussi l'avenir de notre culture que je défends, c'est l'avenir de la création, voilà pourquoi j'irai jusqu'au bout. "

En dépit de la censure du Conseil constitutionnel d'une partie de la loi Création et Internet, et plus particulièrement de son volet répressif pour lutter contre le téléchargement illégal, Nicolas Sarkozy réaffirme sa détermination de mener ce projet à terme. Un projet de loi complémentaire est en préparation pour permettre une sanction en cas de téléchargement illégal répété d'un abonné, et probablement la suspension par un juge de ce que les Sages ont reconnu comme un droit fondamental : l'accès à Internet.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #479541
Sur le fond :
Admettons qu'un volet Répression soit nécessaire, bien que de mon point de vue, il ne va toucher que les personnes faiblement initiés en informatique (les utilisateurs de P2P) donc pas les gros téléchargeurs (NG, FTP), à quand le volet Rémunération des artistes ??? Car c'est bien çà le nerf de la guerre : que les artistes puissent vivre de leur art, non ?

Sur la forme :
1. Le prince parle
2. Le prince part
3. Le petit peuple (nos députés/sénateurs) peuvent enfin dire quelquechose
Et après on va me dire que le nabot ne se croit pas en monarchie !!
Les députés auraient dû reprendre en coeur son expression entre les étapes 1 & 2 : "Casse-toi pauvre con"
Le #479551
Bonsoir,

Nous aussi, au prochaîne élection !

@+++
Le #479571
Je parie qu'il va être réélu aux prochaine éléctions..

en tout cas je sais pour qui je ne risque pas de voter
Le #479581
Heureusement qu'il n'y a pas de milliardaires chez les chômeurs, il aurait été capable de faire une loi jusqu-au-boutiste pour trouver un emploi digne et épanouissant à tous.
Le #479591
c'est bizarre , mais a aucun moments , il ne pare de la rémunération des artistes (pour rappel , les droits d'auteurs ont été créés pour empêcher les majors de piquer tout le pognon des artistes )

donc ça veut bien dire qu'il cautionne sans retenu le système économique , complètement obsolète des majors !!

payer plus aux majors pour que les artistes gagnent pareil ou moins....bravo le nabot ...
Le #479621
Bonjour,

Égalité des droits...parlons en.

Comment se fait il que les auteurs ou les artistes aient droit à des rentes de situation.?

Certes ils doivent pouvoir vivre de leur création, mais avec des limites de décence:
- créer un morceau de musique ne doit pas conduire à des revenus à vie
- éditer un livre ne doit pas conduire à des revenus à vie
- éditer un contenu numérique ne doit pas conduire à des revenus dépassant de manière exorbitante les besoins d'investissement qu'ils ont nécessités.

Ce ne sont pas les droits d'auteur (la reconnaissance de l'auteur comme tel) qui sont en cause, mais les revenus qui en sont espérés, et qu'il faut impérativement limiter en valeur.

Si un artiste veut des revenus supplémentaires, il crée une autre oeuvre, il fait des concerts, des représentations physiques..... et les oeuvres artistiques deviennent la mémoire de la création à disposition gratuite de tous sans que l'auteur ne soit contesté.
Le #479631
moi quand je fait mon boulot il ai payé qu'une fois et pas toute une vie
deathscythe0666 Absent VIP 5898 points
Le #479651
@smout & Callya_fr

Totalement d'accord avec vous mais les l'utilisation des droits d'auteurs a été totalement pervertie par les quelques artistes qui "réussissent" (économiquement parlant) et les majors qui s'en foutent plein les poches.
Le #479661
Miguelito Loveless a dit "je veux, je veux, je veux !"
Le #479691
Disons que si je peux comprendre qu'un auteur bénéficie du fruit de sa créativité, je ne vois pas pourquoi ces droits ne s'éteignent pas avec l'auteur. Le droit d,auteur ne devrait être ni cessible ni transmissible. Il suffit de voir la gestion cupide et violente que font les héritiers de Hergé ou les ayants droit de la franchise Astérix. Ils ne loupent pas une occasion de lâcher leur meute d'avocats sur le moindre artisan qui ose faire un clin d'œil aux œuvres en question, quand bien même ça ne les enrichirait pas plus (certains se souviendront du honteux procès intenté contre des petites librairies de Montréal qui avaient osé prendre pour enseigne Idéfix) ... Ces connards cupides sont assis de façon légale mais pas légitime sur une montagne de fric qui leur est tombée du ciel, alors qu'ils n'ont pas eu le plus petit mérite là-dedans... Je leur souhaite à tous d'attraper la grippe du sanglier, tiens.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]