Hadopi : 60% des Français approuvent la censure

Le par  |  14 commentaire(s)
Sarkozy_Discours_Conseil_creation_artistique

Selon un sondage BVA pour BFM Radio et La Tribune, 60 % des Français approuvent la censure opérée par le Conseil constitutionnel sur le texte du projet de loi Hadopi.

Sarkozy_Discours_Conseil_creation_artistiqueVotée par le Parlement le 13 mai, le texte du projet de loi Création et Internet a été censuré par le Conseil constitutionnel dans le cadre d'une décision rendue publique le 10 juin ( voir notre actualité ).

D'après un sondage BVA pour BFM - La Tribune, 60 % des personnes interrogées par téléphone sur un panel de 1006 individus âgés de 15 ans et plus ( entre le 12 et 13 juin ), approuvent la décision du Conseil constitutionnel. Ils sont 30 % à la désapprouver, alors que 10 % ne se prononcent pas.

La question a été formulée comme suit :

" Le projet de loi Hadopi du gouvernement visant à lutter contre le téléchargement illégal vient d’être censuré par le Conseil Constitutionnel. Celui-ci refuse qu'une autorité administrative puisse couper Internet aux personnes suspectées de piratage. Dans sa décision, le Conseil a estimé que la liberté de communication et d'expression que permettait Internet était un droit plus important que le droit d'auteur .

Vous personnellement, approuvez-vous ou désapprouvez-vous cette décision du Conseil constitutionnel ?
"

Chez les sympathisants de droite, ce taux d'approbation est de 55 %, et de 68 % pour les sympathisants de gauche. Aucune fracture n'est pas ailleurs notable en fonction de la catégorie socioprofessionnelle. Un plébiscite !

Rappelons que la partie non censurée de la loi dite Hadopi a été publiée samedi au Journal officiel. Dans un communiqué, la ministre de la Culture a précisé que l'autorité administrative Hadopi sera " exclusivement chargée du volet préventif et pédagogique de la lutte contre le piratage ", avec les premiers courriers électroniques et lettres recommandées d'avertissement qui seront envoyés à l'automne aux abonnés à Internet pour lesquels un téléchargement illégal aura été constaté.

Avant la fin du mois de juin, la loi sera complétée avec un projet de loi présenté au conseil des ministres. Ce projet de loi sera inscrit à l'ordre du jour de la session extraordinaire du Parlement, au mois de juillet. Il visera à mettre en place avant la rentrée l'ensemble du " dispositif de réponse graduée ", et donc un pouvoir de sanction confié au juge ( dont la suspension temporaire de l'accès à Internet ).


Consulter le sondage

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #476241
Pour moi il y a quand même un truc assez flou dans cette lois... Certes, si on télécharge des torrents ou via emule, on est facilement repérable.
Imaginons maintenant que je ne télécharge que sur des serveur (http) privés, et que mes fichiers ne portent pas l'extension .avi ou .mp3, mais tout simplement des .html, .php, ou même nommé 'Photos_de_vacance.rar'...
Poussons plus loins, je renomme 'X-men 3.avi' en 'Album_Photo.html' que je découpe ensuite (par exemple avec xtremsplit) en parties de 15Mo.
Comment vont-ils faire pour vérifier tout le contenu qui passe ?

En gros vous le comprenez, cette lois n'empêche ABSOLUMENT PAS le piratage des œuvres.
Le #476291
Merci de me rajouter aux sympathisants de droite qui approuvent la censure de la loi! Ce qui fait 55 % + 1 quidam
Le #476341
Il aurait fallu voir les résultats par tranches d'âge, on aurait rigolé...
Le #476361

Franchement !!
Ils étaient tous au courant, même leur chasseur Copeeright agency avait indiqué qu'avec cette loi ils allaient dans le mur :
http://www.contrefaconnumerique.fr/2009/04/24/la-riposte-cryptee-des-telechargeurs/

Et le plus frappant, c'est qu'ils savaient déjà à quoi s'attendre en ne ciblant que certaine techniques plutôt que d'autres plus à la mode :
http://www.contrefaconnumerique.fr/2009/01/20/les-liens-de-telechargement-direct-ddl/
http://www.contrefaconnumerique.fr/2008/12/22/le-streaming/

Et quant on lit ça et bien là on se dit qu'on nous prend pour des moutons :
http://www.contrefaconnumerique.fr/2008/12/16/limpact-de-la-contrefacon-numerique-sur-le-cinema/
http://www.contrefaconnumerique.fr/2008/12/19/limpact-de-la-contrefacon-numerique-sur-la-vente-de-dvd/

et ça c’est pour le FUN…
http://www.contrefaconnumerique.fr/2009/01/15/etude-de-l%e2%80%99alpa-sur-le-telechargement-illegal-des-films/

Après si nous on sait où on va, nos dirigeants aussi visiblement...

Enfin bref !!!!

Le #476371
Oh purée même en présentant comme ça c'est du 60%?
Qu'est ce que ça aurait été si ils avaient remplacé la dernière phrase par

Dans sa décision, le Conseil a estimé que la liberté de communication et d'expression que permettait Internet ne pouvait être restreint que par une décision de justice, et non une autorité administrative.

Car là la question est biaisé, le conseil constitutionnel n'a pas estimé que la liberté d'expression primait sur le droit d'auteur, mais simplement que pour couper le sifflet à un internaute, une autorité administrative n'est pas compétente...
Le #476381
Et 100% des gagnants ont joué !
db
Le #476391
Le titre est ambigü.
Le #476491
lol le sondage à peine bidon, ça me fait pensé à l'iran et sa dernière élection présidentielle

j'ai déjà eu affaire à des sondeur par téléphone et ça concernait l'écologie de ma ville, et on était contraint de choisir des réponses déjà toute faite, alors avoir le choix entre :
- le trie est parfait,
- fait de temps en temps et
- pas du tout...

on imagine bien les questions qui concerne un truc aussi complexe que l'internet et le piratage :

pensez vous que cette loi est bénéfique pour vous ?

- oui ça fera surement baisser le prix des dvd et des place de cinéma

- je sais pas

- non, je pirate beaucoup et j'ai pas peur de la police.


Le #476571
Pas confondre, c'est la censure du Conseil Constitutionnel sur la coupure par un organisme administratif qui est approuvée à 60%
De toute façon nous n'avons pas à approuver ou pas car si les membres du Conseil Constitutionnel font bien leur travail ils jugent suivant la Constitution
Et qui peux se permettre de contester la Constitution, même pas notre Monarque
Donc un sondage inutile

@turfuin
Pour être précis le CC a précisé que l'accès à internet est une "liberté de communication et d'expression" prévue dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 et que la privation d'accès ne pouvait se faire que par la justice

Pour mémoire :
http://www.numerama.com/magazine/13114-Hadopi-Conseil-Constitutionnel-la-decision.html

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]