Loi renseignement : les hébergeurs français s'insurgent

Le par  |  13 commentaire(s)
Googe-data-center

Les hébergeurs français manifestent leur hostilité au projet de loi sur le renseignement et ses boîtes noires. Ils menacent de s'exiler hors de France.

Le projet de loi sur le renseignement continue de faire réagir. C'est au tour des hébergeurs français de tirer à boulet rouge. Une prise de parole commune plutôt rare pour les hébergeurs avec OVH, Gandi, Online, Ikoula, IDS et AFHADS.

Dans une missive qu'ils adressent au Premier ministre Manuel Valls et au gouvernement, ils ne remettent pas en cause la nécessité de moyens de renseignement pour lutter contre le terrorisme mais avancent qu'en l'état, le projet de loi va les pousser à l'exil. Les boîtes noires sont le principal point de crispation.

Nous reproduisons ci-dessous la lettre ouverte :

Il faut doter la France des moyens de renseignement nécessaires pour lutter contre le terrorisme. Il n'y a aucun débat là-dessus : l'actualité souligne régulièrement l'importance de la lutte contre le terrorisme. Là où le projet de loi renseignement pose problème, c'est qu'en voulant être capable de capter en permanence toutes les données personnelles des utilisateurs, notamment par le biais de « boîtes noires », le projet de loi du gouvernement est non seulement liberticide, mais également anti-économique, et pour l'essentiel, inefficace par rapport à son objectif.

Imposer aux hébergeurs français d'accepter une captation en temps réel des données de connexion et la mise en place de « boîtes noires » aux contours flous dans leurs infrastructures, c'est donner aux services de renseignement français un accès et une visibilité sur toutes les données transitant sur les réseaux. Cet accès illimité insinuera le doute auprès des clients des hébergeurs sur l'utilisation de ces « boîtes noires » et la protection de leurs données personnelles. Les entreprises et les particuliers choisissent un hébergeur sur des critères de confiance et de transparence, qu'il ne sera plus possible de respecter car seuls les services de l'État auront, directement ou indirectement, le contrôle et la connaissance de ces données. L'algorithme placé à l'intérieur serait validé, souvent a posteriori, par une commission, composée de juristes et de parlementaires (députés et sénateurs) et d'un expert technique nommé par l'Arcep… Sans vouloir être offensant pour la représentation nationale, nos entreprises ont de nombreux experts en algorithmique, si nous ne prétendons pas être capables de contrôler cette boîte noire, nous ne pensons pas que nos représentants le puissent mieux. Obliger la mise en place de boîtes noires et permettre la captation de données directement sur le réseau des opérateurs français est la porte ouverte à un risque de nombreuses dérives, qui feraient entrer la France dans une surveillance de masse telle que nous ne l'avons jamais connue. Nous ne voyons pas comment une commission consultative de 9 membres, pouvant décider avec la présence de quatre d'entre eux, peut nous rassurer sur ce point. Malgré ce que certains dans les « services » peuvent expliquer, il ne s'agit pas de mesures techniques, mais bien d'une question démocratique majeure dont nos élus doivent se saisir !

Au-delà de cette question de fond, l'efficacité de ce dispositif de « boîtes noires » nous semble plus que douteuse car il concerne moins de 5 000 personnes en France. Une organisation terroriste bien structurée saura échapper à ces mesures. Un « loup solitaire » sera noyé dans la masse des informations colossales et donc difficilement détectable. Quand bien même, les moyens techniques et financiers des services français ne sont de toute façon pas proportionnés pour traiter la masse totale des données qu'il va résulter de cette pêche au chalut, car c'est de harpons dont ils ont besoin. Le renseignement français, puisque c'est de cela qu'il s'agit, est l'un des meilleurs au monde puisqu'il se base sur le savoir-faire humain. En effet, nous ne sommes pas les États-Unis, nous n'avons pas de NSA, dont les activités de surveillance opaques ont poussé nombre d'entreprises et de particuliers du monde entier à devenir clients de la France : une démocratie plus transparente et respectueuse des droits de ses citoyens.

Ce projet n'atteindra pas son objectif, mettra potentiellement chaque Français sous surveillance, et détruira ainsi un pan majeur de l'activité économique de notre pays.

Petite explication : les hébergeurs sont des acteurs centraux de l'économie numérique. C'est dans leurs usines (les centres de données ou Datacenters), que les informations des entreprises et des particuliers sont stockées et traitées pour de nombreux usages : données médicales, données clients, secrets industriels, photos de vacances, e-mails, etc. C'est sur ces centres de données que se construisent de nombreux secteurs d'activité comme l'Internet des objets, le Big Data, la voiture autonome ou la ville intelligente. L'avenir industriel de la France passe par des centres de données, et donc par ces fameux hébergeurs. Des startups se créent et de « grands industriels » innovent en s'appuyant sur des hébergements français. Il n'y a ni French Tech, ni plans industriels numériques sans hébergeurs.

De plus, les hébergeurs français n'hébergent pas que des clients français : ils accueillent des clients étrangers qui viennent se faire héberger en France : l'Allemagne, la Grande-Bretagne, l'Espagne, la Pologne, les États-Unis, le Brésil, etc. En tout 30 à 40 % du chiffre d'affaires de nos hébergeurs est réalisé par ce biais. Ces clients viennent parce qu'il n'y a pas de Patriot Act en France, que la protection des données des entreprises et des personnes est considérée comme importante. Si cela n'est plus le cas demain en raison de ces fameuses « boîtes noires », il leur faudra entre 10 minutes et quelques jours pour quitter leur hébergeur français. Pour nous le résultat est sans appel : nous devrons déménager nos infrastructures, nos investissements et nos salariés là où nos clients voudront travailler avec nous.

Reims, Rennes, Roubaix, Paris, Brest, Toulouse, Rodez, Figeac, Grenoble, Montceau les Mines, Strasbourg et Gravelines sont autant de villes où nous supprimerons des emplois au lieu d'en créer des centaines dans les années qui viennent. Ce sont des milliers d'emplois induits par le Cloud Computing, le Big Data, les objets connectés ou la ville intelligente que les startups et les grandes entreprises iront aussi créer ailleurs.

En l'état, le projet de loi renseignement nous empêchera de réussir le renouveau économique de notre pays, détruisant un des rares avantages compétitifs majeurs que nous possédons (le soin apporté à la protection des données personnelles) et nous fera passer à côté de la valeur économique et des emplois que nous pourrions créer dans le numérique. Nos entreprises la capteront, mais pas la France. Nous n'avons pas envie de nous résoudre à cela.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1839143
Ça fait belle lurette que nous sommes tous espionnés, grâce à l'informatique qui rend ces pratiques "automatisées"
Il fallait aussi s'y attendre après ce qui s'est passé.
De toute manière, on va vers un monde où tout individu sera suivi à la trace et parfaitement identifié à tout moment, n'importe où.
Ceux qui ne pourront pas être identifiés seront exclus ou "refusés" et n'auront pas accès à quoi que ce soit...

La réalité rattrape la fiction, voire la dépasse....


Le #1839144
Et voile nous avons notre patriot act à la française. Les américains n'ont qu'à bien ce tenir maintenant.
Le #1839151
Face à l'espionnage américain, le gouvernement français est d'une passivité absolue. En revanche, quand il s'agit de traquer ses propres citoyens, on utilise les moyens forts. Ce 2 poids, 2 mesures a été dénoncé par un communiqué de presse du mouvement UPR, disponible au lien suivant :

http://minilien.fr/a0po2v

Le #1839155
Dans tous les cas cette lois n'aboutira pas de manière officielle. Si ça fait du bruit ca représentera une menace économique pour les sociétés et elles seront obligées de delocaliser comme le dis la lettre.
Le #1839156
chibre a écrit :

Dans tous les cas cette lois n'aboutira pas de manière officielle. Si ça fait du bruit ca représentera une menace économique pour les sociétés et elles seront obligées de delocaliser comme le dis la lettre.


bien sur qu'elle passera; il la découperons en petites morceaux pour la faire passer discrètement si besoin est mais elle passera.


regarde ACTA c'est ce qu'il ont fais

http://www.laquadrature.net/fr y a des trucs a lire
Le #1839159
Ils sont gentils les hébergeurs, mais comme ils le reconnaissent +/- clairement ici, le flicage de la population ils s'en foutent royalement, ce qui les emmerde c'est que l'expérience leur a montré, avec les US et Snowden, que leurs clients sont prêts à se passer d'eux quand ils espionnent trop leurs clients...
Je n'ai pas oublié que le boss d'OVH prend les utilisateurs de Tor pour des arnacho-crypto-terroristes pédo-nazis...
Le #1839160
MickHammer a écrit :

chibre a écrit :

Dans tous les cas cette lois n'aboutira pas de manière officielle. Si ça fait du bruit ca représentera une menace économique pour les sociétés et elles seront obligées de delocaliser comme le dis la lettre.


bien sur qu'elle passera; il la découperons en petites morceaux pour la faire passer discrètement si besoin est mais elle passera.


regarde ACTA c'est ce qu'il ont fais

http://www.laquadrature.net/fr y a des trucs a lire


Je me suis mal exprimé. Elle passera mais sous le bureau, sans tambour ni trompettes, comme ils font en ce moment.
Le #1839162
Excusez moi je viens d'arrivée en France ? C'est une démocratie ,vous dite ? Je n'avais pas remarquer ... Non mais quand l'etat français s'oppose autant a nos droit fondamentaux sa ne s'appelle plus un démocratie ...
Le #1839173
La République Populaire de France.
Le #1839223
jeanlucesi a écrit :

La République Populaire de France.


LE pire c'est que l'on est - libre qu'eux. on a juste le "droit" de dire ce que l on pense mais au final comme ils ( les politiciens) s'en tape royal ....
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]