La Loppsi avec ses logiciels espions inquiète aussi RSF

Le par  |  3 commentaire(s)
RSF-logo

Le projet de loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure soulève l'inquiétude de l'association Reporters Sans Frontières qui a pris connaissance de l'avis de la CNIL.

RSF-logoLa semaine dernière, la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés a rendu public son avis sur le projet de loi Loppsi. Ce dernier prévoit d'élargir, sous le contrôle d'un juge, le champ des possibilités des autorités policières dans la lutte contre la cybercriminalité.

Des mouchards pourront notamment être installés dans des les lieux d'accès public à Internet comme les cybercafés afin d'enregistrer à distance pendant une durée de huit mois l'activité en ligne de tous les utilisateurs, même si c'est un utilisateur en particulier qui fait l'objet d'une surveillance.

Ces mêmes mouchards pourront se retrouver dans des ordinateurs privés, et la CNIL s'est " tout particulièrement inquiétée de la collecte de données venant de cabinets d'avocats, d'huissier, de médecin et de journaux ". C'est ce que souligne Reporters Sans Frontières dans un communiqué où l'association s'interroge : " ces logiciels espions qui menacent les libertés ? "

" Nous sommes inquiets par ce projet de loi. Nous redoutons une utilisation excessive de ce système d'espionnage par la police, qui pourrait mettre en danger la protection des sources journalistiques. Le cadre de mise en œuvre de la captation des données informatiques doit être plus clairement défini. Nous demandons aux parlementaires de présenter des amendements pour mieux encadrer ce projet. "

Rappelons que ce qui inquiète également d'autres associations comme la Quadrature du Net dans la Loppsi, est le coup porté à la neutralité du réseau via le blocage par les FAI de certains sites Web, même si le but premier est de lutter contre les contenus pédopornographiques.

 

 

 

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #495241
Le gouvernement se sert d'un cause pour laquelle l'opinion publique est favorable (lutte contre la cyberpédophilie) pour nous faire passer encore une loi liberticide.
La CNIL, RSF et la quadrature du net ont déjà sonné l'alarme. En espérant que nos parlementaires arrivent à comprendre et considérer ces alertes.

Voir aussi:

http://tux25.wordpress.com/2009/07/29/loppsi-2-la-cnil-et-reporters-sans-frontiere-sont-tres-reserves/

Le #495451
"Ces mêmes mouchards pourront se retrouver dans des ordinateurs privés"

comment? :?
Le #495481
: D >>>directement implantés avant la vente, lors de l'install des softs d'une box ou via un update "de sécurité" d'O.S. ; les moyens ne manquent pas...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]