Interférences 4G : la faute rejetée sur les fabricants GPS

Le par  |  4 commentaire(s) Source : Financial Times
LTE logo

Embourbé dans un problème d'interférences entre ses fréquences 4G LTE et le système GPS, le groupe LightSquared s'en prend aux fabricants de systèmes GPS, accusés de déborder sur son spectre.

LTE logoL'idée de LightSquared, consortium supervisé par le fonds Harbinger Capital, était astucieuse : monter un réseau LTE aux Etats-Unis et le louer aux opérateurs désespérement en quête de nouvelles ressources spectrales pour suivre l'essor de la croissance du data mobile.

Le fonds a obtenu des accords d'exploitation de fréquences dont certaines sont très proches de celles utilisées par le système GPS....et ont tendance à générer des interférences avec les appareils de positionnement. Malgré les mises en garde, LightSquared a longtemps rejeté ces critiques en soutenant qu'une simple modification de ses équipements LTE suffirait à s'en protéger.

Dans le même temps, le consortium a négocié un gros accord de déploiement d'un réseau LTE terrestre avec Sprint Nextel, d'une valeur de 9 milliards de dollars et qui doit aussi servir les ambitions de l'opérateur, ce dernier souhaitant migrer du WiMAX à LTE à court terme.

Problème : les derniers tests réalisés confirment que les interférences entre le GPS et les équipements LTE de LightSquared sont toujours bien là, mettant en danger l'accord avec Sprint qui doit être validé avant la fin de l'année pour obtenir l'approbation de la FCC ( le régulateur télécom US ), et à plus long terme l'ensemble du projet de location d'un réseau LTE, qui s'annonce pourtant lucratif.

Dans une volte-face sans doute dictée par l'urgence de la situation, LightSquared change complètement d'argumentation et affirme maintenant que la cause des interférences est liée au fait que les fabricants de systèmes GPS empièteraient sur ses fréquences.


Qui interfère sur qui ?

Le consortium a adressé à la FCC une communication dans laquelle il revendique le droit d'utiliser ces fréquences proches de celles du GPS pour un futur réseau LTE mais tout en soulignant qu'il n'est pas responsable des interférences mises en évidence. Il demande donc que le régulateur prenne des mesures pour faire valoir son droit d'exploitation des licences.

" L'inévitable conclusion issue de deux phases de tests indépendants est que le problème d'incompatibilité n'est pas causé par le réseau de LightSquared "
, affirme Jeff Carlysle, responsable des affaires légales chez LightSquared, qui affirme que les appareils GPS sont conçus à dessein pour piocher dans les fréquences obtenues par le consortium, d'où les interférences mises en évidence.

Il met en avant les approbations obtenues depuis huit ans auprès de différents organismes et agences gouvernementales et souligne qu'à ce titre, les accusations d'interférences de la part des fabricants de systèmes GPS arrivent bien tard, alors qu'eux-mêmes auraient dû prendre les mesures nécessaires depuis longtemps.

A voir maintenant si la FCC sera sensible à ces arguments, face à un marché du GPS dont on voit mal comment il pourrait être amendé ( au moins à court terme ) au vu du nombre d'utilisateurs et des implications économiques qu'il sous-tend.

Un rejet de l'accord entre LightSquared et Sprint serait un coup dur pour le projet du consortium, celui-ci n'ayant pas les ressources financières pour déployer lui-même un réseau LTE étendu. Précisons enfin que contrairement à ce qu'on peut lire souvent, les réseaux 4G en général n'interfèrent pas avec le système GPS ( mais ils risquent de le faire avec certaines fréquences de la TNT en France, là aussi du fait d'une proximité des fréquences sur la bande 800 MHz ). Il ne s'agit que ce cas particulier lié aux fréquences exploitées par LightSquared.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #876631
Il y a un truc qui m'échappe :
J'ai un GPS dans ma voiture. Pour moi, c'est un récepteur, qui capte des ondes émises par les satellites, sans en émettre lui-même.
Donc, seuls les satellites peuvent brouiller l'écoute de LightSquared, non ?
Dans ce cas, ça va être plutôt difficile à modifier ...
Pour moi, ce sont les équipements LTE qui sont en cause, pas les GPS.
Ou bien, ce sont les appareils genre smartphone qui embarquent un récepteur GPS et font "téléphone maison" pour pister l'heureux propriétaire, qui sont à l'origine des interférences ? Dans ce cas, ce n'est pas un souci GPS.
Quelqu'un peut-il m'éclairer ?
Le #876651
Si j'ai bien compris LightSquared dit que les GPS fabriqués ne sont pas assez sélectifs sur les signaux qu'ils captent et que c'est ce manque de rigueur sur les fréquences "écoutées" par les GPS qui pose problème, pas le fait que les fréquences soient proches.
Le #876701
Pour autant que je sache, plus un filtre est sélectif, plus il est complexe à concevoir et donc plus cher. Si les fréquences LTE n'étaient pas utilisées auparavant, cela ne m'étonne guère que les GPS soient aujourd'hui parasités.
Tout ceci devrait être pris en considération lors de l'attribution des licences comme il convient d'effectuer des tests dans ce sens avant de lancer un projet commercial d'ampleur nationale.
Mais comme toujours, les intérêts financiers des uns et des autres ont été les seuls critères ayant amené les parties sur un sol glissant.
Pour moi, les responsables sont dans l'ordre:
1. Les organisations gouvernementales (la FCC et tous ceux qui ont poussé à l'attribution de cette licence dans le seul but d'engranger des fonds) à qui il appartient de vérifier que le bien vendu/loué est commercialisable.
2. Le groupe LightSquared qui devait bien se douter que la proximité des fréquences allait poser problème et qui aurait dû donner l'alerte bien plus tôt (s'il est démontré que ce sont bien les GPS qui sont "fautifs")
3. Les fabricants de GPS qui s'étalent peut-être un peu trop mais ne gênaient personne jusqu'à présent.
Le #876751
L'affaire n'est pas neuve, mais c'est de pire en pire...

Déjà pour obtenir cette bande de fréquence, vu que les fréquences classiques étaient trop chères ou saturées, ils ont acheté de la bande dédiée au téléphone satellite. Ils ont obtenu le droit d'utiliser cette même bande avec des émetteurs terrestres, afin d'avoir de meilleurs débits/ping.

Les conditions d'attribution et de dérogation sont au coeur d'un scandale de corruption qui tarde à se faire connaître.

Merci à GNT de nous faire parvenir ce genre de nouvelles, on se croirait sur slashgeo de temps en temps ici

Pour mieux comprendre (date de février!) :
http://freegeographytools.com/2011/how-the-fcc-plans-to-destroy-gps-a-simple-explanation

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]