Mac Defender : Kaspersky avait prévenu

Le par  |  10 commentaire(s)
MAC-Defender-1

Avant que le malware Mac Defender ne prenne une réelle ampleur médiatique, Kaspersky Lab avait senti le coup venir.

MAC-Defender-1Comme les éditeurs de solutions de sécurité ont aussi la fâcheuse tendance de crier bien vite au loup, certaines de leurs mises en garde passent à la trappe. Avant que l'affaire du malware Mac Defender ne connaisse un certain écho médiatique, Kaspersky Lab nous avait alertés au sujet d'un " cyber-jeu de plus en plus dangereux " : la relation Mac et Malware.

" Les utilisateurs de Windows ne sont plus les seules cibles de malwares. Aujourd'hui face au succès croissant des Mac, les utilisateurs autrefois épargnés, sont de plus en plus victimes de malwares ", avait prévenu l'éditeur, notant qu'en 2010, parmi les 35 000 malwares détectés 300 visaient les ordinateurs Mac ( et donc Mac OS X ).

Ironie du sort, le martelage de Kaspersky Lab et autres fait peut-être aussi que c'est pour cela que les faux antivirus ciblant Mac OS X rencontrent un certain succès.

" Les utilisateurs de Mac doivent prendre conscience qu'il est primordial de protéger son Mac comme n'importe quel ordinateur fonctionnant sous Windows ", souligne Kaspersky Lab qui propose bien évidemment un antivirus - un vrai - pour Mac.

L'éditeur russe n'est pas le seul sur ce créneau, et on y retrouve désormais une bonne partie des éditeurs bien connus ( ESET, Panda Security, BitDefender... ) aux côtés de ceux qui avaient été parmi les précurseurs sur ce marché notamment à destination du grand public comme Intego.

Distinguons toutefois les cas de Sophos et PC Tools qui avec Sophos Anti-Virus Home Edition for Mac et iAntivirus proposent des antivirus gratuits.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #784651
il y aura surement les virus sur mobile qui risquent d'arriver aussi... si cela n'existe pas encore.
Anonyme
Le #784671
@Banzai: je crois bien qu'effectivement il en existe déjà
Le #784691
moi je me pose toujours une question..à qui profite le crime? suffit d'agiter le drapeau rouge en disant attention , de créer un ou deux petits virus pour vendre ensuite une parade...enfin je dis cela je dis rien..
Le #784701
ben si, il faut le dire....

un os qui baisse,leur ventes s'en ressentent donc vite 'ciblons' le nouveau marché.


Le #784721
Les éditeurs d'anti-virus n'admettront jamais être à l'origine de malwares, ni de payer des tiers pour la faire à leur place.
Pourtant, dans les années 90, certains éditeurs avaient admis rémunérer des pirates pour qu'ils leurs envoient leurs virus en avant première et ainsi être les premiers à avoir une protection contre ces menaces.
Alors, payer pour faire un virus ou payer pour l'avoir en premier, la distinction est mince; dans les deux cas, le créateur du virus est incité à produire pour toucher une rémunération.
Cela-dit, je pense que les éditeurs d'anti-virus sont maintenant complètement dépassés par l'ampleur du phénomène et ne doivent plus avoir besoin de motiver qui que ce soit.
Les malwares n'étant plus de simples nuisances, mais des programmes conçues pour rapporter de l'argent à leurs auteurs. Vive le progrès !
Anonyme
Le #784761
@Chronos "Vive le progrès !"
=>en même temps, je crois bien que la seule progression notable en la manière est la diminution du QI de l'utilisateur moyen...
Le #784781
ah, la théorie du complot, je m'attendais plutot à ce que ça soit Sukebe qui la sorte

Tu sous-estimes la connerie humaine: les éditeurs d'antivirus n'en ont certainement pas besoin. Qui plus est le marché est trusté par les gratuits, comme MSSE ou Avast. De plus, la peur du virus et le collection de malware est suffisamment étendue pour que peu de gens s'en passent. Enfin dernier point, le plus intelligent est norton qui refile sa suite AV/Firewall/Truc bidule en bundle avec les nouveaux pc HP ou Dell.

Pas besoin de se faire chier à créer des menaces. Sans compter que si ca buzze sur une fuite réelle (employé licencié patin couffin) la société est finie.


Le #784791
Certes, mais même si les facultés intellectuelles de l'utilisateur rentre grandement en ligne de compte, personne n'est à l'abri de se faire avoir.
Il y a trente ans, il n'existait pratiquement aucun malware.
Il y a vingt ans, il s'agissait de plaisanterie ou de programmes qui effaçaient des données (gênant, mais vite repéré).
Il y a dix ans, les malwares pouvaient aller jusqu'à détruire du matériel et commençaient s'intéresser à ton compte en banque.
De nos jours, le malware se cache le plus possible, cherchant à récupérer le plus d'informations sur sa victime, voir contrôler son ordinateur à son insu.
Plus la micro-informatique c'est ouverte au grand public, plus il y a eu d'utilisateurs incompétents et plus les créateurs de malwares ont pu s'en donner à cœur-joie.
Au train où évoluent les choses, nous allons avoir droit d'abord à une stagnation du nombre de malwares sur PC Windows, mais il seront de plus en plus complexes et difficile à contrer. Parallèlement à ça, les malwares vont se diversifier et s'attaquer à plus de supports comme les Mac et les PC linux, mais aussi les smartphones de tous bords, les tablettes voir les télévisions, automobiles, HD ou appareils photo numériques.
Certains HD sont déjà sortis d'usine avec un virus.
Par voie de conséquence, les éditeurs vont nous proposer des systèmes de plus en plus fermés, où il te faudra montrer patte blanche pour la moindre opération et qui ne fera que donner un illusion de sécurité à l'utilisateur tout en contrôlant le moindre de ses faits et gestes. Il est amusant de constater à quel point l'informatique et la politique sont proches...
Le #784801
@ Graveen
Pas une théorie du complot, mais une réalité dans les années 90 (annoncé par certains éditeurs à l'époque, mais présenté d'une manière positive, "non ce n'est pas de l'incitation, c'est de la prévention." et comme je le précise, les éditeurs n'ont plus besoin de procéder de la sorte de nos jours le parc de moutons apeurés est bien suffisant et il suffit de faire monter la sauce avec des annonces alarmistes de temps en temps pour que leurs business soit prospère.
Le #784831
Comme en politique ?

C'est donc du marketing, en fait. Il est relativement logique que le logiciel 'blanc' soit opposé au logiciel 'noir', donc infine, c'est la marche des choses. Le business des 'solutions de sécurité' doit du coup exister, et n'est pas forcément usurpé (bien que, comme tu le soulignes, la concurrence soit rude sur ce secteur et pousse sans doute les acteurs à être alarmiste).

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]