MMM : la fermeture de MegaUpload... c'est Sarkozy ?

Le par  |  41 commentaire(s)
Muriel_Marland-Militello

La députée Muriel Marland-Militello présente Nicolas Sarkozy comme l'homme qui a dit non et établit une forme de lien avec la fermeture de MegaUpload.

Muriel Marland-Militello - qui a notamment été le rapporteur du projet de loi Hadopi pour la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale - ne dit évidemment pas que c'est Nicolas Sarkozy qui a fait fermer le site MegaUpload. Néanmoins, il y a de quoi être déconcerté avec ses déclarations repérées par Numerama.

La députée UMP semble établir une forme de lien entre les prises de position de Nicolas Sarkozy et la fermeture du MegaUpload orchestrée par les autorités américaines. Comment en effet interpréter une telle déclaration :

" C'est grâce aux initiatives de notre président de la République Nicolas Sarkozy que la communauté internationale est décidée à ne plus céder à un certain fatalisme qui pouvait exister en la matière. Cette décision de justice ( ndlr : affaire MegaUpload ) en est une illustration. "

Muriel_Marland-MilitelloSur son blog, la députée présente Nicolas Sarkozy comme " l'homme qui a dit non ", le seul qui a eu " le courage de s'attaquer vraiment au piratage et de chercher des solutions pérennes favorables à la démocratisation culturelle ". De quoi quasiment le faire entrer dans la postérité ou plutôt " l'histoire de la culture ". Rien que ça.

Dans son billet qui ne manquera certainement pas de faire réagir, Muriel Marland-Militello reprend le concept " d'Internet responsable " et fait resurgir celui " d'Internet civilisé ". Forcément, elle plaide en faveur de l'Hadopi.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 5

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #893021
Comme si l'avorton avait un quelconque pouvoir aux US ...

Faut qu'ils arrêtent la fumette ...
Anonyme
Le #893041
Je crois qu'elle a oublié quand même que le piratage n'est pas né avec internet, et que dans sa jeunesse les musiques s'échangeaient par bandes magnétiques...

S'il est hypocrite de ne voir que de la censure dans la fermeture de MU sans évoquer le piratage, il n'en reste pas moins choquant de lire dans un tel post un focus absolument total sur le piratage sans évoquer la censure. Bref, à chaque fois la problèmatique du comment limiter le piratage sans censurer pour autant (NB: j'ai pas la solution à ça...) est soigneusement esquivée.

Lors des révolutions arabes les gus du gouvernement se félicitaient tous de la liberté de l'information permise par internet, mais maintenant ils veulent l'éliminer sans le dire... "Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis", peut-être, mais "je dis pas quelles sont mes intentions": la liberté d'expression c'est bien chez les autres, mais pas chez nous... faudrait pas que ce mouton de peuple se révolte contre nous. On leur a d'ailleurs soigneusement lavé les cerveaux, comme en témoigne le fait que nombre d'entre eux ne se rendent même pas compte qu'il existait des cas d'usages légaux (minoritaires, certes, mais bien réels et bien dans la m**** maintenant que leurs fichiers ont disparu). La plupart des journalistes sont d'ailleurs complices, les quelques interviews d'anciens utilisateurs de MU que j'ai pu entendre concernant tout le temps des usages illégaux (serial pirate qui déclare qu'il va juste changer de plateforme, c'est très malin ça...) et jamais des usages légaux...
Le #893061
Si ça lui fait plaisir de faire baisser sa côte de popularité, accordons lui la paternité de la fermeture de MegaUpload.
Ça me rappelle la fermeture de Napster, il y a quelques années, quand toutes les majors pensaient que cela être la fin du partage et qu'elles pourraient recommencer à vendre de la daube.
Le #893091
Là on est dans une bonne politique politicienne, avec des grosses langues et tout. Ca donne li'mpression que la politique est d'abord un job lucratif avant une bataille de conviction.

Et ca se ressent de plus en plus, quelque soit le parti... Ca fait peur.
Le #893101
L'usage légal de la culture c'est bien... quand on a les moyens. :?
Le #893121
Dès que quelque chose se passe dans le monde c'est grâce à Nicolas-Jésus Sarkozy, la classe quand même....non ?
Le #893131
Ils planent à cent milles, drogue, alcool, abus de colle? Serieux...
Le #893141
Vous croyez y être, mais vous n’y êtes pas. Vous ne croyez pas y être, mais si, vous y êtes.
Internet est le lieu de toutes les médisances, nuisances et vengeances en tous genres.
A l’heure du numérique, les pendules juridiques n’indiquent toujours pas la même heure.
Décalage qui peut vous couter très cher, si vous vous baladez en étant persuadé qu’il n’y a aucune raison pour que quelqu’un vous plante un couteau dans le dos…
C’est pourtant ce qui arrive tous les jours sous nos yeux parce que les visages sont masqués et les messages non signés.
Tout est virtuel, à part les larmes ou le sang, qu’ils font couler…
Vous pouvez toujours faire appel à des nettoyeurs sur le web, qui peuvent riposter en menaçant, en noyant ou en étouffant vos plus proches ennemis.
Mais le plus court chemin reste : la bombe ou la tombe ?

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/02/internet-2/

Anonyme
Le #893151
Est-ce que quelqu'un comprend les commentaires de lejournaldepersonne ?
Le #893181
Et il fait quoi le nabot pour les réseaux pédophiles bien connu de la gendarmerie qui impliquent des gens importants et même des politique ?

Ah, oui, j'oubliais, la virginité des petites fille de 3 ans a moins de valeur que les droits d'auteur de musique de merde.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]