Microsoft défend la liberté d'expression en Chine

Le par  |  5 commentaire(s)
Logo Microsoft Pro

Le logiciel antipornographie qui va être livré en Chine avec tous les nouveaux ordinateurs, suscite quelques inquiétudes que le numéro un mondial du logiciel partage en se faisant l'apôtre de la liberté d'expression.

Logo Microsoft ProLes autorités chinoises ont décidé d'imposer un logiciel antipornographie avec la vente d'un nouvel ordinateur à partir du 1er juillet 2009. Mais une suspicion entoure cette mesure, d'autant plus alimentée par un manque de clarté évident.

On ne sait ainsi avec certitude s'il va s'agir d'une pré-installation, ou d'une copie d'un logiciel livrée séparément, et dont l'installation sera à la discrétion des acquéreurs du PC comme l'expliquent les officiels chinois, s'étonnant dès lors d'une telle polémique. Sauf qu'en matière de contrôle de l'information, la Chine a une longue expérience.

Ce sont les révélations de The Wall Street Journal qui ont mis le feu aux poudres. De sources industrielles, le journal estime que ce logiciel prévu pour Windows et aux accents de contrôle parental, représente une menace pour le respect de la vie privée en se montrant particulièrement indiscret via la transmission de données.

Microsoft s'est timidement invité dans la polémique. Dans un communiqué transmis à l'AFP, la firme de Redmond a indiqué que " la fourniture d'outils de contrôle parental adéquats est une question de société importante pour l'industrie et les gouvernements dans le monde entier ".

Cependant, Microsoft a également précisé :

" Nous sommes déterminés à contribuer à améliorer la circulation libre d'informations et à encourager la transparence, le débat et la modération dans le respect des règles qui régissent Internet. Dans ce cas, nous sommes d'accord avec d'autres sur le fait que des questions importantes telles que la liberté d'expression, le droit à la vie privée, la fiabilité et la sécurité du système doivent être traitées comme il se doit. "

Microsoft prend donc fait et cause pour la liberté d'expression des 300 millions d'internautes en Chine. Une considération légèrement différente pour les internautes de Cuba, en Syrie, Iran, Corée du Nord, au Soudan pour lesquels son service de messagerie instantanée ( et moyen de liberté d'expression ) a été désactivé. Mais il est vrai que ces pays sont frappés d'embargo par les États-Unis...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #472011
Je pense que ce que Microsoft voit d'un mauvais œil dans cette histoire c'est surtout que la Chine ne l'a pas choisis pour développer et fournir ce logiciel.

Pour une fois qu'un logiciel installé d'office n'est pas un logiciel Microsoft...
Le #472101
c'est tellement vrai
Le #472111
Preum's

On (Albanel) y a pensé avant les Chinois !

Est-ce Microsoft va faire quelque chose pour nous aussi ?
Le #472151
Quelle bande de losers ces Chinois, nous personne n'a rien dit avec Hadopi ! Y'a pas à dire, Sarko c'est le plus fort...
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]