Microsoft et Google intéressés par les flux de Twitter ?

Le par  |  0 commentaire(s) Source : AllThingsDigital
Twitter logo pro

Le service de microblogging Twitter serait en train de négocier séparément avec Google et Microsoft en vue de l'intégration des tweets comme résultats de leur moteur de recherche respectif.

Twitter_LogoLe service Twitter va-t-il trouver un moyen de monétiser les milliards de tweets échangés par ses dizaines de millions d'utilisateurs en les intégrant aux résultats des requêtes des moteurs de recherche ? C'est ce que suggère le blog AllThingsDigital en affirmant que Twitter serait en discussions avancées mais séparées avec Google et Microsoft.

Etudiant toutes les possibilités pour générer enfin des revenus, dont celles consistant à proposer des services premium pour les entreprises, Twitter pourrait trouver dans l'indexation des tweets publiés par ses utilisateurs dans l'un et/ou l'autre moteur de recherche un possible moyen de faire rentrer de l'argent.


Toutes les options restent ouvertes
Si les sources de AllThingsDigital préviennent que l'existence de ces discussions ne signifie pas obligatoirement qu'elles déboucheront sur du concret, plusieurs scénarios de financement seraient à l'étude, de la licence valant plusieurs millions de dollars à un modèle de partage de revenus à partir des résultats retournés dans les moteurs.

Twitter semble cependant bien décidée à conserver son indépendance et à ne pas prendre parti dans la bataille opposant les moteurs Google et Bing de Microsoft, dont le partenariat récent avec Yahoo! doit l'aider à reprendre des parts de marché.

Plutôt que de se lancer à son tour dans le domaine des moteurs de recherche, Twitter pourrait plutôt chercher à attirer les grands acteurs avec une plate-forme ouverte sur laquelle ces derniers pourraient se brancher et profiter des flux d'information, qu'il s'agisse de moteurs de recherche, d'annonceurs ou de publicitaires.

La question du type de contenu à indexer reste encore indéterminé, Twitter servant aussi bien au babillage inutile qu'à la communication d'entreprise, mais la rapidité de diffusion d'informations ( vraies ou fausses, là aussi, des filtres pourraient être nécessaires ) est une donnée qui ne peut manquer d'intéresser les moteurs de recherche.

Et Twitter a tout le temps de négocier. Le dernier tour de table lui a ramené 100 millions de dollars, assez pour préparer l'avenir avec sérénité sans devoir faire de compromis ou même chercher à se faire racheter par un grand groupe.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]