Des nanoparticules dans les cartes d'identité d'ici 2015 ?

Le par  |  4 commentaire(s) Source : AFP
nano particules

La lutte de la contrefaçon et des trafics en tout genres passe par la multiplication des contrôles, mais aussi et désormais surtout le développement de nouvelles technologies de plus en plus avancées.

Une start-up toulousaine pourrait prochainement révolutionner le secteur de la protection des produits de luxe, mais également faire intégrer son nouveau système d'identification ultra performant à base de nano particules dans l'éventail déjà poussé des protections qui entourent la pièce d'identité française.

nano particules Nanolike, une société fondée par deux ingénieurs de l'INSA ( Institut national des sciences appliquées ) vient d'annoncer souhaiter commercialiser ses " nanotags" d'ici 2015. " Notre objectif est de signer d'ici la fin de l'année un partenariat exclusif avec un industriel du secteur" a ainsi confié Jean-Jacauqes Bois, le PDG de la société toulousaine. " Un tel partenariat est indispensable, car notre coeur de métier c'est le marquage par nanotag, pas la fabrication de cartes en plastique. Nous avons des contacts avancés avec deux PME spécialisées, une en France, l'autre en Europe."

"Un premier lot de cartes pourrait être fabriqué en 2015 avec le partenaire pilote pour un de ses États clients, probablement en Afrique, avant de passer à la production en série de millions de cartes par an."

Ces nanotags se présentent comme un dispositif annoncé comme infalsifiable, et bien plus performant que les différents signes de sécurité utilisés jusqu'ici sur les cartes bancaires ou cartes d'identité ( hologrammes, filigranes, motifs aléatoires), il se veut également invisible à l'oeil nu, et donc plus facilement dissimulable aux contre facteurs.

Le système devrait être visible via un simple smartphone raccordé à un microscope, ou une lentille spécifique, un logiciel sera capable de détecter une anomalie.

Les nanotags sont en fait des nanoparticules de terres rares ( scandium, yttrium ) dont la taille est 10 000 fois plus petite qu'un cheveu. Après un traitement spécifique, il est possible de donner certaines propriétés à ces métaux ( couleur, propriété conductrice, motifs). Un système qui se réalise en laboratoire, et qui peut être personnalisé sur demande par le client ( en fonction du produit, de la gamme, d'une série, d'une période...). Le tout se révélant trop complexe ou cher aux organisations spécialisées dans la copie pour reproduire le système.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1760682
Quand il s'agit d'usurper une identité, je pense que les personnes concernées mettront l'argent qu'il faudra. Ça coûtera seulement plus cher en France.
Le #1760752
Depuis qu'on nous présente des technologies infalsifiables, il y a toujours eu de la contrefaçon ; ça mettra p't'êtr'un peu plus de temps pour les contrefacteurs (en 1 seul mot ), mais ils y arriveront...
Le #1760772
Tiens encore un nouveau dispositif "infalsifiable" ! Mais pourquoi est il besoin d'en faire de nouveaux si souvent ?
Le #1760892
Ça va rendre plus les innocents plus coupables quand les documents seront falsifiés. Ils vont dire: "Mr, c'est impossible, c'est vous qui êtes le problème!"

Ça va plus brimer le droit privé et en plus, les multinationales vont s'emparer plus facilement de vos données personnelles sans votre consentement.

Là, ils vont dire comme Google: "C'est une erreur si on a capter vos données Wifi" qui disait. Ils vont dire cette fois-ci: "On a capter vos données personnelles et très précieuses par erreurs et ont va les garder".

Toujours pour plus contrôler les autres.

Je comprends bien qu'on veuille protéger contre les voleurs.....


Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]