La NSA collecte des millions de photos par jour pour son programme de reconnaissance faciale

Le par  |  6 commentaire(s) Source : New York TImes
Facebook-reconnaissance-faciale

Si les récents scandales liés à la NSA concernaient la participation des entreprises et opérateurs dans le partage de données personnelles, l'agence dispose également de ses propres outils et programmes. On apprend ainsi du NY Times qu'elle collecterait des millions de clichés d'Internet chaque jour pour étayer son module de reconnaissance faciale.

Finalement, ce sont peut-être les utilisateurs eux-mêmes qui sont responsables du partage de données personnelles massif avec la NSA. Selon le New York Times, l'agence se constituerait actuellement une énorme base de données en collectant des millions de photos publiées sur la toile chaque jour.

NSA L'idée pour la NSA est de disposer d'une base dans laquelle son puissant moteur de reconnaissance faciale ira piocher lors des opérations diverses qu'elle mène au titre de la sécurité nationale. De quoi vous donner l'envie de supprimer votre collection de selfies des réseaux sociaux.

Mais cela pourrait être déjà trop tard, puisque selon les documents partagés par Edward Snowden, le programme de collecte daterait de 2010, cela fait donc 4 ans que l'agence stocke les photos du monde entier.

Sur les millions de clichés collectés chaque jour, 55 000 seraient d'une qualité suffisante pour intégrer le module de reconnaissance faciale, et dans certains cas, la NSA serait même capable de récupérer un scan de l'iris de la personne. Malgré ces informations, il est difficile de dire combien de fiches ont pu être créées à ce jour par la NSA.

La NSA opèrerait un ratissage assez large du NET : emails interceptés, réseaux sociaux, chat vidéo, blogs, journaux... Mais aussi dans les bases de données des cartes d'identité de certains pays étrangers. L'agence n'hésiterait ainsi pas à aller se servir directement à la source et aller chercher les données biométriques enregistrées lors d'un passage de frontière.

Les documents partagés indiquent que le but de la collecte est de permettre de cibler des individus dangereux avec plus de précision. À partir d'une photo ou de la vidéo surveillance, le module de reconnaissance faciale permet d'identifier des personnes, et un autre module compare l'environnement avec des clichés satellites pour repérer la position géographique de la scène. La NSA, contactée par le journal, n'a pas confirmé l'information et rappelé qu'elle ne surveillait pas ses concitoyens américains sans approbation judiciaire...

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1756262
Je pense qu'il y a un moyen de concilier les besoins (compulsifs) légitimes de la NSA de collecter des information sur a peu près tout le monde et le besoin (du à la mode) réel des entreprises et des particuliers de placer leurs données et applications d'une manière externalisée.... Mais oui, il suffirait que la NSA ouvre des data-center et un service de Cloud ouvert à tous : "Si vous n'avez rien a cacher, venez chez nous"
En prime : sécurité, performance, prix modique (c'est la moindre des choses) ...
Allez, circulez !
Le #1756272
//Finalement, ce sont peut-être les utilisateurs eux-mêmes qui sont responsables du partage de données personnelles massif avec la NSA//

c'est pas peut-être ,c'est sûr!

si pas de données pas de copie cqfd

Et quand je pense que des entreprises seraient favorable à du stockage externe ,ça me fait tout simplement frémir.
et alors le particulier qui le ferait là je n'ai pas de mot pour le décrire,avec les capacité de DD actuelle plus des tarifs somme toute raisonnable faut vraiment vouloir se faire copier.


mais le m'as tu vu pourra pas résister,ne le sous-estimons pas non plus celui là
Le #1756342
En même temps, l'Etat Civil nous fiche aussi de façon obligatoire. Comme pour tout, l'essentiel est de savoir ce qui est fait avec nos données.

Que le gouvernement français ait ma photo d'identité et mes empreintes digitales enregistrées (passeport biométrique), bon, pourquoi pas (et encore... mais bon, on a pas vraiment le choix si on veut pouvoir circuler hors de France). Mais la NSA ? Pas vraiment d'accord. A ce titre, rien n'indique que notre gouvernement ne communique pas ces données avec d'autres gouvernements : la dernière fois que j'ai été aux US, ils ont vérifié/scanné mon passeport et on fait une vérification ("simple") des empreintes pour voir si elles correspondaient à celles intégrées dans la puce biométrique de mon passeport.

Je suis sûr que les données n'ont pas été "juste" consultées, mais qu'elles ont été gardées et stockées. C'est un (triste) constat, que les choses se font de cette manière, mais ça n'empêche pas de le déplorer.

Pour l'argument de la sécurité, je suis pas du tout d'accord : on a très bien vécu pendant des générations sans ça, donc ce n'est pas du tout un mal nécessaire, c'est un mal tout court qui, sous prétexte de protection, se permets de fliquer les moindres gestes des individus, pour plus de contrôle, et éviter une potentielle révolte.
Le #1756382
Avec la Kinect, la NSA a pu passer à la vidéo pour le même prix.
Le #1778542
Les États-Unis veulent juste s'assurer le monopole du pouvoir. Il n'y a pas de pouvoir sans l' information. Ils cherchent uniquement des prétextes pour le faire sans soucis, en inventant la théorie de la sécurité.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]