VoiceRT : la NSA retranscrirt en texte des millions de conversations téléphoniques

Le par  |  8 commentaire(s) Source : The Intercept
NSA

Suivre des millions de conversations est un exercice difficile, même pour une agence de renseignement aussi puissante que la NSA. Pour ne rien perdre des conversations même les plus anodines, elle utilise un système de reconnaissance vocale et de transcription des communications audio en texte.

"Les paroles s'envolent, les écrits restent". Ce proverbe latin, la NSA l'a transformé grâce à la technologie en "les paroles comme les écrits restent" depuis quelques années déjà puisque selon des informations issues des documents d'Edward Snowden et explicités par The Intercept, cela fait quasiment une décennie que l'agence de renseignement américaine utilise la reconnaissance vocale et la transcription en texte des communications audio.

NSA Captant d'énormes quantités d'appels téléphoniques (et pas seulement les métadonnées) dont elle enregistre la très grande majorité, l'agence utilise ce mécanisme pour pouvoir traiter les informations potentielles issues de l'écoute de millions de conversations.

En transformant les conversations en texte, il est en effet beaucoup plus facile de les archiver et de piocher à loisir dedans par de simples recherches par mots-clés et passer en revue de très nombreuses communications pour trouver l'information pertinente cachée dans un très petit nombre d'entre elles, version moderne de la recherche de l'aiguille dans la botte de foin.

Ce dispositif a l'avantage de permettre à un petit nombre d'agents de surveiller des millions de conversations et il est le fruit de travaux de la DARPA démarrés au début des années 70 et qui ont évolué par la suite en plusieurs systèmes de reconnaissance vocale toujours plus performants, mais aussi avec une accélération des travaux après les événements du 11 septembre 2011.

VoiceRT NSA

Credit : The Intercept

L'article de The Intercept évoque l'un de ces programmes, VoiceRT, opérationnel depuis 2006 au moins et remplacé depuis 2013 par Spiritfire, plus performant. Et il pose une nouvelle fois la question des écoutes de masse en appelant à prendre conscience du risque permanent d'écoute.

Retranscrites et archivées dans les serveurs de la NSA, les conversations téléphoniques perdraient leur nature éphémère et l'envol promis dans le proverbe latin et deviennent du texte exploitable comme les informations que les utilisateurs peuvent laisser sur Internet, sans pouvoir ensuite les retirer ou les effacer.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1841602
Je suis sûr qu'avec un gros accent Texan (ou autre) le logiciel doit avoir du mal à retranscrire en texte ...
Le #1841603
Ha ha ha. Qu'ils essayent, parce que perso, aucun logiciel de reconnaissance n'a réussi à écrire le moindre de mes mots. Pas un seul. Meme pas le "bonjour". Ils mettent "bijou".C'est n'importe quoi
Le #1841604
Le problème, c'est sur ce genre de preuve qu'un citoyen aura à se défendre.
Ensuite, il aura perdu son temps et son argent pour se faire dire que c'était pour rien.
Peut-être qu'un jour quelqu'un va inventer un super brouilleur de conversation.

La technologie me pue au nez à cet époque.
Le #1841608
kof2006 a écrit :

Ha ha ha. Qu'ils essayent, parce que perso, aucun logiciel de reconnaissance n'a réussi à écrire le moindre de mes mots. Pas un seul. Meme pas le "bonjour". Ils mettent "bijou".C'est n'importe quoi


leur logiciel n'a rien à voir avec ce trouvé dans le commerce, qui marche une fois sur 2.
Alors il y a du soucis à se faire.
Le #1841609
Je ne vois pas l'intérêt d'archiver une conversation hors contexte. Déjà écouter si on ne sait pas de quoi on parle, c'est une perte de temps, mais chercher des mots dedans, c'est complètement con. Ce qui est rassurant, c'est que certes la NSA a d'énormes moyens, mais que ceux qui la dirige sont des débiles profonds.
Le #1841612
En tout les cas ça n'empêche pas les terroristes de faire leur boulot.
Le #1841674
A trop vouloir intercepter les conversations et autres message ont fini par passer à coté du bon message et c'est comme cela que les actes terroriste sont passés inaperçu.
Le #1841695
"...11 septembre 2011...">>>C'était pas 10 ans plus tôt ?

A mon avis, les données brutes sont peu utiles, mais le groupement de conversations entre certaines personnes peut intéresser...

Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]