Numéricable : un important redressement fiscal qui tombe mal, le rachat de SFR menacé ?

Le par  |  6 commentaire(s) Source : L'Express
numéricable opera youtube

Alors que Numéricable vient de décrocher des négociations exclusives avec Vivendi pour le rachat de SFR, et ce, contre l'avis du gouvernement français, la firme serait sous le coup d'un redressement fiscal colossal, et une enquête serait prochainement lancée sur le compte de Patrick Drahi, le PDG du groupe.

Simple coïncidence ? Cela fait plusieurs semaines qu'Arnaud Montebourg plaidait la cause de Bouygues Telecom pour le rachat de SFR auprès de Vivendi, brandissant l'étendard du patriotisme fiscal tout en descendant en flèche l'exodé Numéricable et son patron, Patrick Drahi.

Aussi, c'est presque sans surprise que l'Express révèle aujourd'hui que Numéricable aurait reçu une demande de redressement fiscal de 36,3 millions d'euros. " Cette somme représente la TVA impayée par le câbloopérateur entre 2006 et 2010 ainsi que des charges de prestations de services contestées." Indique le journal.

Vivendi logo Pour autant, il semblerait que la récente annonce du rachat de SFR n'a pas été à l'origine de ce redressement qui aurait été signifié à Numéricable depuis le 17 février dernier, avant que la concurrence ne se lance donc avec Bouygues, mais après les premiers échanges avec Vivendi.

Un redressement colossal compte tenu des résultats financiers de Numéricable sur 2013 qui plafonnent à 65 millions d'euros.

Communiquant face à l'information, le groupe en profite pour faire mentir le gouvernement sur les accusations de défiscalisation à l'étranger : " Cela témoigne en tout cas, et si certains en doutaient encore, de ce que Numéricable est bien une entreprise française, qui paie ses impôts en France, et peut à ce titre avoir des discussions avec l'administration fiscale."

Ce début de semaine, Fleur Pellerin recevait également Patrick Drahi, le PDG du groupe afin de s'assurer du respect des engagements du câbloopérateur concernant l'emploi et les investissements dans le cadre du développement du très haut débit dans l'hexagone. Dans le même temps, Bercy aurait lancé une enquête sur la situation fiscale du patron afin de déterminer précisément sa résidence fiscale.

Des éléments suffisants à venir semer le trouble dans l'accord Vivendi - Numéricâble ? Impossible à dire pour l'instant, mais on se souviendra que Vivendi avait fait le choix du câblo opérateur pour gagner du temps et finaliser au plus vite la transaction avant le départ de Jean René Fourtou. En outre, il avait été défini que l'accord avec Numéricâble était plus simple puisqu'il n'impliquait pas un bouleversement massif de l'équilibre du marché des télécoms. Dans le cadre d'un rachat de SFR par Bouygues, l'ARCEP et l'autorité de la concurrence auraient pu émettre leur véto pour éviter de déstabiliser le marché.

Il va sans dire que ces complications et l'ingérence du gouvernement dans les négociations ne faciliteront pas la tâche ni de Vivendi ni de Numéricable. Face à la situation, le conseil de Vivendi pourrait alors réviser sa position et se plier à ce que les ministres suggèrent depuis plusieurs semaines : se tourner vers Bouygues pour concrétiser la transaction.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1689102
donc finalement, je crois bien que c'est le genre de moment où on a rien à dire d'important et on ne dit rien.
Le #1689262
c est sans doute pas une coincidencce, mais c est bien joué !!
Le #1689282
Comme de par hasard !!!!!!!

Les balaises du gouvernement doivent sûrement un peu de leurs places à Bouygues... Ils lui avaient promis qu'ils lui renverraient l'ascenseur, c'est presque chose faite.....

La politique est devenu le terrain de jeux d'un sacré tas de vendus...
Le #1689402
D'un aute côté, je crois que si Numéricable peut emprunter 11 milliards € pour acheter SFR, ils pourront emprunter 11milliards 35milions € ! Ça devrait pas changer grand chose !
Le #1689642
Ca me fait penser à Médiapart, arrêt sur image et autres escrocs du même genre qui ont soigneusement éviter de payer la TVa et qui serait en faillite aujourd'hui sans les largesses des socialopes...
Le #1689752
oldjohn a écrit :

Ca me fait penser à Médiapart, arrêt sur image et autres escrocs du même genre qui ont soigneusement éviter de payer la TVa et qui serait en faillite aujourd'hui sans les largesses des socialopes...


c est parce qu ils ont revele toutes les magouilles des ministres de l ancien regime que tu les aimes pas?
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]