Obama défend les géants du Net mais Stéphane Richard refuse de devenir le "paillasson numérique" de l'Amérique

Le par  |  9 commentaire(s)
Orange stéphane richard

En prenant la défense des géants (américains) du Net et en revendiquant la paternité d'Internet face à un comportement de l'Europe assimilé à un protectionnisme frileux, le président Obama s'attire les foudres de Stéphane Richard, PDG d'Orange, qui rétorque que l'Europe n'a pas à devenir le "paillasson numérique" de l'Amérique.

Face à la multiplication des enquêtes antitrust de l'Europe contre des grands groupes US du Web (Google, Facebook...) et à la volonté d'une régulation renforcée, le président des Etats-Unis Barack Obama s'est fait mordant lors d'un entretien.

obama Condamnant une position de l'Europe vue comme du protectionnisme commercial dans un contexte où les entreprises européennes, notamment les fournisseurs de services "ne peuvent pas rivaliser avec les nôtres", et feraient en sorte de "faire barrage à nos entreprises pour les empêcher de fonctionner correctement",  le président Obama s'est fait incisif en rappelant le rôle des Etats-Unis dans la création et le perfectionnement d'Internet, qui justifierait implicitement la position privilégiée mondiale de ses fleurons du Net.

De quoi courroucer à la fois les représentants de l'Europe, embarqués dans des enquêtes sur l'optimisation fiscale des géants américains qui leur évite de payer des impôts sur des marchés où ils génèrent pourtant des centaines de millions d'euros de revenus, et sur des cas d'abus de position dominante...parfois à la demande de sociétés américaines qui restent discrètes pour éviter des représailles.

De son côté, Stéphane Richard, PDG d'Orange, l'un des plus gros opérateurs télécom européens, s'est déjà agacé à plusieurs reprises du comportement des géants du Web, prompts à profiter des réseaux des opérateurs.

Orange stéphane richard Le patron du groupe Orange s'est dit stupéfait et déçu des propos du président Obama, évoquant un "retour de l'impérialisme et du colonialisme  américain en matière de numérique" qui confirme aussi que les GAFA (Google, Amazon Facebook, Apple) sont devenus une carte autant économique que politique pour les Etats-Unis.

Stéphane Richard réfute cette vision d'un Internet venu uniquement par la grâce des Etats-Unis et affirme avec force que "l'Europe n'est pas le paillasson numérique de l'Amérique. Nous aussi, nous sommes capables d'innover".

Les tensions restent donc vives entre Europe et Etats-Unis concernant le rôle et l'influence des géants du Web américains, avec deux modes de pensée opposés et qui peinent à trouver des terrains d'entente.

Complément d'information

Vos commentaires

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1833041
Assez d'accord, on n'est pas des manches en termes d'innovations, mais on est à l'ouest en termes de gestion.

Pour un projet sur 2 ans, le résultat sera obtenu au bout de 4 quand il aboutit, avec des coûts exhorbitants...
Le #1833059
"De quoi courroucer à la fois [...]"
=>J'ai eu beau relire la phrase dans tous les sens, je ne trouve pas le 2e élément du "à la fois"

Quant à Obama, comme la plupart des politiques américains il n'a juste aucune notion de protection de la vie privée. C'est pas parce qu'il est noir qu'il n'est pas un cowboy de base comme les autres...
Le #1833060
Ah les amerloques; ils me font rire. Ils sont pas foutu de tenir leurs servcies de renseignement et viol tous les jours les lois avec leurs espionnages

Ils sont fort quand même, il arriverai presque a nous faire croire que c'est nous les méchants dans l histoire
Le #1833066
Il est certain que leur service de "renseignement" est moins efficace que leur service d'espionnage industriel... Ou le premier s'est trompé de vocation
Le #1833067
Ouaip, en attendant les opérateurs telecoms américains vont être reclassifiés en opérateurs d'utilité publique. C'est pour ça que Mr.Richard chougne, après avoir redistribué plus de thunes à ses actionnaires qu'Orange ne fait de bénéfices, et revendu un bon paquet d'actifs d'Orange à l'étranger (Orange Suisse, Orange Gabon, etc… ), pour faire plaisir à ces mêmes actionnaires.

Ça lui ferait à mon avis bien mal où je pense que la France et l'Europe sacralisent la neutralité du réseau comme les USA vont le faire bientôt. Oups, quel dommage, tu ne pourras plus prioriser les flux vers dailymotion comme tu le fais actuellement, Stéphane. Quelle tristesse.

Et sinon, il en est où le développement de la fibre en France? parcequ'en Roumanie par exemple, c'est nettement mieux que chez nous. C'est quand qu'il se fait enfin virer le pote à Rogard?
Le #1833074
lidstah a écrit :

Ouaip, en attendant les opérateurs telecoms américains vont être reclassifiés en opérateurs d'utilité publique. C'est pour ça que Mr.Richard chougne, après avoir redistribué plus de thunes à ses actionnaires qu'Orange ne fait de bénéfices, et revendu un bon paquet d'actifs d'Orange à l'étranger (Orange Suisse, Orange Gabon, etc… ), pour faire plaisir à ces mêmes actionnaires.

Ça lui ferait à mon avis bien mal où je pense que la France et l'Europe sacralisent la neutralité du réseau comme les USA vont le faire bientôt. Oups, quel dommage, tu ne pourras plus prioriser les flux vers dailymotion comme tu le fais actuellement, Stéphane. Quelle tristesse.

Et sinon, il en est où le développement de la fibre en France? parcequ'en Roumanie par exemple, c'est nettement mieux que chez nous. C'est quand qu'il se fait enfin virer le pote à Rogard?


N'oublions pas que l'actionnaire majoritaire d'Orange c'est l'Etat... C'est bien le genre de l'Etat de faire revendre les meubles, je pense pas que les petits porteurs qui savent voir à long terme se réjouissent de voir l'entreprise vendre ses morceaux aux concurrents...
Le #1833079
"L'europe ... Nous sommes capable d'inover"
Ben pas tellement. je suis désolé mais il n'y a pas grand chose des ordis au web qui soit européen. Il reste SAP et Ubisoft mais bon pour la réputation c'est pas trop ca.

Nous on a dépensé des millairds dans des plans de developpement de l'informatique sous contrôle de l'etat. A la fin on n'a toujours pas accepté le mot "informatique". On ne l'enseigne pas à l'école/collège/lycee et on n'a pas meme pas de CAPES. C'est dire notre niveau lamentable...


Le #1833114
chambolle a écrit :

"L'europe ... Nous sommes capable d'inover"
Ben pas tellement. je suis désolé mais il n'y a pas grand chose des ordis au web qui soit européen. Il reste SAP et Ubisoft mais bon pour la réputation c'est pas trop ca.

Nous on a dépensé des millairds dans des plans de developpement de l'informatique sous contrôle de l'etat. A la fin on n'a toujours pas accepté le mot "informatique". On ne l'enseigne pas à l'école/collège/lycee et on n'a pas meme pas de CAPES. C'est dire notre niveau lamentable...


Tiens, pour une fois je suis d'accord avec toi. En capitalisation boursière, les entreprises du numérique européennes ne représentent "que" 2% contre 83% aux 'States:

http://www.lesechos.fr/23/10/2014/lesechos.fr/0203883095535_l-hyper-domination-numerique-americaine---les-chiffres.htm

Se remettre en question quant aux politiques menées en matière de numérique me semble une priorité pour nos chers politiques, tous bords confondus. La Fibre, nom de Zeus, la Fibre!!!
Le #1833122
Ce qui est marrant c'est que lui, qui n'y connaît rien, il dit ça, mais les VRAIS créateurs du Net (DARPA) et du Web (Bernes-Lee) ils étaient et sont toujours pour la liberté de diffusion des contenus et la neutralité du net, pas pour une commercialisation à outrance, notamment des données privées des gens... Sujets qui sont les vrais raisons des dispositions/blocages de l'UE.
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]