Obsolescence programmée : SEB s'engage à rendre ses produits réparables pendant 10 ans

Le par  |  15 commentaire(s)
Seb

Les diverses lois votées dans le monde pour lutter contre l'obsolescence programmée font leur chemin jusque chez les constructeurs. Le géant de l'électroménager SEB vient ainsi d'annoncer un changement de stratégie et assurer la réparation de tous ses produits pendant 10 ans.

Jusqu'ici, lorsqu'un grille-pain, un mixeur ou un fer à repasser rendait l'âme après la garantie légale, l'utilisateur était le plus souvent contraint de se séparer de son matériel pour en racheter un neuf. Le petit électroménager n'a pas la réputation d'être réparable facilement, la plupart des marques ne proposant pas de pièces détachées à moins d'opter pour des appareils à un prix relativement élevé.

Seb vient d'annoncer que la situation est sur le point de changer avec l'intégralité de ses appareils. Pour le groupe industriel français : "Chaque produit réparé c'est une vente qui ne va pas chez nos concurrents". Une réflexion qui est bien souvent prise dans le sens inverse par les fabricants qui estiment que chaque produit HS est l'occasion d'en revendre un neuf.

Seb réparabilité

La marque va donc investir lourdement dans la conception de produits réparables. Tous les nouveaux produits (300 par ans chez Seb) devront être pensés pour être réparés de façon simple. Seb s'impose un comité exécutif qui décidera du sort de chaque produit présenté avant sa mise sur le marché, et si l'un d'entre eux n'est pas réparable "il faudra savoir le justifier".

Seb a par ailleurs commencé à stocker plus de 6 millions de pièces détachées dans son centre logistique de Faucogney-et-la-Mer en Franche-Comté. Des pièces qui devraient permettre de réparer des produits de la marque dans 97% des cas avec un cout acceptable pendant au moins dix ans. Les pièces détachées seront vendues à prix coutant aux clients : "Le client est prêt à dépenser jusqu'à 30% du prix d'achat pour réparer son produit. Nous vendrons donc au prix plancher et laisserons le reste de la rémunération que nous voulons forfaitaire aux 6500 réparateurs partenaires que nous avons dans le monde entier."

Lorsque le stock de pièces détachées sera épuisé au bout de dix ans, Seb devrait se tourner vers l'impression 3D dans la mesure du possible, pour répondre aux demandes au cas par cas.

Pour la marque, le nouveau label "Produit réparable 10 ans" qui sera apposé sur tous ses produits à compter de la fin du mois pourrait être un déclencheur de ventes. Seb s'attend à voir ses ventes augmenter de 8%.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1922548
ahtur >>>facile !!!


Le #1922550
Pour une fois qu'il y a une initiative importante et intéressante !! il faut le souligner !!

Par contre, il ne faut pas tomber dans les travers du type :

- la pièce coûte plus cher que le neuf

- le matos est tellement pourri qu'il faut réparer toute les 5mn
Le #1922551
KAISER59 a écrit :

Pour une fois qu'il y a une initiative importante et intéressante !! il faut le souligner !!

Par contre, il ne faut pas tomber dans les travers du type :

- la pièce coûte plus cher que le neuf

- le matos est tellement pourri qu'il faut réparer toute les 5mn


+1

C'est quand même une super nouvelle, pour le client comme pour la planète..
J'espère que ça fera des émules.
Le #1922554
L' « obsolescence programmée », c'est comme le « réchauffement climatique », on en parle beaucoup mais on n'en voit pas le bout du nez. Enfin, c'est le propre des escroqueries intellectuelles que de faire des vagues sans avoir de vent.

S'il y a des gogos pour gober le discours marketing et payer plus cher pour un résultat économiquement négatif dans le présent et dans le futur afin de seulement apaiser ce qui leur sert de conscience ou soulager leur peur millénariste de manquer, soit, on ne discute pas les orientations religieuses des idolâtres. Mais le résultat économique final, comme le disait Bastiat, sera contre-productif :

"Il arrive presque toujours que, lorsque la conséquence immédiate est favorable, les conséquences ultérieures sont funestes, et vice versa. D’où il suit que le mauvais économiste poursuit un petit bien actuel qui sera suivi d’un grand mal à venir, tandis que le vrai économiste poursuit un grand bien à venir, au risque d’un petit mal actuel."
- F. Bastiat, 1850. Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas.

Le #1922560
C'est bien, mais faut voir le prix des pièces !!
Le #1922570
tmtisfree a écrit :

L' « obsolescence programmée », c'est comme le « réchauffement climatique », on en parle beaucoup mais on n'en voit pas le bout du nez. Enfin, c'est le propre des escroqueries intellectuelles que de faire des vagues sans avoir de vent.

S'il y a des gogos pour gober le discours marketing et payer plus cher pour un résultat économiquement négatif dans le présent et dans le futur afin de seulement apaiser ce qui leur sert de conscience ou soulager leur peur millénariste de manquer, soit, on ne discute pas les orientations religieuses des idolâtres. Mais le résultat économique final, comme le disait Bastiat, sera contre-productif :

"Il arrive presque toujours que, lorsque la conséquence immédiate est favorable, les conséquences ultérieures sont funestes, et vice versa. D’où il suit que le mauvais économiste poursuit un petit bien actuel qui sera suivi d’un grand mal à venir, tandis que le vrai économiste poursuit un grand bien à venir, au risque d’un petit mal actuel."
- F. Bastiat, 1850. Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas.


Ouai bha toi tu travail pas dans le milieu ça se vois, moi je démonte régulièrement du matos avec des pièces PRÉVUS pour péter, des pièces inutiles mais comme par hasard placés pour fiche la merde à l'usure, voir même des composant programmés pour s’arrêter au bout d'un certain temps. J'ai même eu accès à des cahier des charges qui partaient pour la chine stipulant une date de fin de fonctionnement moyen à respecter.

reste dans ton monde imaginaire, la réalité c'est pas fait pour toi visiblement !
Le #1922572
et pourquoi des réparateurs partenaires ?

pourquoi pas tout simplement vendre les pièces à prix coutant et laisser les clients réparer eux mêmes ?

je cite : "les clients sont prêts à dépenser jusqu'à 30% du prix d'un produit pour le réparer"

donc en gros, la pièce est vendue à prix coutant à un réparateur qui nous en collera jusqu'à 30 % du prix d'achat pour dégager une belle petite marge.

l'initiative semble bonne mais ça fleure bon le green washing surtout.
Le #1922593
kerlutinoec a écrit :

C'est bien, mais faut voir le prix des pièces !!


Ridicule, c'est l'article qui est GARANTIE 10ans...

Donc pendant 10 ans si c'est pas de l'usure c'est gratuit.

Après par contre ce qui peut poser problème c'est de dire : ah non c'est de l'usure, c'est normal...

Là personne ne peut rien faire...
Le #1922597
KAISER59 a écrit :

tmtisfree a écrit :

L' « obsolescence programmée », c'est comme le « réchauffement climatique », on en parle beaucoup mais on n'en voit pas le bout du nez. Enfin, c'est le propre des escroqueries intellectuelles que de faire des vagues sans avoir de vent.

S'il y a des gogos pour gober le discours marketing et payer plus cher pour un résultat économiquement négatif dans le présent et dans le futur afin de seulement apaiser ce qui leur sert de conscience ou soulager leur peur millénariste de manquer, soit, on ne discute pas les orientations religieuses des idolâtres. Mais le résultat économique final, comme le disait Bastiat, sera contre-productif :

"Il arrive presque toujours que, lorsque la conséquence immédiate est favorable, les conséquences ultérieures sont funestes, et vice versa. D’où il suit que le mauvais économiste poursuit un petit bien actuel qui sera suivi d’un grand mal à venir, tandis que le vrai économiste poursuit un grand bien à venir, au risque d’un petit mal actuel."
- F. Bastiat, 1850. Ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas.


Ouai bha toi tu travail pas dans le milieu ça se vois, moi je démonte régulièrement du matos avec des pièces PRÉVUS pour péter, des pièces inutiles mais comme par hasard placés pour fiche la merde à l'usure, voir même des composant programmés pour s’arrêter au bout d'un certain temps. J'ai même eu accès à des cahier des charges qui partaient pour la chine stipulant une date de fin de fonctionnement moyen à respecter.

reste dans ton monde imaginaire, la réalité c'est pas fait pour toi visiblement !


Tu m'étonnes… rien que les alims par exemple, le choix des condos fait souvent peur. Il y a même des alims dont les condos fuient à l'ouverture de la boîte:
https://www.youtube.com/watch?v=6q68mDMQL3Y - alors il s'agit de vieilles alims noname, stockées quelques années, mais ça donne déjà une idée de la qualité de la chose (au passage, le type démonte aussi des grosses mainframes, c'est assez trippant). Imagines si quelqu'un la branche, celle là… *clac*.

@tmtisfree: http://www.xkcd.com/1732/
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]