Logiciels libres : présentation et sélection des meilleurs

Le par  |  5 commentaire(s)
Paris Capitale Libre - Lutèce Or

Pourquoi payer pour des applications quand on peut tout obtenir sans rien débourser ? Contrairement à une idée reçue, les logiciels libres et/ou gratuits sont tout aussi efficaces que leurs concurrents commerciaux. Ils couvrent tous les domaines courants (utilitaire, sécurité, bureautique, graphisme, audio, Internet) et vont même jusqu'à remplacer votre système d'exploitation si vous le souhaitez (Ubuntu, Mandriva, etc.). Où les trouver ? Suivez le guide !

L'OpenSource, c'est gratuit ?
copyleftLe logiciel libre, vous en avez forcément entendu parler, peut-être même en utilisez-vous sur votre PC / Mac à votre insu. C'est une application que l'on peut exécuter, copier, distribuer, modifier et améliorer ! En tout cela, il se distingue du logiciel commercial, du shareware (partagiciel) et même du freeware (gratuiciel) qui n'est pas soumis aux mêmes " licences d'exploitation ".

Quatre types d'actions libres sont possibles : exécuter le programme, en redistribuer des copies mais aussi en étudier le fonctionnement et l'adapter à vos besoins, l'améliorer et publier vos améliorations pour en faire profiter toute la communauté. Pour ces deux derniers usages, l'accès au code source est donc une condition requise. Il faut savoir que l'on peut installer un logiciel libre sur n'importe quelles plateformes. Ainsi, on peut acquérir une licence pour son PC sous Windows (95 / 98 / 2000 / XP / Vista) ou Mac (Tiger ou Leopard) et n'exploiter que des logiciels libres, donc sans surcoûts ! Et, idéalement / alternativement installer un système d'exploitation libre Linux comme Ubuntu, Mandriva, ou openSUSE sous n'importe quelle machine… et fonctionner en 100 % libre !


Vraiment gratuit ?
Oui, totalement gratuit pour l'internaute et pour un usage personnel ! Les grands vainqueurs sont donc les utilisateurs qui jouissent d'applications abouties et les développeurs qui lorsqu'ils se font remarquer par leurs bonnes compétences intègrent souvent par la suite de grands groupes associatifs ou commerciaux. Un logiciel libre, gratuit, le restera jusqu'à ce quelqu'un décide de le distribuer.

logiciels libres wikipedia



Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos commentaires
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Anonyme
Le #221991
Pour l'antivirus vous auriez du indiquer l'excellent 'Moon Secure' disponible à cette adresse http://www.moonsecure.com qui lui intègre un scanner temps réel à la différence de Clamwin. Moon Secure utilise également les définition virale de ClamAV.
Cordialement Anthony.
Le #222011
"Oui, totalement gratuit pour l'internaute et pour un usage personnel !"

Cette phrase pourrait laisser sous-entendre que l'on ne peut pas les utiliser en entreprise, alors qu'il n'y a en réalisé aucune restriction. On peut très bien en faire une utilisation commerciale, voir même les revendre, si ça nous chante.

"Un logiciel libre, gratuit, le restera jusqu'à ce quelqu'un décide de le distribuer."

Là encore, on pourrait penser que c'est gratuit pour le moment, puis le jour où il est bien et qu'une entreprise s'y intéresse, il devient payant. Non, un logiciel libre reste gratuit à tout jamais. Même si on peut le vendre, rien n'empêche une tierce personne de le proposer gratuitement de son côté. Et si ses auteurs décident de changer de licence et de modèle économique, ce n'est pas rétroactif, ce qui signifie que toutes les versions libres précédemment publiées le resteront à tout jamais. N'importe qui peut ensuite forker pour continuer le projet, de façon libre, sous un autre nom.

En ce qui concerne les logiciels libres dans leur ensemble, et donc d'OpenOffice.org dont vous parlez longuement, il aurait été bien de préciser qu'ils respectent les standards, supportent des formats de données ouverts et documentés, qui garantissent la pérennité des données. Quand on voit à quel point MS Office a bien du mal à lire ou écrire les documents issus d'anciennes versions de la suite bureautique, voir que certains logiciels disparaissent (ClarisWorks, bientôt Adobe GoLive...), les utilisateurs, prisonniers des formats propriétaires, se retrouvent dans l'incapacité de récupérer leurs documents ou projets. Dans le cas de Claris on peut effectivement sauvegarder en .txt ou .rtf, mais on perd tout ou partie de la mise en page.

Pour le lecteur vidéo, je trouve VLC complètement has been et franchement surévalué. SMPlayer, qu'on trouve aussi bien sous Windows ou Linux, est infiniment mieux. Il se base sur MPlayer, qui est supérieur en tout point à VLC, et utilise la même bibliothèque libavcodec du projet ffmpeg, qui lui permet de supporter les mêmes codecs et conteneurs que VLC.
Le #222141
Libre ne veut pas dire gratuit.
Le #222481
@Okki:
Effectivement, c'est hallucinant à quel point l'auteur n'a pas pris le temps de se renseigner ! Jamais vu autant de contre vérités dans un articles sur les logiciels libres !

Le "Oui, totalement gratuit pour l'internaute et pour un usage personnel !" est complètement ridicule. L'auteur tombe dans l'amalgame complet entre logiciel libre et gratuit ! Pitié corrigez ça !!!
Le #222591
"on peut installer un logiciel libre sur n'importe quelles plateformes": c'est faux aussi, cela dépend des technologies utilisées. Libre et multiplateformes sont deux choses différentes.

"Un logiciel libre, gratuit, le restera jusqu'à ce quelqu'un décide de le distribuer". C'est faux aussi, ça ne veut rien dire. Restera quoi ? Libre ? Gratuit ? On ne sait pas. Et la redistribution peut changer le prix ou pas, il n'y a pas de règle.

"En tout cela, il se distingue du logiciel commercial, du shareware (partagiciel) et même du freeware (gratuiciel) "
Faux encore. Commercial et libre ne sont pas contradictoires. Mandriva Linux a par exemple une édition commerciale, continué d'une grande majorité de logiciels libres et d'une petite partie de logiciels propriétaires. Je peux aussi vendre un CD composé de 100% logiciels libres, la licence le permet. C'est libre, mais cela devient aussi commercial à ce moment là. C'est le logiciel propriétaire que l'ont doit opposer au logiciel libre.

"Oui, totalement gratuit pour l'internaute et pour un usage personnel !"
Encore faux ! Ce type de restrictions ferait que le logiciel ne serait plus libre... De plus des distributions comme Red Hat Enterprise Linux fournissent le code source de la distribution, mais font payer les binaires. C'est libre, mais c'est payant. Autre exemple: GCompris, le logiciel éducatif fournit sa version Linux gratuitement, mais fait payer la version Windows. En fait c'est l'excécutable que l'on paie. Celui qui s'y connaît peut recompiler l'application et l'avoir ainsi gratuitement.

Pour mieux comprendre le libre, consultez les fiches du libres:
http://www.aldil.org/les-activites/les-projets/les-fiches-libres/

Vous pouvez aussi télécharger Loliwin, une compilation de logiciels libres pour Windows:
http://loliwin.lolica.org/
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]