Orange craint pour l'emploi si le rachat de Bouygues échoue

Le par  |  12 commentaire(s)
Orange stéphane richard

À l'occasion de l'annonce des résultats annuels d'Orange, Stéphane Richard a de nouveau insisté sur l'intérêt du marché de voir le mariage avec Bouygues Telecom aboutir. Selon lui, il y aurait même "des risques de plan social" si le rachat était refusé.

S'agit-il d'une tentative d'intimidation vis-à-vis de l'ARCEP ou de l'autorité de la concurrence ? À l'occasion de l'annonce des résultats annuels d'Orange, son PDG a évoqué un possible effet néfaste sur l'emploi si les négociations avec Bouygues Telecom n'aboutissaient pas en sa faveur.

Stéphane Richard milite depuis plusieurs années pour le retour d'un marché du mobile à trois opérateurs, la seule configuration viable selon lui, mais aussi selon certains ministres. De fait, les négociations entamées avec Bouygyues pour le rachat de sa partie mobile se présentent comme l'opportunité pour Orange de faire disparaitre un de ses plus gros concurrents tout en s'agrandissant à moindres frais, mais surtout dans un temps record lui permettant de rester en accord avec ses engagements tant sur la question du déploiement géographique que de la couverture de la population.

stephane richard

Après les arguments portant sur les bienfaits d'un retour à trois acteurs, Stéphane Richard bascule sur les dangers de la situation actuelle et surtout sur les risques encourus par l'échec des négociations :

« S'il n'y a pas de consolidation, oui, je considère en effet qu'il y a des risques pour l'ensemble de la filière, et notamment sur le plan social. Depuis deux ans, on a quand même eu pas mal de réductions d'effectifs, notamment chez Bouygues Telecom. Qui peut certifier qu'il n'y en aura pas d'autres à l'avenir ? »

Un point de vue partagé par les syndicats qui s'inquiètent de ce nouveau tournant qui s'annonce. Mais pour Orange, il s'agit également de l'occasion rêvée de faire pression sur les décisionnaires, notamment l'état, afin de leur faire réviser leurs désidératas et obtenir une situation plus confortable que l'équilibre du marché imposé par l'autorité de la concurrence. En d'autres termes, Orange pourrait tenter de présenter un plan de rachat très avantageux pour elle, tout en ne laissant que des miettes à Free et SFR, tout en soulignant la menace des plans sociaux en cas d'invalidation de l'offre par les autorités.

L'objectif pourrait également être tout autre, puisque le rachat de Bouygues permettrait également de stabiliser le marché et d'en finir avec la course aux prix toujours tirés vers le bas. SFR joue déjà ce jeu en augmentant ses tarifs, le groupe Altice devant absolument tenter de rentabiliser un rachat récent, et Free pratique toujours une politique de tarifs stables comme à son habitude, préférant mettre l'accent sur le contenu de ses offres.

Le retour à trois opérateurs signifierait ainsi un retour aux investissements dans les équipements, et notamment le déploiement de la 4G sur le territoire.

Complément d'information

Vos commentaires Page 1 / 2

Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le #1881773
" mais surtout dans un temps record lui permettant de rester en accord avec ses engagements tant sur la question du déploiement géographique que de la couverture de la population."

Démerdes toi tout seul orange et au passage va te faire avec tes pseudos inquiétudes quand aux emplois, t'es le premier à virer du monde quand ça t'arrange encu**
Le #1881785
Un p'tit coup de com pour faire monter la pression ?.


Le #1881788
25¨% du capital de Bouygues Telecom est détenu par des salariés décisionnaires. Ce qui est un excellent point
Le #1881791
Morpheus005 a écrit :

25¨% du capital de Bouygues Telecom est détenu par des salariés décisionnaires. Ce qui est un excellent point


Je ne savais pas, mais c'est intéressant
Le #1881795
BleuCosmos a écrit :

Morpheus005 a écrit :

25¨% du capital de Bouygues Telecom est détenu par des salariés décisionnaires. Ce qui est un excellent point


Je ne savais pas, mais c'est intéressant


Le % de salariés actionnaires chez Orange? Aller au bout du raisonnement est la ou se trouve l'intérèt de mon post.
Le #1881814
Dans l'état actuel, les seuls qui pourraient craindre pour leurs emplois à terme, ce sont les employés d'SFR.
Le #1881834
Ha ? la pleureuse ressort du bois ?
- on passe de 3 opérateurs à 4, danger pour l'emploi
- on ne veut pas repasser de 4 à 3, danger pour l'emploi

il est encore crédible qqpart lui ?
Le #1881836
Mr Richard se fait du soucis pour l'emploi? Hahhahahahahaha.......
Le #1881853
tiseult a écrit :

Ha ? la pleureuse ressort du bois ?
- on passe de 3 opérateurs à 4, danger pour l'emploi
- on ne veut pas repasser de 4 à 3, danger pour l'emploi

il est encore crédible qqpart lui ?


L'état francais étant le premier actionnaire d'Orange, sans vouloir le défendre, il n'a pas une position facile. Ceci dit il est payé pour ca. Un DG est également un employé.
Le #1881856

"Le rapprochement Orange-Bouygues, révélateur des contradictions de l’Etat actionnaire"

http://www.lopinion.fr/edition/economie/rapprochement-orange-bouygues-revelateur-contradictions-l-etat-96168
Suivre les commentaires
Poster un commentaire
Anonyme
:) ;) :D ^^ 8) :| :lol: :p :-/ :o :w00t: :roll: :( :cry: :facepalm:
:andy: :annoyed: :bandit: :alien: :ninja: :agent: :doh: :@ :sick: :kiss: :love: :sleep: :whistle: =]